Ports conteneurisés : le range ouest-africain sans cesse en reconfiguration


Sur le range ouest-africain, le développement de Tanger Med 2 ainsi que la compétitivité des hubs de Tema et Kribi ont contribué à la perte du rôle de l'Afrique du Sud sur le secteur. Si certains ports jouent des rôles de hubs pour approvisionner les pays enclavés, d'autres se contentent d'avoir des missions plus modestes de plateformes nationales.


"Lomé est le port qui a connu ces dernières années le plus fort essor" © Bolloré
"Lomé est le port qui a connu ces dernières années le plus fort essor" © Bolloré
Lomé est le port qui a connu ces dernières années le plus fort essor du range ouest-africain. Il doit cette croissance à la construction en 2014 de Togo Terminal, un projet financé par Bolloré, et à la création du Lomé Container Terminal, à l'initiative d'une joint-venture entre l'armateur MSC et le chinois China Merchants Holdings. Cette croissance a permis au Togo de faire partie du Top 5 des pays africains les mieux reliés à l'international en matière de ligne régulière. Le choix du Cluster maritime français (CMF) d'avoir installé le siège du Cluster maritime africain à Lomé illustre la notoriété du port sur la côte ouest-africaine, estime Yann Alix, le délégué général de la fondation Sefacil.  
Le trafic de 1,2 M EVP qui transite sur ses quais est largement dû à son rôle de hub puisqu'il traite le trafic de transbordement du deuxième armateur mondial. Mais il présente, à ses yeux, "des problèmes d'infrastructures".
Lomé n'est toutefois pas le seul port de transbordement de la région puisque MSC est lié dans le cadre d'un accord de concession d'une durée de trente-cinq ans avec le port ivoirien de San Pedro.
Car, Abidjan, pour sa part, le port capitale du pays, table sur l'ouverture du futur terminal TC2, prévue au premier trimestre 2021, pour combler son retard.

Tema, élu port millionnaire en 2018

Au Ghana, le port de Tema, entré dans le cercle des ports mondiaux millionnaires en 2018 ("L'Antenne" du 18 juillet 2019), devrait devenir le concurrent d'Abidjan, selon Sefacil, en affichant à terme une capacité de 3,7 M EVP.
Quant au Port autonome de Cotonou, au Bénin, pour rattraper également le retard pris sur Tema, Lomé et Abidjan, il a confié sa gestion en 2017 à l'opérateur flamand PAI (Port of Antwerp International) pour un mandat de trois ans renouvelable deux fois. Des travaux d'extension ont démarré pour lui permettre de pouvoir accueillir des méga-porte-conteneurs tels que ceux qui font escale à Lomé.
En Guinée, Conakry a confié en 2018 la gestion de sa partie dédiée au conventionnel au groupe turc Albayrak pour une durée de vingt-cinq ans. Cette décision visait à améliorer la gestion d'un port où de nombreux navires attendaient en rade avant d'être opérés. La construction d'un nouveau quai de 530 mètres de long a été prévue. Le terminal à conteneurs est géré par le groupe Bolloré tandis que la gestion du terminal minéralier est assurée par une filiale guinéenne du groupe russe Rusal.

"Le Togo fait partie du Top 5 des pays africains les mieux reliés à l'international"


Au Cameroun, à Douala, le contrat de concession du terminal à conteneurs de quinze ans arrivant à échéance le 31 décembre, c'est le Port autonome qui a pris le relais du groupe Bolloré en janvier 2020. Kribi, pour sa part, constitue "une alternative au port de Douala", selon Yann Alix, et un concurrent de Pointe-Noire. Le port congolais s'est imposé, au fil des années, comme hub de l'Afrique centrale.
Il déplore toutefois que Kribi, concédé à CMA CGM et à Bolloré, ne comporte pas assez de zones logistiques suffisamment étoffées. Car, le délégué général de Sefacil souligne les difficultés que rencontrent les logisticiens au nord de l'Afrique subsaharienne dans des pays où les menaces sécuritaires bloquent les projets.

Tanger Med, véritable carrefour vers l'Afrique

Si nombre de ports conteneurisés de l'Afrique occidentale connaissent toujours de fortes évolutions en se tournant vers les investisseurs mondiaux, certains tels que le nigérian Tin Can souffrent de saturation, souligne Yann Alix. À ses yeux, le schéma de la desserte conteneurisée de la région a connu un grand changement avec la montée en puissance du hub de Tanger, et notamment de Tanger Med 2. Il estime que la plateforme de transbordement marocaine a déjà contribué à l'érosion de l'Afrique du Sud sur les pays ouest-africains. Il souligne que "les ports de Kribi et Tema s'avèrent plus concurrentiels que Durban, le port le plus cher de l'Afrique". Et d'ajouter que le Maroc a commencé à voir déjà récompensées ses ambitions structurantes au plan financier et de négoce vis-à-vis de l'Afrique occidentale. Et ce notamment grâce à la dimension industrielle et logisticienne du hub tangérois.

Vincent Calabrèse

Lundi 6 Janvier 2020



Lu 958 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy