"Mettre en place le Grand Paris est urgent", selon le Gemo


Le Groupement des employeurs de main-d’œuvre du port du Havre juge trop lente la constitution du Grand Paris, élément essentiel pour le développement du port normand et de l’axe Seine.


© Éric Houri
© Éric Houri
Les années se suivent et… se ressemblent. Un an après avoir rappelé l’urgence des réformes, les retards du report modal, Christian de Tinguy, président du Groupement des employeurs de main-d’œuvre (Gemo) du port du Havre, assène le même discours : "Il faut faire vite. Le Grand Paris est le projet majeur pour le développement du Havre : il faut raisonner en termes de flux, lesquels ne s’arrêtent pas à l’entrée et à la sortie du port. Celui-ci ne doit pas être considéré seulement comme une entité administrative, mais surtout comme le maillon essentiel d’un axe logistique !"

Report modal très insuffisant

Le Gemo voit d’un bon œil le projet de fusion des ports de l’axe Seine, lancé en novembre dernier par le Premier ministre Édouard Philippe, et son président avait prévu une réunion début octobre entre les opérateurs de manutention du port du Havre et la préfiguratrice Catherine Rivoallon. Aucun doute qu’il se réjouira de la mise en place d’une unité de décision sur l’axe Seine. Mais les sujets qu’ils aborderont dès la première réunion proposée sont nombreux.

"Dix ans pour réaliser les investissements des postes 11 et 12 !"


Le Gemo déplore notamment que le report modal n’ait pas été "politiquement suffisamment géré". "Avec près de 90 % des flux acheminés par route, nous battons tous les records du range Nord européen !" La compétitivité des ports passe par les axes ferroviaires et fluviaux, et Christian de Tinguy se réjouit de constater que l’Europe a compris que l’accès fluvial direct à Port 2000 est la meilleure solution pour redynamiser le report modal sur la Seine, en finançant la moitié des études de la chatière et 20 % du coût de sa réalisation.

Profiter de la saturation d'Anvers

Mais tout prend trop de temps pour le président du Gemo. Si le projet d’aménagement des deux postes à quai 11 et 12 de Port 2000 a été voté, en 2018, "le lancement des travaux n’a toujours pas été annoncé !" Et de rappeler que l’"on aura mis dix ans pour réaliser les investissements de ces deux postes, pour lesquels le conseil de développement avait déposé une motion dès octobre 2012". Or, les projets de réfection terrestre prévus à Anvers comme la saturation de leurs terminaux peuvent laisser espérer, selon Christian de Tinguy, une augmentation des escales des porte-conteneurs au Havre, qui a la capacité d’accueillir les plus grands.
Et, une fois encore, le représentant des manutentionnaires du Havre soutient "une réforme pro-business" de la domanialité des ports, comme le stipule la loi d’orientation sur les mobilités (Lom). La polémique porte toujours sur la procédure en cours de l’attribution des deux derniers postes à quai de Port 2000, lancée sous la forme d’une concession de services, "totalement décalée par rapport aux objectifs de la Lom", dénonce Christian de Tinguy. Lequel réclame toujours la présence des acteurs privés dans les instances décisionnelles portuaires.

Natalie Castetz

Vendredi 15 Novembre 2019



Lu 2987 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Novembre 2019 - 09:18 Fin juillet, le port de Rouen progresse de 1 %

Mercredi 30 Octobre 2019 - 15:53 L’Umep réclame une politique ambitieuse


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy