Pour les constructeurs, l’hydrogène ne sera pas le carburant miracle


Le développement de l’hydrogène pour les routiers était au cœur d’une conférence du salon Solutrans. Une solution qui suscite toujours espoirs et méfiance.


Christophe Scramm (Symbio), Christophe Dubruque (Lhyfe) et Guillaume Baudrin (Ekinos) lors de la conférence du salon Solutrans consacrée à l'hydrogène
Christophe Scramm (Symbio), Christophe Dubruque (Lhyfe) et Guillaume Baudrin (Ekinos) lors de la conférence du salon Solutrans consacrée à l'hydrogène
L’hydrogène ne remplacera pas le diesel pour le XXIe siècle. C’était la seule conclusion certaine à tirer de la conférence dédiée à ce sujet au salon Solutrans, le 17 novembre à Lyon. Mais tout le monde s’y intéresse. "Elle fait partie de notre feuille de route", admet Jérôme Flassayer, directeur électromobilité et énergies alternatives chez Volvo Trucks. L’entreprise suédoise projette une première production de véhicules en 2025, pour une montée en puissance progressive jusqu’en 2030.

Un avantage sur le tout électrique

A priori non-polluant, le produit peut aussi être plus pratique que l’électrique pur. La pile à combustible serait plus légère qu’une batterie. Le plein serait possible en 15 minutes, contre au moins une heure et demie en électrique.

Pour une ensemble routier frigorifique, elle permet une bonne autonomie et elle évite le bruit, précise Christophe Danton, directeur marketing et communication chez Chereau. Le carrossier va envoyer trois semi-remorques chez des clients en 2022.

"Ce ne pourra pas être le seul carburant", modère Gilles Baustert, directeur marketing et communication chez Scania. Pour le constructeur, la difficulté aujourd’hui est de décarboner l’ensemble de la filière, de la production de l’énergie, à son utilisation.

De plus, la question de la rentabilité se pose. "Pour l’instant, nous sommes sur des coûts cinq fois plus élevés côté production et trois fois supérieurs lors de l’exploitation", estime-t-il. Pour Scania, le salut passera aussi par la production de véhicules fonctionnant à l’électrique et au biocarburant.

Le boom a déjà commencé

Alors jusqu’où aller ? Et à quelle vitesse ? Du côté des producteurs d’hydrogène, on met en avant que les premiers camions de Hyundai sont déjà là. "La demande, elle est maintenant", presse Christophe Schramm, vice-président produit stratégie et marketing pour l'équipementier Symbio. Mille camions devraient rouler sous son impulsion en France d’ici 2025. Le dirigeant mise sur 10.000 unités en circulation d’ici 2030.

À ses côtés, Christophe Dubruque, chef de marché transport chez le producteur d'hydrogène Lhyfe, assure que le prix de ce combustible va baisser. Pour l'heure, il faut compter de 10 à 12 euros, le kilogramme, pour quelque 100 kilomètres parcourus, un prix que l'on attend réduit de moitié d'ici 2030. La compression doit aussi être améliorée pour réduire l'encombrement.

Question cependant : les infrastructures suivront-elles ? Des investissements considérables seront nécessaires pour le transport de cette énergie et pour en réduire les risques. Malgré l'engouement, les interrogations sur le sujet restent nombreuses.

Pierre Lemerle

Lundi 22 Novembre 2021



Lu 1207 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 13:50 Feu vert à l’écotaxe en Alsace


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal