Premier trimestre très contrasté pour le port de Barcelone


Au port de Barcelone, le premier trimestre de l'année s'est achevé sur une croissance du conteneur. Mais comme en 2020, l'évolution du trafic reste très inégale puisque les vracs liquides et les passagers ont plongé.


© Cepsa
© Cepsa
Avec 907.010 EVP, le port de Barcelone a clôturé le premier trimestre sur un trafic conteneurisé en hausse de 25 % par rapport aux trois premiers mois de 2020. La direction du port catalan attribue cette tendance aussi bien aux flux à l'import et à l'export qui ont progressé de 11 % (499.676 EVP) qu'au volume de transbordement qui a bondi de 47,9 %, à 407.334 EVP. Parmi ses principaux clients, les Émirats Arabes Unis (EAU), la Chine, l'Inde et l'Arabie saoudite ont représenté en un an des hausses de trafic respectives de 80 %, 51 %, 41 % et 33 %.

Le trafic maritime de courte distance (près de 7,7 millions de tonnes) a marqué une augmentation de 4,2 % par rapport au premier trimestre 2020. Les vracs solides ont enregistré une hausse de 1,1 %, à plus d'un million de tonnes. Légère reprise que n'ont pas connue les vracs liquides qui ont plongé de 22,3 % pour la période, à 2,8 millions de tonnes.

De leur côté, les véhicules ont chuté de 14,6 % au cours des trois premiers mois, à 138.866 unités malgré la progression de 10 % enregistrée en février. Le trafic vers les îles espagnoles a subi le plus gros impact de la crise sanitaire (- 37 %), précise l'établissement portuaire. Le nombre de passagers a également subi une forte chute de 76 %, avec 84.997 voyageurs. La direction du port souligne que la croisière est la plus affectée et qu'elle est toujours à l'arrêt en raison des restrictions sanitaires. Dans le secteur du ferry, la baisse s'est élevée à 45 %.

Année 2020, victime du premier confinement

Victime de la crise sanitaire, le port de Barcelone a connu une année 2020 très inégale. D'abord, avec le premier confinement. Cependant, les trafics du port catalan ont repris dès le second semestre. À 59,5 millions de tonnes, l'activité du port a baissé de 11,9 %. Une diminution que l'autorité portuaire attribue pour l'essentiel à la chute d'activité survenue en avril et mai. Mais elle souligne que la reprise engagée a eu lieu crescendo. Une évolution qui n'est parvenue à compenser la mauvaise tendance des premiers mois.

Dans le conteneur, l'activité a baissé de 11 %, à 3 millions d’EVP. À cet égard, le directeur général de l'autorité portuaire José Alberto Carbonell a toutefois souligné la bonne tenue des exportations conteneurisées qui ont terminé l'année au même niveau qu'en 2019. À l'import en revanche, le nombre de boîtes a baissé de 11 % pour les douze mois malgré une hausse de 12 % en décembre. "Il faut souligner la performance des exportations qui ont terminé l’année au même niveau qu’en 2019”, a fait remarquer José Alberto Carbonell.

Le volume des conteneurs en transbordement a bondi


Les vracs liquides ont quant à eux totalisé 12,9 millions de tonnes en 2020, en baisse de 20 %. L’année s’est clôturée sur un trafic de plus de 4 millions de tonnes pour les vracs solides, un chiffre en stagnation par rapport à 2019. Quant au trafic de voitures neuves, "l’un des plus sévèrement touchés par le contexte d’incertitude et la crise économique dues à la pandémie", selon la direction du port catalan, il a chuté de 38 %, à 480.000 unités.

Le conventionnel, qui inclut principalement le trafic Ro-Ro, s'est situé à 347.000 unités, en diminution de 16 %. La part des unités transportées sur les autoroutes de la mer n’a baissé que de 2 % (150.000). Le trafic de cabotage avec les îles espagnoles a été pour sa part particulièrement affecté par la pandémie, plongeant de 24 % pendant l'année.

Au registre de la protection de l'environnement, le pari sur l'intermodalité dans lequel s'était lancé le port de Barcelone a continué de porter ses fruits puisque le ferroviaire a connu une hausse significative dans le transport de conteneurs et de voitures. Ainsi, en 2020 "près de 265.000 conteneurs sont entrés ou sortis de l’enceinte portuaire par voie ferrée, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente, selon l'établissement catalan. La part du fer a pu franchir ainsi la barre des 15 %. "Un cap jamais atteint", s'enorgueillit la direction du port. En ce qui concerne les véhicules, 187.466 unités ont été transportées en train, ce qui permet d’atteindre un autre niveau record à savoir, 42 % de parts de marché.

Chute sévère du nombre de passagers

Le trafic de passagers a été le plus affecté par la pandémie à Barcelone. Il a été proscrit dans le port dès le 13 mars 2020. Une mesure toujours en vigueur dans le cas des navires de croisières. Les ferries quant à eux, ont pu reprendre de l’activité fin juin mais les flux restent encore très limités. Le nombre de passagers dans le port a d'ailleurs chuté de 81 %, passant de 4,6 millions en 2019 à 858.000 en 2020. La baisse s'élève donc à 94 % pour les croisières, et de 56 % dans le cas des ferries, à 659.000 passagers.

Mercè Conesa la présidente du Port de Barcelone a demandé aux administrations compétentes “des procédures claires pour pouvoir reprendre l’activité croisières". Selon elle, "un an de plus sans croisière signifierait pour le port des pertes de plus de 11 millions d’euros. Mais aussi parce que c'est une activité très importante aussi bien pour la ville de Barcelone que pour la région de Catalogne". Elle a également rappelé que le secteur des croisières contribuait au PIB de la Catalogne à hauteur de plus de 560 millions d’euros par an, et indiqué qu'un dialogue avec les autorités sanitaires avait déjà été initié pour définir les conditions du retour à l’activité.

Vincent Calabrèse

Vendredi 30 Avril 2021



Lu 650 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal