Petroplus : Nouvelle menace dans le raffinage


Le groupe suisse de raffinage Petroplus pourrait supprimer 120 emplois à Petit-Couronne, en Seine-Maritime, près de Rouen, une nouvelle menace sociale qui surgit moins de deux semaines après le sursis provisoire de la raffinerie LyondellBasell de Berre, dans les Bouches-du-Rhône.


© Petroplus
© Petroplus
Dans un secteur en importante difficulté, Petroplus a annoncé jeudi qu'il envisageait de fermer l'unité de fabrication d'huiles de base, c'est-à-dire de lubrifiants, qui emploie 120 personnes sur les 550 que compte au total le site haut-normand. "Il est devenu clair que la raffinerie de Petit-Couronne nécessite d'autres changements structurels pour augmenter significativement sa capacité concurrentielle sur un marché très disputé", a fait valoir Jean-Paul Vettier, directeur exécutif de Petroplus, basé dans le très huppé canton suisse de Zoug. Le groupe, qui avait racheté la raffinerie à Shell en 2008, pourrait également suspendre les grands travaux de maintenance d'un montant de 25 M EUR qui devaient être réalisés dans l'unité lubrifiants au début de 2012 et la mettre "sous cocon".

«Fermeture de l'unité de lubrifiants de Petit-Couronne»



Le syndicat CGT a aussitôt dénoncé cette restructuration en estimant qu'elle allait contribuer à nouveau à l'affaiblissement du raffinage français après les annonces de fermeture des raffineries Total de Dunkerque, Petroplus de Reichstett et récemment LyondellBasell à Berre. "Quand j'ai commencé à travailler en 1980, on comptait vingt-trois raffineries en France, aujourd'hui on en compte tout juste une dizaine", a souligné Yvon Scornet, délégué CGT de la raffinerie de la banlieue de Rouen. Dix pour être précis, en comptant la raffinerie LyondellBasell à l'avenir très incertain : en surcapacité et peu rentable, le secteur du raffinage français traverse en effet d'importantes difficultés.

 
Un contexte doublement défavorable

 
Le contexte est doublement défavorable : la consommation de carburants baisse en France et en Europe, du fait des économies d'énergie et de la morosité économique, et les groupes pétroliers ouvrent d'importantes raffineries dans les pays émergents ou au Moyen-Orient, là où la demande d'énergie s'envole. "Des pays où les contraintes sociales et environnementales n'ont rien à voir avec les nôtres", déplore M. Scornet. Total, qui contrôle cinq des dix raffineries françaises, a annoncé début octobre une fusion de ses divisions raffinage et pétrochimie avec l'espoir de "redynamiser" ses activités. Dans le créneau des lubrifiants visé à Petit-Couronne, la tendance n'est pas plus rose : les moteurs de voitures se sont améliorés et ont besoin de moins de vidange, tandis que du fait du climat industriel médiocre en France, les machines des usines consomment moins d'huiles. Ouverte en 1929, la raffinerie haut-normande a une capacité de distillation de 150.000 barils par jour. Petroplus possède quatre autres sites en Europe : Coryton (Royaume-Uni), Anvers (Belgique), Ingolstadt (Allemagne) et Cressier (Suisse), pour une capacité totale de 667.000 barils par jour.

Marc Préel et Dominique Aubin

Vendredi 21 Octobre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy