Qualitair & Sea cultive son indépendance


Qualitair & Sea a fait le choix de s’affirmer sur certains axes géographiques et sur une approche segmentée via Qualitair & Sea, Setcargo et Alis, les trois entreprises complémentaires de Crystal Group.


© Franck ANDRÉ
© Franck ANDRÉ
«Environ 70 % des flux mondiaux sont organisés par une vingtaine de gros faiseurs, intégrateurs multinationaux et multi-spécialistes. Face à ces firmes, il faut se différencier et positionner nos sociétés sur certains créneaux», estime Joël Glusman, président et CEO de Qualitair & Sea. La société travaille pour les secteurs aéronautique, automobile, pharmaceutique, cosmétique, du luxe et des énergies et notamment au Brésil, au Japon, en Turquie, au Maroc, en Chine, au Moyen-Orient et aux États-Unis soit en propre soit sous forme de joint-ventures. «Nous sommes les auxiliaires des exportateurs, un passage obligé pour ceux qui veulent vendre leurs produits à l’international et n’ont pas envie de voir leurs efforts réduits à néant s’ils sont mal transportés», résume Joël Glusman, qui regrette que les exportateurs français trop souvent encore ne vendent pas mais attendent qu’on vienne leur acheter leurs produits, ce qui compose l’une de leurs différences avec leurs homologues allemands et conduit aussi à des choix d’incoterms pas toujours adaptés.
«Je suis le «route manager» du Brésil», observe Joël Glusman, qui a notamment travaillé treize ans pour Daher et vécu trois ans à New-York. Malgré son immense potentiel, le Brésil, pays très protectionniste, doit être appréhendé par des spécialistes connaissant bien les réglementations et aussi la culture du pays. Il n’est pas facile d’y exporter.

«Il y a beaucoup de coûts cachés dans la supply chain»


La fiscalité et les douanes sont complexes. Il faut d’abord s’assurer que le produit a reçu toutes les autorisations nécessaires des ministères compétents. «Au Brésil, avec notre bureau de Sao Paulo, nous avons mis en place une structure spéciale «Continuity» et nous essayons d’agir le plus possible en amont pour monter les dossiers. Un écart de poids supérieur à 3 % vous garantit que l’opération sera bloquée à destination, ce qui engendrera des coûts supplémentaires de stationnement ainsi que des amendes des douanes quand elles vérifieront les documents et le poids réel des marchandises». Les consignes pour les expéditions par avion sont aussi drastiques et les colis doivent être bien marqués sur plusieurs faces avec une colle spéciale évitant tout enlèvement de stickers. Au Brésil, même de simples échantillons peuvent être taxés ou bloqués à la douane…
«Nous devons savoir ce que veut exactement le chargeur en termes de prix, de délais et de la vraie urgence de la livraison car si tout est urgent, plus rien n’est urgent», en déduit Joël Glusman.

Consolider les parts de marché acquises

Qualitair & Sea propose maintenant des offres de mutualisation des achats de transport pour des entreprises qui peuvent cumuler leurs volumes sur certaines destinations. Cette option repose sur un cahier des charges qui a permis de retenir six transitaires. «Nous nous rémunérons en partie sur les économies que nous faisons réaliser à nos clients. Il y a beaucoup de coûts cachés dans la supply chain et des surcharges peuvent arriver à être supérieures au prix de base du fret».
L’objectif de Crystal Group (150 millions d’euros de chiffre d’affaires) est de rester indépendant grâce à des résultats financiers «qui nous permettent non pas de nous diversifier mais de consolider nos acquis en restant parmi les leaders sur nos niches».

Annick Béroud

Mardi 3 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers






Accès rapide























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy