MedPorts présente sa feuille de route


Le partage de bonnes pratiques opérationnelles et la reconnaissance de la zone portuaire méditerranéenne sont au cœur des ambitions de MedPorts. Pour les mettre en œuvre, la jeune association s’est dotée de six comités techniques.


© GPMM
© GPMM
Neuf mois après sa création à Marseille, MedPorts est en ordre de marche. Si le poids de la Méditerranée dans le domaine portuaire est connu avec un trafic de 640 millions de tonnes (47 % diverses, 35 % vracs liquides, 18 % vracs solides), 25 M EVP et 25 millions de passagers, MedPorts vise à lui donner "une identité et une meilleure reconnaissance vis-à-vis des instances internationales et européennes", insiste sa présidente, Christine Cabau-Woehrel. Présentée devant l’Union des ports de France le 4 mars à Paris, l’association s’appuie aujourd’hui sur six comités techniques ouverts à ses 22 membres, des autorités portuaires et groupements nationaux d’autorités portuaires. Ces comités forment la cheville ouvrière de son approche voulue "opérationnelle et pragmatique". Un est d’ailleurs dédié aux relations avec les institutions internationales. Ses priorités sont "d’augmenter le nombre d’adhérents (40 à 50 à terme) ainsi que d’établir des relations avec les institutions européennes pouvant servir de passerelle entre les ports de pays tiers et ces dernières". En février, MedPorts a ainsi été présentée aux instances communautaires à Bruxelles tandis qu’un site internet est annoncé pour mai et une brochure promotionnelle en avril.

Harmoniser les approches

Deux comités techniques revêtent un caractère stratégique dont celui consacré aux enjeux de sûreté-sécurité. Avec l’organisation de visites, il est chargé de "créer une plateforme numérique pour échanger des données entre places portuaires et une brochure sur les normes de sécurité communes". Le deuxième concerne le développement durable avec pour actions : "définir une méthodologie commune pour mesurer l’empreinte carbone, échanger et faire connaître nos actions".

"Le troisième Medports Forum se tiendra le 25 juin prochain à Marseille"


En 2019, l’accent est mis sur l’alimentation des navires à quai tandis que le prochain MedPorts Forum, à Marseille le 25 juin, devrait aborder le projet de zone d’émissions contrôlées (Seca) en Méditerranée. "Les armements qui sont nos clients attendent une structuration et une harmonisation des procédures sûreté-sécurité ainsi qu’en matière de lutte contre les émissions des navires dans les ports. L’association œuvre dans ce sens".
 
Relever le défi numérique

Au cœur de toutes les stratégies portuaires, les nouveaux outils numériques possèdent leur propre comité "Smart Port". À partir d’un inventaire de la numérisation dans chacun des ports adhérents, l’un de ses objectifs est "de faire des propositions de partage de technologies visant la fluidité du passage portuaire par la mise en œuvre, par exemple, d’une blockchain entre ports méditerranéens". Le déploiement d’un guichet unique portuaire est également à son menu. La remontée des données numériques alimente d’ailleurs le comité dédié à l’analyse statistique et marketing. Ses missions : "collecter tous les trois mois les statistiques des ports, partager des indicateurs-clés de performance (KPI) et les rendre publics". Transversal enfin, le dernier comité concerne l’emploi et la formation. "Après l’identification des besoins, il vise à promouvoir des programmes de formation communs".
Avec Marseille, Toulon et Bastia sont aujourd’hui les ports français membres de MedPorts qui compte plus d’une dizaine de nationalités parmi ses adhérents.

Érick Demangeon

Mercredi 6 Mars 2019



Lu 688 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Mars 2019 - 15:23 Washington sanctionne deux armateurs chinois


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy