Plus de 100.000 camions à hydrogène en France d’ici 2050


Le marché du transport routier le plus porteur pour l’hydrogène concerne les trajets de plus de 500 km, là où l’électrique avec batteries est la moins performante, selon l’association Équilibre des énergies. Dans une étude publiée le 15 octobre, elle a dresse la liste les conditions logistiques, économiques et financières nécessaires à cette transition.


Camion à hydrogène Scania testé par Asko en Norvège © Scabia
Camion à hydrogène Scania testé par Asko en Norvège © Scabia
La part de l’hydrogène "restera limitée dans le transport routier jusqu’en 2030 compte tenu du renouvellement des parcs et des délais pour déployer une infrastructure de ravitaillement adaptée", selon l’association Équilibre des énergies. D’ici 2050 en revanche, l’hydrogène pourrait détenir "une part de marché de 65 % dans le transport routier longue distance".

"Un programme de financement dédié évalué à un milliard d’euros"


La flotte sous cette énergie compterait alors 108.000 poids lourds et consommerait 17,6 TWh d’hydrogène. La ressource "ne serait pas un frein", selon son étude citant le plan hydrogène français qui prévoit la production de 6,5 TWh à partir d’électrolyseurs dès 2030.

À quel coût ?

La transition vers l’hydrogène ne se fera toutefois que "si le coût total de possession (CTP, TCO en anglais) est dans les limites acceptables par la profession". L’étude estime que le TCO aux 100 km de l'hydrogène est deux fois supérieur à celui du diesel ou du gaz naturel pour véhicule (GNV). Pour l’abaisser, elle évoque "les progrès à venir sur le rendement des électrolyseurs, le prix et les performances des piles à combustible, des réservoirs et des stockages ainsi que sur les automates de distribution".

Ces progrès "permettront de diviser par deux le TCO aux 100 km avec hydrogène d’ici 2050". Cette réduction est conditionnée "à la mise en œuvre d’un programme de financement dédié – évalué à un milliard d’euros sur une douzaine d’années – dans le cadre d’un schéma directeur visant à concevoir un écosystème de production et de distribution rationnel".

Vers des "corridors hydrogène"

Une fois produit, l’une des difficultés de l’hydrogène est "de son acheminement jusqu’aux réservoirs des poids lourds compte tenu de ses caractéristiques : stockage sous 700 bars, son volume huit fois supérieur au gasoil et sa dangerosité". Dans un premier temps, l’étude suggère que "sa production et sa distribution soient concentrées en un même lieu au sein de hubs de grande capacité". Puis, en fonction des volumes distribués, "la production pourrait être « délocalisée» au sein de stations locales, voire d’entreprises".
Une projection réalisée sur le réseau des Autoroutes du Sud de la France (ASF) "montre que la production décentralisée au sein de stations locales dotées d’électrolyseurs de 5 à 20 MWh s’imposerait assez vite".

À l’échelle de l’Europe, c’est d’ailleurs le long de "corridors routiers" du Réseau transeuropéen de transport (RTE-T) central que la production et la distribution d’hydrogène sont préconisées. Pour soutenir cette transition, l’association recommande enfin "de ne pas taxer l’hydrogène ni l’électricité produite par électrolyse".

Érick Demangeon

Vendredi 22 Octobre 2021



Lu 2119 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 13:50 Feu vert à l’écotaxe en Alsace


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal