Ports africains : garde à vue prolongée pour Vincent Bolloré


La garde à vue de l'homme d'affaires Vincent Bolloré a été prolongée à Nanterre dans l'enquête sur des soupçons de corruption entourant l'obtention par son groupe de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest.


© Bolloré Ports
© Bolloré Ports
Vincent Bolloré, encore aux commandes du groupe mais qui a récemment cédé les rênes de Vivendi à son fils Yannick, est entendu depuis mardi 24 avril dans les locaux de la police anticorruption où sa garde à vue a été prolongée mercredi 25 avril. Deux cadres du groupe sont également entendus à Nanterre depuis mardi matin : le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent, et le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix. En outre, Francis Perez, président du groupe Pefaco, société spécialisée dans l'hôtellerie et les jeux et très implantée en Afrique, est également gardé à vue depuis mardi, selon une source judiciaire.

Lomé et Conakry

C'est notamment en enquêtant sur ce dernier, qui entretient des relations étroites avec Jean-Philippe Dorent, que la justice a resserré ses investigations sur les activités africaines de Vincent Bolloré. Les juges d'instruction, Serge Tournaire et Aude Buresi, tentent de déterminer si le groupe Bolloré a utilisé les activités de conseil politique de sa filiale Havas pour obtenir la gestion des ports de Lomé, au Togo, et de Conakry, en Guinée. Selon "Le Monde", les magistrats soupçonnent Havas d'avoir sous-facturé ses services afin que le groupe Bolloré décroche ces deux contrats via sa filiale Bolloré Africa Logistics, anciennement appelée SDV. Une perquisition avait été menée en avril 2016 à la tour Bolloré de Puteaux, près de Paris, siège notamment de cette filiale.
Mardi, le groupe Bolloré a "formellement" démenti avoir commis des irrégularités en Afrique, où il gère seize terminaux portuaires. L'enquête, également nourrie par les plaintes d'un ancien associé franco-espagnol de Bolloré, Jacques Dupuydauby, s'intéresse aux campagnes présidentielles victorieuses menées en 2010 par Alpha Condé en Guinée, et par Faure Gnassingbé au Togo, tous deux alors conseillés par Havas.

"Bolloré gère seize terminaux portuaires en Afrique"


SDV avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois après l'élection d'Alpha Condé fin 2010, et remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 de Faure Gnassingbé. "Les concessions obtenues au Togo l'ont été en 2001, bien avant l'entrée du groupe dans Havas, et en Guinée, en 2011, à la suite de la défaillance du numéro un (le groupe étant arrivé en seconde position lors de cet appel d'offres), défaillance constatée avant l'élection du président", fait valoir le groupe Bolloré.
"Dès son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a pris une décision qui a surpris plus d'un. La gestion du port sera immédiatement confiée à son ami Vincent Bolloré, sans autre forme de procès", a, de son côté, déclaré Cellou Dalein Diallo, chef de l'opposition guinéenne et candidat malheureux au second tour face à Alpha Condé en 2010 (puis au premier tour en 2015). "Bolloré remplissait toutes les conditions d'appel d'offres. C'est un ami, je privilégie les amis. Et alors ?", avait expliqué Alpha Condé au journal "Le Monde" en 2016. À chaque fois, la désignation de SDV a donné lieu à une bataille judiciaire entre le groupe Bolloré et les anciens gestionnaires des ports.
Concernant le port de Lomé, Jacques Dupuydauby accuse la présidence togolaise d'avoir été corrompue par le groupe français. Ses deux plaintes, une d'avril 2012 pour "extorsions de fonds" et l'autre d'avril 2013 pour "trafic d'influence" et "corruption", sont également instruites par le juge Tournaire qui l'a entendu à deux reprises, selon son avocate Me Sarah Mauger Poliak. Dans son bras de fer judiciaire avec l'industriel breton, Jacques Dupuydauby, qui réside en France, a cependant été condamné en Espagne à trois ans et neuf mois de prison pour "détournement d'actifs" du groupe Bolloré. La cour d'appel de Paris doit examiner à nouveau le 16 mai la demande d'extradition de Madrid.
S'agissant de Conakry, Bolloré avait perdu sa bataille devant le tribunal de Nanterre face à Necotrans, l'ancien concessionnaire, et a été condamné en 2013 à lui verser plus de 2 millions d'euros. Placé en redressement judiciaire en juin 2017, Necotrans a été racheté peu après par Bolloré.

Benjamin Legendre

Mercredi 25 Avril 2018



Lu 439 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy