Première baisse de tonnage de l’histoire de North Sea Port


Le trafic maritime de North Sea Port, qui regroupe les ports de Terneuzen, Flessingue et Gand, n’avait qu’augmenté depuis sa création. Il diminue de 11,2 % en 2020, n'atteignant que 63,5 millions de tonnes. Le transport fluvial résiste mieux.


© North Sea Ports
© North Sea Ports

Avec une baisse de trafic de 11,2 % en 2020 (63,5 millions de tonnes), il s’agit d’un coup d’arrêt à la croissance des volumes pour North Sea Port, qui avait atteint 71,4 millions de tonnes en 2019. À ce trafic maritime, s’ajoutent 54,8 millions de tonnes en fluvial (+ 6,3 %), dont 56 % à l’export.
La diminution est moindre que celle subie en 2009, année au cours de laquelle les trois ports de Gand, Terneuzen et Flessingue, qui n’étaient pas encore alliés, avaient perdu 20 % de leur activité, totalisant moins de 50 millions de tonnes. 

Un port d'importation

Selon l’autorité portuaire, la perte de 8 millions de tonnes de trafic maritime en 2020, par rapport à 2019, s’explique par trois facteurs : la crise de la Covid-19, le Brexit et la faible demande en produits pétroliers. Port d’importation, avec moins de 30 % du tonnage à l’export, North Sea Port a en effet vu passer moins d’essence, de diesel, de biodiesel et de naphta. Au total, les vracs liquides ne totalisent que 16,2 millions de tonnes, ce qui représente une diminution de volume de 19,3 % par rapport à 2019. Autre secteur en déclin en 2020 : les marchandises diverses (9,3 millions de tonnes), avec une chute de 15 % alors qu’il s’agit d’un trafic important pour le port belgo-néerlandais qui précise que la moitié de cette baisse est due à la cellulose, mais que les transports d’acier laminé ou de matériaux de construction, comme les briques, diminuent aussi.

Le trafic roulier est également à la peine : il n’a atteint que 2,7 millions de tonnes en 2020, soit 16,8 % de moins qu’en 2019. "Cela est principalement dû à la baisse de la production et des exportations de voitures et à la fermeture temporaire d'une usine automobile lors du premier confinement, à la baisse des volumes due aux congés du personnel en été et aux restrictions sur les importations au Royaume-Uni", indique North Sea Port, qui souligne que le transport de voitures vers la Grande-Bretagne a repris à un bon rythme fin 2020.

Le nombre de mouvements augmente

Les vracs secs totalisent 32,5 millions de tonnes, soit plus de la moitié du trafic de l’ensemble portuaire. Leur baisse de tonnage n’est que de 6 %. "Les vracs secs ont quand même réussi à plutôt bien se maintenir en 2020, étant donné qu’il y avait eu une augmentation de 10 % au cours des deux années précédentes", souligne North Sea Port, indiquant que les principales baisses ont concerné les minerais de fer et les combustibles solides (coke de pétrole, charbon et anthracite), trafics liés à l’industrie sidérurgique.

De petites hausses d’activités concernent certains transports : laitiers de hauts-fourneaux, granulats calcaires, ferrailles, granulés de bois et déchets de bois.
Bonnes nouvelles aussi pour les conteneurs. Au registre de la manutention, le nombre de mouvements avait déjà doublé entre 2017 et 2019. En 2020, il augmente plus modestement de 4,3 %, avec un tonnage total de 2,7 millions de tonnes. Deux secteurs se distinguent particulièrement : les importations de bananes en conteneurs se sont accrues de 20 %, et les échanges conteneurisés avec la Grande-Bretagne sont à la hausse en 2020.

Etienne Berrier

Mercredi 20 Janvier 2021



Lu 616 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal