Moins de piraterie en 2013 sauf dans le golfe de Guinée


Le nombre d'actes de piraterie maritime a baissé dans le monde sur les six premiers mois de 2013 tandis que le nombre d'enlèvements en mer a bondi dans le golfe de Guinée, selon un rapport du Bureau maritime international.


© Eunavfor
© Eunavfor
Le Bureau maritime international (BMI) a enregistré une baisse de la piraterie maritime dans la monde en 2013, sauf dans le golfe de Guinée. Au cours des six premiers mois de cette année, le Centre d'information sur la piraterie du BMI, basé à Londres, a enregistré 138 incidents à travers le monde, contre 177 sur la même période en 2012. Les détournements ont chuté de 20 à 7 en 2013, tandis que le nombre de marins pris en otage est tombé de 334 à 127, selon le rapport du BMI publié lundi 15 juillet. Les navires les plus visés par les attaques sont des vraquiers et des chimiquiers.

"Les navires les plus visés sont des vraquiers et des chimiquiers"


Les attaques au large des côtes de la Somalie ont baissé "de manière significative" au cours du premier semestre de 2013, principalement en raison de l'augmentation des actions militaires, estime le rapport. À l'inverse, dans le golfe de Guinée, les actes de piraterie sont en hausse avec 31 incidents dans la région dont 22 ont eu lieu au large des seules côtes du Nigeria. Elles se déroulent "bien au-delà des eaux territoriales des États", précise-t-il. "Des pirates armés dans le golfe de Guinée ont pris 56 marins en otage et sont responsables des 30 enlèvements d'équipages enregistrés jusqu'ici en 2013. Une personne a été tuée et au moins 5 autres blessées", note le rapport.

Création d'un code de conduite

Pottengal Mukundan, le directeur du BMI, a exhorté les dirigeants d'Afrique centrale et de l'Ouest à mettre en application un accord conclu le 25 juin autour de la création d'un organe régional chargé de lutter contre la piraterie dans le golfe de Guinée et d'un code de conduite commun. "Ce code de conduite doit se traduire rapidement en faits sur l'eau. Si ces attaques ne font pas l'objet d'un contrôle, elles seront plus fréquentes, plus audacieuses et plus violentes", a-t-il mis en garde. "La coopération et le renforcement des capacités des États côtiers de cette région est la voie à suivre et il y a urgence pour faire que ces eaux soient sans danger pour les marins et les navires", a-t-il ajouté.

75 M EUR de marchandises volées en 2012

Le BMI estime le coût des marchandises volées en 2012 dans le golfe de Guinée dans une fourchette de 34 à 101 millions de dollars (25 à 75 millions d'euros). Les pays concernés sont notamment le Nigeria, le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Gabon et le Togo.


L'Indonésie/Malaisie redevient la région la plus dangereuse

Alors qu'ils représentaient la majorité des attaques dans le monde, les actes de piraterie attribuées à des Somaliens ont considérablement diminué depuis deux ans, avec le renforcement de la présence militaire. Le nombre d'attaques, qui avait atteint 163 actes de janvier à juin 2011, est passé à 69 sur la même période en 2012 puis à seulement 8 depuis début 2013.
Si le golfe de Guinée et en particulier le Nigeria (22 actes en 2013 contre 6 en 2011) connaissent une recrudescence de la piraterie, c'est l'Asie qui est de nouveau la région la plus pourvoyeuse d'actes de ce type après l'avoir déjà été jusqu'au milieu des années 2000. La zone a connu 74 attaques au premier semestre 2013, contre 58 en 2012. Quasiment réduits à néant en 2009 (3 actes), les attaques dans les eaux indonésiennes et malaisiennes ont connu une progression constante depuis. Elles sont passées à 37 au premier semestre 2012 puis à 52 en 2013.

AFP

Mercredi 17 Juillet 2013



Lu 198 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 12:20 Nice : le trafic portuaire s’effrite


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy