Pour une ouverture "flexible et graduelle" du cabotage routier


Avant une libéralisation du cabotage envisagée dès le 1er janvier 2014, la Commission européenne a lancé une vaste consultation sur la réglementation en vigueur dans le transport routier de marchandises. Les experts préconisent une refonte des règles du cabotage. Ils recommandent aussi de lutter contre la pénurie de conducteurs, de renforcer l’harmonisation des contrôles et sanctions et d'encourager l’innovation.


© Franck André
© Franck André
Bien que le cabotage soit considéré comme l’un des leviers de la création d’un espace unique européen, sa forme actuelle ne permet pas d’atteindre ce résultat. Dressé par le groupe d’experts mandaté par la Commission européenne, ce constat est à la source de plusieurs recommandations remises le 19 juin à Siim Kallas, commissaire chargé des Transports. Tenant compte des disparités sociales et fiscales ainsi que de l’hétérogénéité des sanctions et de l’application des règles entre États membres, les "Sages" proposent "une ouverture flexible et graduelle".

"Faire respecter les règles sociales locales pour gommer les distorsions"


Cette suggestion s’accompagne d’une refonte de l’exercice du cabotage jugé difficile sinon impossible à contrôler. Pour mémoire, il est autorisé aujourd’hui à raison de trois opérations consécutives à un transport international dans un délai de sept jours. À la place, le prérapport formule deux possibilités. Liée à un trajet international, la première serait limitée à quatre jours durant lesquels le nombre d’opérations serait illimité. Sans lien avec un parcours international, la seconde consiste à libéraliser le transport sur les marchés intérieurs à 50 jours par an et par conducteur pour les véhicules à la norme antipollution Euro V et plus. La liberté de circulation serait fixée à 30 jours par an et par conducteur pour les véhicules dont la motorisation est inférieure à Euro V. Pour cette seconde possibilité, obligation serait faite aux caboteurs de s’inscrire à un registre national et de se conformer à la directive européenne sur les personnels détachés (n°96/71/EC). Celle-ci impose le respect des règles sociales, salariales en particulier, du pays hôte. Cette solution gommerait une grande partie des distorsions de concurrence entre pavillons routiers. Dans l’attente du rapport final courant 2013, cette ébauche ne s'étend pas sur les moyens de contrôle de ces éventuelles nouvelles règles de cabotage, ni sur les prochaines étapes d’harmonisation sociale et fiscale du transport routier au sein de l’Union.

Trois autres volets à mener de front

Essentielles, les règles sur le cabotage ne constituent aux yeux du groupe d’experts qu’un levier en vue de créer un espace unique européen efficace. Leur travail aborde ainsi trois autres domaines à travailler en parallèle. Face à la pénurie de conducteurs, il recommande d’améliorer l’image de la filière vis-à-vis des jeunes et des femmes, d’encourager les progressions de carrière en développant la formation professionnelle et de favoriser la mobilité interne. Un second chapitre est consacré à l’application des règles. Il insiste notamment sur un cadre commun des contrôles et sanctions, sur la coopération et le partage d’informations entre États membres et sur la coresponsabilité des chargeurs et des commissionnaires de transport. L’innovation est au cœur du troisième volet en matière d’optimisation des flux et de réduction de la consommation de carburant ainsi que des émissions de CO2.

Érick Demangeon

Vendredi 17 Août 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy