Ports de Paris : des granulats à défaut de céréales


Fortement impactée à la baisse par la mauvaise récolte 2016 de céréale, l’activité fluviale a néanmoins progressé en 2017 à Haropa-Ports de Paris, grâce aux matériaux de construction.


© Haropa-Ports de Paris Agnès Janin
© Haropa-Ports de Paris Agnès Janin
Les ports d’Île-de-France, sous la houlette de Haropa-Ports de Paris, ont vu leur trafic augmenter de 5 % en 2017 pour atteindre 21,2 millions de tonnes. La progression du tonnage vient surtout des transports de matériaux de construction (11,5 Mt), en hausse de 16 % par rapport à 2016. Les chantiers du Grand Paris, ainsi que la reprise économique profitant au secteur du bâtiment, ne sont pas étrangers à ces bons chiffres. Le transport fluvial francilien devrait encore profiter de l’effet Grand Paris à l’avenir, grâce au partenariat passé entre Haropa et la Société du Grand Paris, qui prévoit la mise à disposition de quais fluviaux pour l’approvisionnement en matériaux de construction ainsi que pour l’évacuation des déblais qui iront remblayer les carrières de la vallée de la Seine.

Métallurgie en forte hausse

Autre secteur en forte hausse : la métallurgie, ou encore le transport fluvial d’automobiles (4.168 tonnes), qui augmente de 34 % en 2017. Les conteneurs fluviaux (161.887 EVP, dont 70 % de conteneurs maritimes) sont en très légère hausse de 0,4 %. Dans le détail, c’est surtout Bonneuil-sur-Marne (17.672 EVP) qui contribue à cette progression, avec une hausse de 16 % liée en particulier à la montée en puissance du trafic Franprix à destination du port de La Bourdonnais, à Paris. Le nombre de conteneurs à Gennevilliers (110.195 EVP) n’augmente que de 1,6 %, tandis que celui de Limay s’effondre.

"Le transport fluvial francilien devrait encore profiter de l’effet Grand Paris à l’avenir"


Deux trafics importants pour les ports de Paris affichent en revanche des baisses : - 2 % pour les transports de déchets (5,8 Mt), et surtout - 24 % pour ceux de produits agroalimentaires (1,7 Mt), fortement impactés en 2017 par la très mauvaise récolte de céréales de l’été 2016.
À l’échelle de l’ensemble Haropa, le trafic fluvial (28,6 Mt) ne progresse que de 1 %. Si Le Havre a vu son trafic fluvial (3,2 Mt) augmenter de 2 %, c’est en revanche une chute de 10 % qu’a enregistré le fluvial à Rouen (4,5 Mt), port massivement impacté par la diminution des transports de céréales.

Les conteneurs fluviaux en légère baisse sur la Seine

On a compté sur le bassin de la Seine 263.774 EVP transportés en fluvial en 2017, ce qui en fait la deuxième meilleure année, avec seulement 2,4 % de conteneurs en moins par rapport au millésime record 2016. C’est surtout la liaison fluviale entre les ports du Havre et de Rouen (47.459 EVP) qui tire les conteneurs fluviaux vers le bas avec une baisse de 23,6 % par rapport à 2016. Baisse non compensée par la progression de 55 % de la navette fluvio-maritime Marfret (28.680 EVP) sur la même relation. Les transports Le Havre-Gennevilliers, les plus nombreux avec 96.201 EVP, ont quant à eux diminué de 3,8 %. Les liaisons avec Nogent sont en baisse, que ce soit au départ de Limay (3.737 EVP, - 4,2 %) ou du Havre (2.127 EVP, - 3,3 %). Quant à la liaison Le Havre-Limay (1.203 EVP en 2016), elle a complètement disparu en 2017.
La navette Logiseine entre Le Havre et Longueil-Sainte-Marie (2.291 EVP) double son trafic 2016. Le transport réalisé pour Franprix entre Bonneuil-sur-Marne et les quais parisiens de La Bourdonnais progresse de 14 %, le bon remplissage des navettes opérées par la Scat ayant permis de transporter 4.125 EVP de plus qu’en 2016.

Étienne Berrier

Vendredi 13 Juillet 2018



Lu 1552 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy