Nisa Maritima passé dans le giron de Suardiaz


L'armateur espagnol Nisa Maritima a été cédé par le groupe ibérique Alonso à son compatriote Flota Suardiaz. Un changement capitalistique qui ne modifie pas sa présence sur le marché. La desserte des ports algériens vient s'ajouter aux lignes exploitées par le groupe en Europe du Nord et en Méditerranée...


© Puerto del Estado
© Puerto del Estado
Nisa Maritima, filiale du groupe espagnol Alonso, vient de changer de mains en toute discrétion. L'armateur espagnol basé à Valence est passé le 28 mars sous la coupe de Flota Suardiaz, un autre groupe ibérique.
Ahmed Benzenine, jusqu'ici directeur de Nisa Med, l'agence marseillaise de Nisa Maritima, a annoncé depuis la création de Suardiaz Marseille. Le changement aux commandes de l'armateur n'a apporté aucune modification au service proposé. "Nous proposons toujours un départ par semaine, tous les vendredis, à destination des ports de Mostaganem et d'Alger", indique-t-il.

"Le 'Maestro Sun' devrait assurer les rotations dès juin"


Le responsable de l'agence marseillaise reste confiant. Il attend pour le mois de juin le retour du "Maestro Sun" qui assurera la desserte des ports algériens en sortie de Marseille. Ce navire, un ro-ro de 15.375 tpl, a été construit en 1986 et est immatriculé aux îles Marshall.
Si l'agence de Marseille a changé de nom, Ahmed Benzenine précise qu'Asamar, l'agent algérien de Nisa Maritima à Alger et à Mostaganem, a préservé son identité malgré le changement d'actionnariat.
Le directeur de Suardiaz Marseille souligne : "Le groupe espagnol Alonso s'intéresse aujourd'hui davantage à la logistique terrestre, aux modes routier et ferroviaire qu'au maritime".

Les deux armateurs liés par un accord technique

Quant à Suardiaz, créé en 1945, c'est un groupe espagnol présent aussi bien dans la logistique que dans le transport maritime. Il exploite aujourd'hui une flotte d'une dizaine de navires (dont huit ro-ro, un ro-pax et un pétrolier avitailleur).
"Nisa Maritima et Suardiaz avaient fait connaissance il y a trois ans dans le cadre d'un accord technique. Le groupe Alonso a vendu ses parts", souligne Ahmed Benzenine.
Sur la façade atlantique, il est connu des portuaires français pour assurer l'autoroute de la mer reliant Montoir à Vigo avec deux car-carriers. L'armateur exploite un service entre le Nord Europe et l'Afrique du Nord, un autre reliant l'Espagne à l'Angleterre. Il est également présent sur les Canaries en sortie de Méditerranée ainsi que sur la Manche.

Vincent Calabrèse

Vendredi 7 Avril 2017



Lu 749 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse