Placer le client au centre des corridors de fret ferroviaire


Dans le cadre de la révision du règlement n° 913/2010, l’European Shippers' Council dresse un bilan critique sur les corridors de fret ferroviaire. Autour des attentes exprimées par les clients finaux du rail, les chargeurs européens demandent un renforcement de leurs critères de performance ainsi que de leur suivi.


© Infrabel
© Infrabel
L’un des objectifs du règlement européen n° 913/2010 était de donner une plus grande priorité au fret sur le réseau ferroviaire en consacrant le concept de "corridors fret" transfrontaliers. Six ans plus tard, la contribution des chargeurs européens en vue de sa révision montre que cet objectif est loin d’être atteint. Sur la base des six corridors créés en Europe, l’ESC déplore "des temps de réponse insuffisamment attractifs face aux demandes des chargeurs et de leurs représentants". Appelant à se caler sur la concurrence routière, "un devis pour un nouveau service ne devrait pas prendre plus de quarante-huit heures, et le service devrait être lancé dans la foulée dès que possible"… contre parfois jusqu’à neuf mois aujourd’hui. Dans le même esprit, le Conseil des chargeurs européens estime "impossible" d’anticiper les besoins ferroviaires de ses membres six mois ou plus à l’avance comme l’imposent les gestionnaires d’infrastructures et, par voie de conséquence, les entreprises ferroviaires. S’agissant des transit-times, la critique porte moins sur les performances que sur la fiabilité. Si les retards sont considérés comme "inévitables en particulier sur longue distance avec la traversée de plusieurs pays", une meilleure coordination entre les réseaux et, surtout, une meilleure remontée d’information en cas de perturbation sont réclamées.

Pistes d’amélioration

S’appuyant sur les plateformes chargées de mettre en place et de piloter le fonctionnement de chaque corridor, l’ESC propose que les chargeurs et leurs représentants y soient plus impliqués. "Cela permettrait d’identifier plus rapidement les goulets d’étranglement, les difficultés de capacités et de mieux définir les nouveaux services assortis d’objectifs de performance.

"Tendre vers une réactivité routière"


La plupart des gestionnaires d’infrastructures ne sont pas au contact des clients finaux, ce qui limite la pertinence de leurs nouveaux services". Selon les chargeurs européens, ces "clients finaux" pourraient être consultés au moins une fois par an dans le cadre de réunions stratégiques et, de façon plus régulière, via des conseils consultatifs. Lesquels n’auraient pas vocation à se limiter au fonctionnement des seuls corridors mais à s’ouvrir à l’ensemble du réseau ferroviaire européen et, en particulier, à la gestion des parcours finaux et initiaux (même si ce périmètre n’est pas couvert par le règlement n° 913/2010). Avec l’harmonisation des longueurs et des tonnages des trains, cette approche en faveur des réseaux capillaires devrait, selon l’ESC, s’accompagner d’investissements pour assurer la pérennité d’embranchements particuliers. Pour une meilleure flexibilité, les chargeurs encouragent enfin à faciliter l’échange de sillons attribués mais non utilisés entre candidats autorisés, et à renforcer le suivi sur la ponctualité ainsi que l’accès à ces informations. Un moyen d’introduire un régime d’incitations et de pénalités pour améliorer la performance des gestionnaires d’infrastructures et des entreprises ferroviaires, ainsi que des enquêtes de satisfaction annuelles auprès des utilisateurs des corridors.

Érick Demangeon

Mardi 19 Avril 2016



Lu 829 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy