Port de Bâle : un rebond de 30 % en 2019


Le port suisse de Bâle a approché les meilleurs scores de son histoire l’an dernier, en contraste avec l’année 2018 pénalisée par les basses eaux du Rhin. Il ne se hasarde pas à affirmer que l’embellie sera durable.


Le port de Bâle a enregistré l'an dernier un trafic total de 6,1 millions de tonnes © Kanton Basel-Stadt
Le port de Bâle a enregistré l'an dernier un trafic total de 6,1 millions de tonnes © Kanton Basel-Stadt
Épargné par les basses eaux contrairement à 2018, le trafic du port de Bâle est revenu l’an dernier à proximité de ses meilleures performances historiques. Le total de 6,1 millions de tonnes qu’a enregistré l’infrastructure suisse marque une augmentation de 29 % en un an, avec des pointes de croissance de 65 % à… 110 % entre les mois d’août et novembre par rapport à la même période en 2018, lorsque la navigation du Rhin tournait à très faible régime. Il faut remonter à 2015 pour trouver trace d’un bilan supérieur.
Le poste dominant, celui des produits pétroliers, a connu une croissance annuelle de 56 %, dopée par les bonnes conditions de navigation et un arrêt momentané pour maintenance de l’unique raffinerie intérieure suisse. La direction du port bâlois se déclare consciente que "l’ère du bas carbone peut changer la donne à terme", mais elle se montre confiante sur la capacité de ce trafic à maintenir un haut niveau (2,8 millions de tonnes en 2019), d’autant plus que "la création d’une autre raffinerie intérieure n’est pas du tout à l’ordre du jour". Autres vecteurs de hausse, les graviers et autres matériaux de construction ont confirmé leur bonne santé constatée depuis plusieurs années, en progressant de 13 %, à 1,1 million de tonnes, de même que les produits chimiques (+ 41 %, soit 384.000 tonnes) qui ont rattrapé les volumes restés en rade l’an dernier à cause des basses eaux. Les produits agricoles et alimentaires, par contre, affichent un léger recul de 1,5 %, à 713.000 tonnes, par l’effet notamment d’arbitrages en faveur d’approvisionnement par la voie terrestre en provenance d’Europe de l’Est.

"Des conteneurs freinés par la guerre commerciale"


Les conteneurs, de leur côté, ont enregistré une légère hausse de 1,9 % pour totaliser 121.370 EVP fluviaux l’an dernier. Ils avaient bien mieux résisté en 2018 que le vrac. De plus, les tensions sur le commerce mondial ont freiné leur activité. Les conteneurs pleins, qui la reflètent le mieux, s’affichent d’ailleurs en baisse de 1,2 % (total : 84.500 EVP), ce sont donc les vides qui génèrent l’augmentation globale. En chiffres absolus, "le volume est comparable à ceux de 2014 et 2015 et reste en retrait de 2016 et 2017, année record à 137.500 EVP", indique la direction du port. Mais elle reste prudente quant à l’éventualité d’une nouvelle hausse cette année, "elle dépendra de la situation économique mondiale", marquée par les tensions commerciales.

Feu vert au nouveau bassin

Le port voit par ailleurs une étape se franchir dans son plan de développement pour les conteneurs. Le 12 février, le canton de Bâle-ville a voté sa contribution de 115 millions de francs suisses (108 millions d’euros) à la création d’un nouveau bassin portuaire, le Hafenbecken 3, représentant 75 % de l’investissement. Cette infrastructure est conçue pour desservir, à partir de fin 2023, un nouveau terminal multimodal, le Gateway Basel Nord, qui a été attribué à un groupement entre les CFF (chemins de fer), Hupac et Contargo (groupe Rhenus). Mais ce projet d’une capacité prévue de 240.000 EVP au départ et 390.000 EVP à terme doit franchir les obstacles d’oppositions, dont celle de l’opérateur concurrent Swissterminal qui a déposé un recours en justice.

Mathieu Noyer

Lundi 17 Février 2020



Lu 848 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy