Navire sans équipage : premier permis de navigation délivré à Seaowl


Après trois démonstrations réussies les 10 et 11 septembre en présence de la ministre de la Mer, Annick Girardin, et du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, Seaowl a reçu un permis de navigation pour télé-opérer à distance des navires par satellites. Une première en France.


La ministre de la Mer Annick Girardin 2 © Seaowl Jerome Chauvelot
La ministre de la Mer Annick Girardin 2 © Seaowl Jerome Chauvelot
La France entre à son tour dans la course des navires sans équipage pilotés à terre. Ce marché occupé jusqu’à présent par des acteurs scandinaves, britannique et asiatiques compte Seaowl désormais. Sur le campus de l’école Polytechnique à Saclay dans l’Essonne, la société française de services maritimes offshores a installé les 10 et 11 septembre un centre de commandement pour télé-opérer son remorqueur "VN Rebel" de type AHTS long de 80 m, amarré dans la rade de Toulon. Soit à plus de 800 km. Par trois fois, elle a fait la démonstration de la faisabilité opérationnelle de sa technologie de pilotage à distance au moyen de satellites. À l’issue de ces tests, Seaowl a reçu des mains d’Annick Girardin, ministre de la Mer, un permis de navigation l’autorisant à poursuivre son aventure.

Concentré de technologies

Plusieurs étapes et partenaires ont été nécessaires pour décrocher ce sésame. Pour cette première phase, 4 millions d’euros ont été investis en recherche et développement depuis 2015. La moitié de cette somme a été financée par l’Ademe dans le cadre du Programme des investissements d’avenir (PIA). Pour s’assurer de la conformité réglementaire du projet baptisé Ross (Remotely Operated Services at Sea), la Direction des affaires maritimes a été associée dès le départ. De son côté, Bureau Veritas a conduit l’analyse de risques et a certifié la sécurité numérique du système de communication par satellites et des composants nécessaires au pilotage des navires télé-opérés.

Le "VN Rebel" © Seaowl
Le "VN Rebel" © Seaowl

La technologie de communication satellitaire est fournie par Marlink chargée de sa fiabilité et de limiter les temps de latence. Ceux-ci sont de six dixième de seconde pour transmettre les commandes et d’une seconde environ pour la retransmission visuelle et sonore au commandant de bord dont le poste de pilotage à distance est composé d’une dizaine d’écrans. Cette vision renvoie les mouvements du navire et son environnement maritime à l’aide de capteurs et caméras ainsi que de logiciels de traitement de données spécifiques conçus par Sofresud, filiale de Seaowl.

Prochaines étapes

Cette phase "pilote" achevée et le permis de navigation délivré, Seaowl s’attaque à la deuxième phase de son projet : construire des navires d’assistance offshore sans équipage conçus pour être télé-opérés à distance et équipés de robots de type ROV, également télécommandés, pour mener des opérations sous-marines. Avec le soutien de Total et de Naval Group notamment, Seaowl prévoit la mise à l’eau des premières unités à compter de 2023. Selon Allied Market Research, le marché de l’assistance maritime au moyen de navires autonomes ou télécommandés est estimé à 135 milliards de dollars d’ici 2030.

Érick Demangeon

Lundi 14 Septembre 2020



Lu 1134 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 17:11 Brève grève des officiers du port de Calais


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal