Pascal Gabet : "beaucoup d’investissements publics et privés en cours et à venir" pour le port de Rouen


La nomination en mars de Pascal Gabet à la présidence du directoire du Grand Port maritime de Rouen (GPMR) a été bien accueillie par la communauté portuaire. Ce dernier se montre optimiste sur l’avenir du port qu’il a intégré il y a six ans.


© Haropa
© Haropa
À la fin de l’été, comment se porte le port de Rouen ?
Nous avons connu quatre premiers mois excellents puis un ralentissement, quand toutes les céréales ont été vendues. En juillet, les silos se sont rechargés, après une moisson exceptionnelle, en qualité comme en qualité, la troisième meilleure de tous les temps, dit-on. Certaines filières sont au beau fixe comme les céréales, les vracs liquides, les matériaux de construction. D’autres sont à surveiller comme les marchandises diverses (produits forestiers, pâtes à papiers, produits métallurgiques, qui ne génèrent pas de très gros volumes) mais aussi les conteneurs maritimes, qui ne sont pas compensés par le fluvial. Nous observons une fuite au profit de la route. C’est un enjeu pour nous de les récupérer. Dans l’ensemble, les résultats du port sont conformes à nos attentes, à nos prévisions.

Où en est le dossier de la fusion des trois ports de l’axe Seine ?
Les réunions entre les différents partenaires concernés sont très régulières. Nous avons des "livrables" à fournir au gouvernement qui procédera au final par ordonnances. C’est un dossier très juridique, pas simple. Concernant la gouvernance et le fonctionnement de la nouvelle entité, nous devrions y voir plus clair début octobre. Pour ce qui est du projet stratégique commun, son élaboration possède son propre calendrier. Après écoute des clients et des territoires, une première version devrait être présentée à l’automne avec avis des conseils de développement des ports et des unions portuaires.

En termes d’investissements publics, quels sont les chantiers en cours et à venir pour le port ?
Il y en a beaucoup. Nous procédons actuellement à la réhabilitation du quai de la Papeterie, ancien quai au charbon, situé en aval de l’ancienne raffinerie Petroplus. Ce quai s’est affaissé mais Sea-Invest souhaiterait y développer de nouvelles activités. C’est un chantier de l’ordre de 6 à 8 millions d’euros. Nous procédons également à la réfection des accès routiers à la presqu’île Élie pour recevoir les camions de céréales. Nous sommes sur un ancien bassin remblayé avec des quais qui se sont déformés. Cette opération qui se fait sous exploitation sera réalisée en plusieurs phases jusqu’à fin 2020 pour un montant d’environ 1,5 million d’euros. Sont à venir la réfection des défenses du terminal de Moulineaux pour environ 2 millions d’euros, celle du quai du bassin aux Bois pour plus de 10 millions d’euros jusqu’à fin 2020, les aménagements liés à l’extension de la zone logistique RVSL Amont en concertation avec le groupe P3 et ceux du terminal QPC où les groupes Surveyfert et Beuzelin développent leurs activités. Sur le plus long terme, à cinq et dix ans, nous sommes en train de constituer nos équipes projet pour le comblement de la Darse des Docks dans le but de récupérer une vingtaine d’hectares avec des nouveaux postes à quai et aussi la zone des torchères de l’ancienne raffinerie Petroplus où, après dépollution, nous devrions récupérer de 5 à 6 hectares avec accès maritimes.

Côté privé, les investissements sont au rendez-vous ?

Oui. Et c’est une très bonne nouvelle pour le port. Le groupe Soufflet va moderniser fin 2019 son terminal de Canteleu, sur la rive droite de la Seine, à l’image de ce que Senalia a réalisé l’an dernier rive Sud à Grand-Couronne. Le groupe Boréalis est en train d’investir dans de nouveaux outillages mécanisés, des bandes transporteuses notamment, sur son terminal de Grand-Quevilly, pour un montant de l’ordre de 10 millions d’euros. L’opération est en cours de finition. SEa-Invest va rénover et étendre ses capacités de stockage sur la zone dite Sogema. Surveyfert construit de nouveaux hangars et Beuzelin son futur siège sur le terminal QPC. On sent que, depuis un an, un an et demi, les groupes, qu’ils soient régionaux ou internationaux ont confiance dans les savoir-faire rouennais, notamment sur les vracs. Des trafics comme les importations de granulés de bois, perdus au profit de Dunkerque, devraient revenir à Rouen en octobre.

Quels pourraient être les moments forts des mois et de l’année à venir pour le port de Rouen ?

D’abord, l’élection du nouveau conseil de surveillance fin septembre. Puis le lancement des travaux sur la rive Sud de la ville du Hangar 105 (hôtel, restaurants, salle de spectacle, équipements de loisirs et de soins). On peut citer également la commande du nouveau dock flottant début 2020 après consultation d’un architecte naval, et l’appel à projets plan d’eau qui devrait voir arriver de nouvelles activités entre le ponton d’honneur rive droite et le pont Flaubert. Trois nouveaux projets devraient être annoncés fin octobre. Cette redistribution des attributions de quais en centre-ville représente quelque chose à quoi nous tenons beaucoup, en phase avec l’UPR.
 
Vincent Rogé

Légende : Pascal Gabet, président du directoire du Grand port maritime de Rouen (GPMR) ©

Vincent Rogé

Mardi 17 Septembre 2019



Lu 821 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy