Nantes-Saint-Nazaire : toutes les filières en progression, à l'exception des céréales


En 2017, le trafic du port de Nantes-Saint-Nazaire s'élève à 29,9 millions de tonnes. Il progresse de 17,2 % par rapport à celui de 2016. À l'exception des céréales, tous les trafics ont marqué une hausse.


111.000 véhicules neufs et 16.000 remorques routières ont transité par le terminal roulier de Montoir-de-Bretagne © Franck Badaire
111.000 véhicules neufs et 16.000 remorques routières ont transité par le terminal roulier de Montoir-de-Bretagne © Franck Badaire
Le port de Nantes-Saint-Nazaire a accueilli 2.665 escales de navires en 2017, soit 263 de plus qu'en 2016. Le trafic conteneurisé a suivi la tendance européenne, caractérisée par un rebond d'activité au second semestre. Le port ligérien indique que plus de 195.000 EVP, soit plus de 3 % par rapport à 2016, ont transité par le terminal à marchandises diverses et conteneurs de Montoir-de-Bretagne. Un résultat qui s'explique notamment, selon l'établissement portuaire, par "les évolutions des lignes maritimes existantes". Ainsi, au titre des événements qui ont marqué l'année, il souligne que le service feeder de l'armateur italo-suisse MSC, relié aux ports de transbordement du Nord et du Sud de l'Europe, est passé d'une à deux escales hebdomadaires. En juin, le français CMA CGM a étendu ses connexions vers l’Égypte, le Liban et l’Algérie. En juillet, UASC (qui a fusionné en 2017 avec Hapag-Lloyd) a ouvert un service à l'import en provenance d'Asie. Quant au néerlandais NileDutch, il a développé son service à l'export vers l'Afrique. Enfin, les volumes ligériens de Maersk, premier armement mondial, ont progressé pour leur part de 8 %.

"Le conteneur et le roulier en progression"

Autre trafic en croissance, le roulier. Après un retour à la hausse en 2016, sa progression s'est poursuivie en 2017 (+ 7 %), portée par une conjoncture automobile favorable. 111.000 véhicules neufs (+ 11 %) et 16.000 remorques routières (+ 3 %) ont transité par le terminal roulier de Montoir-de-Bretagne. L'extension vers Tanger et Zeebrugge, en avril, de l'autoroute de la mer entre Vigo et Montoir, puis son renforcement, en octobre, avec une cinquième escale hebdomadaire, ont contribué à la croissance du trafic ro-ro. Selon la direction du port, l'année a également été marquée par l'évolution du schéma logistique maritime d'Airbus, avec le lancement de la ligne roulière Milk Run North en octobre, connectant le port ligérien à Hambourg à raison de deux escales par semaine.
Après plusieurs années de fluctuations, les importations de vracs solides destinés à l'alimentation animale sont reparties à la hausse (+ 9 %). "Les chargeurs ont privilégié les installations logistiques et portuaires de Montoir-de-Bretagne, adaptées à l'accueil de grands navires et dotées d'importantes capacités de stockage", explique le port nantais. Plus de la moitié des importations françaises de matières premières destinées à l'alimentation animale transitent aujourd'hui par les terminaux ligériens.

"Les vracs solides pour l'alimentation animale repartis à la hausse"


Les exportations de céréales accusent une forte baisse (- 43 %), conséquence de la mauvaise récolte française 2016. Selon la direction de l'établissement portuaire, "les pays producteurs bordant la mer Noire ont alors capté de nombreuses parts de marché". Et d'ajouter : "Bien que la récolte nationale 2017 ait été meilleure que la précédente, cette nouvelle concurrence internationale n'a à ce stade pas permis le redémarrage des exportations".
Quant aux vracs destinés à la construction et à l'industrie, leur embellie s'est confirmée en 2017. Pour le port nantais, le développement du cimentier Eqiom a entraîné une augmentation des importations de clinker et ciment (+ 3 %). Le trafic de sable de mer s'est stabilisé à 1,2 Mt (+ 1 %). L'activité soutenue des industriels AFM Derichebourg et GDE, combinée à une tendance favorable à l'export des filières du recyclage, tant à l’échelle européenne que dans les pays tiers, ont stimulé le trafic de ferraille qui progressé de 21 %.
Le trafic global des sites amont s'élève à 2,1 Mt. Celui des terminaux de Cheviré, opérés par Nantes Port Terminal (NPT), une filiale d'exploitation de Nantes-Saint-Nazaire, a atteint 0,5 Mt, en hausse de 15 % par rapport à 2016. Son activité concerne principalement les vracs de recyclage, les engrais, le bois d'œuvre, la tourbe et les colis industriels.
Les importations de pétrole brut s'élèvent à 9,5 Mt (+ 13 %), en raison de l'activité soutenue de la raffinerie Total de Donges. Les hydrocarbures raffinés, pour leur part, franchissent la barre des 6 Mt.
Après deux années à faible niveau, lié à d'importantes opérations de maintenance de la centrale thermique EDF de Cordemais, les importations de charbon ont triplé pour atteindre 1,8 Mt. En 2017, explique le port nantais, la centrale, "fortement sollicitée pour répondre aux besoins régionaux en électricité", a dû massivement se réapprovisionner en combustible.
Après une reprise amorcée en 2016, le trafic de gaz naturel liquéfié (GNL) continue de croître pour s'établir à 3,3 Mt. Le port ligérien analyse : "Le marché mondial se caractérise par une abondance de l'offre, consécutive de la mise en production de nouvelles unités de liquéfaction en Australie, aux États-Unis et en Russie". Aux yeux des dirigeants portuaires, "face à ce marché de plus en plus concurrentiel, le complexe industriel méthanier Elengy de Montoir-de-Bretagne s'affirme comme un hub logistique GNL majeur grâce à la diversification de ses activités". Les rechargements à destination de l'Amérique du Sud et de l'Asie représentent aujourd'hui plus de 20 % du trafic.

Vincent Calabrèse

Mercredi 10 Janvier 2018



Lu 1304 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy