Moteurs des bateaux fluviaux : une nouvelle norme inapplicable ?


Le règlement européen EMNR, qui fixe le seuil d’émission polluante pour les engins non-routiers, va s’appliquer aux bateaux fluviaux à partir du 1er janvier 2019. Pourtant, aucun motoriste ne propose à ce jour d’équipement respectant cette nouvelle norme.


© ESO
© ESO
Émettant moins de CO2 à la tonne transportée, le fluvial est un mode de transport environnementalement vertueux. Mais, au fil des nouvelles normes, les tracteurs routiers se faisant de moins en moins polluants, le fluvial perd peu à peu cet avantage environnemental, en particulier en ce qui concerne les émissions d’oxyde de soufre et d’oxydes d’azote. C’est pourquoi la nouvelle norme européenne sur les émissions polluantes des engins mobiles non-routiers (EMNR), qui réduit drastiquement les seuils autorisés en matière d’émissions polluantes par rapport à la précédente réglementation fluviale datant de plus de dix ans, va s’appliquer au transport fluvial à partir du 1er janvier 2019 pour les moteurs de moins de 300 kW, et à partir de 2020 pour les moteurs d’une puissance supérieure à ce seuil.

"Jusqu’à présent, aucun motoriste n’a pu proposer de solution adéquate"

Seul problème : aucun motoriste ne propose à ce jour de moteur adapté aux bateaux fluviaux et respectant les limites prévues par le règlement EMNR. Pour la respecter, deux solutions sont envisagées : l’utilisation de GNL comme carburant, encore très peu répandu en transport fluvial, ou encore le recours à la réduction catalytique et aux filtres à particules pour les moteurs diesel.
"Jusqu’à présent, aucun motoriste n’a pu proposer de solution adéquate", indique l’association bruxelloise European Barge Union (EBU), qui représente les armateurs fluviaux européens. Les premiers moteurs homologués EMNR sont annoncés pour mi-2019, mais il s’agit de moteurs prévus pour les camions à la norme Euro VI, qui doivent encore faire l’objet d’adaptations techniques, en particulier en ce qui concerne le refroidissement mais aussi la courbe de puissance, ou encore le post-traitement des fumées d’échappement. Et encore ces moteurs ne pourraient-ils convenir qu’au plus petits bateaux, la puissance nécessaire à la propulsion d’un lourd convoi fluvial n’étant pas comparable à celle des tracteurs routiers.
Une nouvelle proposition a donc été avancée par l’EBU : le remaniement de la directive EMNR, pour permettre l’utilisation en transport fluvial de moteurs marins de dernière génération, ce qui conduirait à une diminution de 80 % des émissions polluantes par rapport à la situation actuelle. Cela permettrait en effet d’utiliser des moteurs largement répandus, alors que l’étroitesse du marché fluvial ne pousse pas les motoristes à investir dans le développement de nouveaux moteurs pour ce secteur spécifique. Parallèlement, l’EBU propose d’appliquer cette norme marine aux moteurs existants, avec bien sûr certains délais. Ce qui permettrait de parvenir plus rapidement à la dépollution du transport fluvial, vu la très longue durée de vie d’un moteur de bateau.

Étienne Berrier

Vendredi 21 Décembre 2018



Lu 2647 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Octobre 2019 - 11:40 Laos : un méga-barrage controversé sur le Mékong €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy