Martinique : tous les trafics affectés par la crise


Si la crise sanitaire a constitué un choc, le Grand Port maritime de la Martinique estime avoir plutôt bien surmonté cette période. Il a d'ailleurs intensifié ses investissements pour soutenir le secteur du BTP.


© Christophe Mastelli
© Christophe Mastelli
En 2020, le Grand Port maritime de la Martinique (GPMLM) a dû faire face à l'impact de la pandémie. Il a enregistré au 31 décembre un trafic annuel en baisse de 16 %, avec 2,7 millions de tonnes contre 3,2 Mt en 2019. Du côté des vracs liquides, avec 877.200 tonnes, soit 21 % de moins qu'en 2019, l'impact de la crise sanitaire s'est fait notamment ressentir sur les hydrocarbures. 

Le dirigeant du port martiniquais estime que le pétrole brut a chuté de 37 %, à 285.000 t. Pour le reste des vracs liquides, il souligne la baisse des produits raffinés (- 16 %, 429.600 t) qu'il attribue à celle de la consommation des Martiniquais et au faible niveau d'approvisionnement des compagnies aériennes en matière de kérosène, doublé d'un arrêt technique de la raffinerie au dernier trimestre. Mais il explique toutefois qu'EDF a continué d'importer pour produire de l'énergie : du diesel pour les centrales de Bellefontaine et Pointe-des-Carrières et du fuel léger pour alimenter en électricité la raffinerie SARA. D'où la progression des volumes sur l'appontement de Bellefontaine de 8 % sur une année, à 162.620 t.

Quant aux vracs solides (336.500 t, - 13 %), la baisse subie en un an est due entre autres au repli de 28 % du clinker. Jean-Rémy Villageois attribue cette forte diminution à "la mise à l'arrêt du BTP en raison de la pandémie". Les céréales pour leur part, ont souffert d'une absence d'approvisionnement au cours du dernier mois. Dans cette filière, il estime toutefois que la biomasse (+ 1 %) et les engrais (+ 6 %) ont amorti la chute.

Conteneur : les transbordements en forte baisse

À 1,5 Mt, les marchandises diverses ont diminué de 14 %. Le dirigeant du port martiniquais indique que dans le conteneur, le trafic domestique a progressé de 2 %. Une légère hausse qui lui fait dire que la consommation s'est poursuivie. En revanche, le volume de transbordement (15.500 EVP) s'est effondré de 48 % par rapport à 2019.

Le trafic de bananes est passé en un an de 15.250 EVP à 13.540 EVP. Quant à l'activité ro-ro, elle a perdu 748 t, baissant de 23 % pour s'établir à 2.460 t. Le trafic passagers inter-îles a plongé de 71 %, à 47.590 voyageurs. La croisière a diminué de près de 40 % par rapport à 2019 puisque le nombre de croisiéristes s'est élevé à 406.000, contre 672.000 en 2019.

Pour 2021, Jean-Rémy Villageois se montre confiant. Bien qu'il ne parvienne pas à refonder des espoirs sur la croisière et sur le trafic inter-îles, il estime que si le port est parvenu à bien se tirer de la crise en 2020, il devrait connaître une bonne année.

Des travaux plus lourds que prévu

Le directeur général de l'établissement portuaire estime toutefois que le GPM est parvenu à bien se tirer de cette période de crise et qu'il est parvenu à prouver "sa résilience". "On a relancé nos travaux. Nos investissements on atteint 5,5 millions d'euros au lieu des 4,5 millions initialement prévus. Ce million supplémentaire nous a servi à soutenir le secteur du BTP avec des opérations de réparations de quai". 

Des travaux qui concernent la Pointe-des-Grives, le bassin de Radoub et l'Hydrobase. Pour 2021, Jean-Rémy Villageois explique qu'un quatrième portique est en cours d'acquisition et que des travaux de renforcement d'amarrage sur le terminal à conteneurs sont prévus. En matière de transition énergétique, le GPM a inscrit pour les deux ans et demi à venir l'énergie verte à son tableau de marche. Il prévoit de nouveaux éclairages et la mise en place d'une borne de courant de quai photovoltaïque.

Vincent Calabrèse

Mardi 1 Juin 2021



Lu 677 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal