Nouvelle-Aquitaine : quelles synergies entre les ports de commerce régionaux ?


À Bordeaux, Bayonne et La Rochelle, le Conseil économique, social et environnement régional Nouvelle-Aquitaine a présenté, en novembre, son rapport sur les ports de commerce régionaux. Il identifie les concurrences et complémentarités, aborde une possible gouvernance régionale, et appelle à la relance du conteneur au Verdon.


Le port de Bayonne, un des cinq ports de commerce de Nouvelle-Aquitaine © Port de Bayonne
Le port de Bayonne, un des cinq ports de commerce de Nouvelle-Aquitaine © Port de Bayonne
À la question d’une possible régionalisation des ports de Nouvelle-Aquitaine, le Ceser adopte une position prudente : "La pluralité d’acteurs, la diversité des modes de gestion des ports et la sensibilité du sujet rendent difficile des choix tranchés, l’établissement d’une organisation type, d’un cadre unique ou de statuts unifiés". Pour une "meilleure gouvernance", un engagement accru de la Région par une "présence active" au sein d’instances, telles que les conseils de surveillance et commissions d’investissement, est recommandé toutefois. "Elle passera aussi par le renforcement de l’articulation du couple État-Région, la prise en compte des spécificités des ports et la concertation entre partenaires et acteurs portuaires publics et privés".
 
Concurrences et complémentarités

Après examen de leurs trafics, les concurrences relevées concernent les choix d’implantation industrielle et la fonction logistique autour d’aspects techniques mais aussi sociaux, la fiabilité et les facilités de desserte. "Les véritables enjeux de concurrence portent davantage sur le développement de nouveaux trafics sur des hinterlands plus lointains avec d’autres ports".

"Le développement du conteneur passe par la reprise du Verdon"


Les complémentarités sont plus nombreuses notamment en matière de services comme l’informatique portuaire ou les fonctions supports, mais mériteraient d’être développées, selon le Ceser. Sont cités le contrôle de gestion, la commande publique, les ressources humaines, l’ingénierie, les formalités administratives ou la recherche de gains de productivité par la mutualisation des coûts. "Elles doivent être soutenues par la concertation et la coordination pour éviter une concurrence exacerbée, les doublons et affecter, au mieux, l’investissement public". À ce titre, l’action du Conseil de coordination interportuaire atlantique est jugée "mitigée : il a très peu fonctionné et les professionnels n’y sont pas représentés".
 
Se connecter au RTE-T


Parmi les autres synergies, le Ceser évoque l’image vis-à-vis de l’étranger au travers d’une marque commune "Ports de l’Atlantique" ou "Façade Sud-Atlantique", la recherche de financement et d’éventuelles complémentarités avec d’autres ports nationaux ou internationaux. "Il est primordial que la Nouvelle-Aquitaine se mobilise dans l’optique de la redéfinition des corridors du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) en vue de l’introduction d’une transversale Ouest-Est". Pour la gestion des réserves foncières, priorité est donnée par le Conseil à l’accueil d’activités industrielles et à l’économie circulaire comme les ferrailles et les granulats. Sur les nouveaux créneaux enfin, l’accent est mis sur les ressources maritimes comme les énergies marines renouvelables. "Une stratégie régionale autour du développement de ces filières peut se concevoir au sein d’un cluster animé par la Région".

Relancer le conteneur

En raison du rôle socio-économique des places portuaires, "l’investissement public" au niveau de leurs installations et "une volonté politique forte" en faveur du report modal, ferroviaire en particulier, sont défendus à l’instar d’une desserte conteneurisée régionale. Le Verdon, embranché fer au moyen d’une ligne rénovée jusqu’à Bordeaux, est présenté comme le site le plus approprié pour soutenir la croissance du conteneur maritime en Nouvelle-Aquitaine.

Cinq ports de commerce aux statuts différents

Composé des GPM de Bordeaux et de La Rochelle, du port de Bayonne décentralisé à la Région et des ports de Rochefort et Tonnay-Charente transférés au département de Charente-Maritime, le tissu portuaire de la Nouvelle-Aquitaine est à l’origine d’un trafic de 22 millions de tonnes. Représentant 6,2 % de l’activité nationale, ce volume est composé pour l’essentiel de vracs céréaliers et raffinés. Les cinq ports de commerce rassemblent 615 emplois directs et des dizaines de milliers d’emplois indirects et induits. Quant à la desserte de leur hinterland, elle est assurée à plus de 87 % par la route.


Érick Demangeon

Mercredi 13 Décembre 2017



Lu 1118 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy