Nouvelle expérience pour le "train des primeurs" Perpignan-Rungis


Le Premier ministre Jean Castex a relancé le "train des primeurs". Après deux ans d'interruption, la ligne ferroviaire qui transporte des fruits et légumes méditerranéens de Perpignan au marché de Rungis (Val-de-Marne) près de Paris reprend.


© Pierre Garzon
© Pierre Garzon
Le train des primeurs est reparti le 22 octobre en milieu d'après-midi du marché Saint-Charles de Perpignan pour arriver à Rungis dans la nuit de samedi. Cette liaison, qui permet l'acheminement de fruits et légumes en wagons réfrigérés dans lesquels on charge directement des palettes, avait été suspendue à l'été 2019 faute de clients. La vétusté du matériel -et donc des inquiétudes sur la pérennité de la liaison- avait alors été largement mise en cause.

"C'était la dure loi du marché qui s'appliquait et elle était très dure parce que les prix de la route sont imbattables. Le train n'était pas subventionné", explique aujourd'hui Frédéric Delorme, président de Rail Logistics Europe (filiale fret ferroviaire de la SNCF).

Des trains plus courts

La nouvelle relation reprend le même principe mais avec des trains deux fois moins longs. Sur les 80 wagons dont disposait Ermewa (un loueur de wagons, filiale de la SNCF), seuls 34 ont pu être retapés, permettant d'avoir des convois de 12 wagons chacun – avec 12 wagons mobilisés dans un sens, 12 dans l'autre et 10 gardés en réserve ou en maintenance –, explique-t-il.

"Rail Logistics Europe retenu"


Ces 12 wagons transporteront à 140 km/h autant de fruits et légumes que 18 camions, cinq fois par semaine de novembre à juillet (pendant la saison des primeurs, surtout venus d'Espagne et du Maroc). Ils ont tous été loués par le chargeur Primever jusqu'à la fin 2024.

"Pour le jugement de l'offre il fallait avoir des clients qui s'engagent", souligne Frédéric Delorme. Jean Castex avait indiqué peu après son arrivée à Matignon qu'il avait été "meurtri" par la suspension du train des primeurs.

Le Premier ministre n'est pas étranger à la relance de la ligne pour laquelle le gouvernement a lancé en décembre un appel à manifestation d'intérêt pour trouver un repreneur.

Une autoroute ferroviaire

C'est Rail Logistics Europe qui a été choisi avec un projet comprenant aussi la création d'une "autoroute ferroviaire" -chargeant des semi-remorques et des conteneurs sur des trains- du Boulou (Pyrénées-Orientales) au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) près de Paris, qui doit être lancée d'ici à la fin de l'année.

L'intérêt étant que cette liaison supplémentaire permet d'acheminer des produits plus variés, surtout destinés à la grande distribution, et de charger des marchandises dans le sens inverse nord-sud, contrairement au train des primeurs qui rentre à vide.

"Ça coûte plus cher que la route et c'est pour ça qu'il faut une subvention mais les bénéfices écologiques justifient cette subvention", insiste Frédéric Delorme. Celle-ci atteint 14 millions d'euros sur la durée de la convention jusqu'à la fin 2024, selon Matignon.
Le train des primeurs, qui fournira près de 10 % des flux de fruits et légumes absorbés par Rungis, ne devrait pas rouler au-delà de cette date car les wagons réfrigérés seront alors complètement à bout de souffle.

L'idée est de faire circuler à partir de 2025 une autoroute ferroviaire de Barcelone à Anvers qui s'arrêterait à Perpignan et Rungis. Mais il faudra d'ici là construire un terminal digne de ce nom dans le marché de gros francilien qui n'est actuellement pas adapté pour faire débarquer des conteneurs ou des camions. "Un projet ambitieux" d'installation de transport combiné rail-route capable d'accueillir trois trains par jour est dans les cartons.

En attendant, Jean Castex a prévu de signer en début d'après-midi quatre conventions de financement avec SNCF Réseau pour engager la modernisation du terminal du Boulou, accélérer la régénération des voies de service, digitaliser la commande des créneaux de circulation de dernière minute des opérateurs ferroviaires et renforcer la puissance électrique entre Dijon et Lyon.
Ces investissements, de 47 millions d'euros, s'inscrivent dans l'objectif repris par le gouvernement de doubler la part du fret ferroviaire, de 9 % à 18 %, d'ici à 2030.

Jean Liou

Vendredi 22 Octobre 2021



Lu 1096 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal