Radès : un mouvement de grève à la Stam dénoncé par les acteurs tunisiens du commerce international


Les employés de la Société tunisienne d'acconage et de manutention (Stam) ont observé un mouvement de grève au port de Radès fin mars. Un arrêt de travail qui a soulevé la colère des acteurs du commerce tunisiens.


© CTN
© CTN
Les salariés de la Société tunisienne d'acconage et de manutention (Stam) ont observé un mouvement de grève les vendredi 30 et samedi 31 mars au port de Radès. Selon la presse tunisienne, le mouvement social fait suite à un échec des négociations entre les organisations syndicales et la direction de l'entreprise de manutention. Les employés réclamaient une augmentation de salaires et une réforme de leur statut. Les revendications n'ont pas été entendues auprès du patronat. Le ministère tunisien du Transport, ayant souligné que la Stam a investi la somme de 40 millions de dinars tunisiens (13 M EUR) dans ses équipements, s'est engagé à "réduire le coût d’exploitation (de l'entreprise), à fournir des ressources financières et à augmenter les tarifs d’une manière raisonnable relative à la qualité des services et aux indices de rentabilité". Parallèlement, l'entreprise souhaite augmenter ses tarifs pour améliorer sa rentabilité.

La fédération du textile monte au créneau

En réaction au mouvement de grève de fin mars à Radès, la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH), qui dépend de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), est montée au créneau. Elle refuse que "les opérateurs de commerce extérieur soient les otages du conflit social à l’origine de la grève au port de Radès".
La fédération réagissait à la paralysie du port de Radès "en raison d’un mouvement de grève observé par le syndicat de base de la Société tunisienne d’acconage et de manutention, réclamant une augmentation des salaires qui ne pourrait être satisfaite que suite à une augmentation des tarifs des prestations fournies par la société dans les différents ports du pays".

"La FTTH hostile à la hausse des tarifs de manutention"


Elle tient toutefois à rappeler également que, "sans vouloir s’immiscer dans un conflit qui ne la concerne pas, cette grève et les raisons qui en sont la cause ont non seulement provoqué de sérieux préjudices à l’activité de commerce extérieur tunisien mais risque de l’amplifier davantage si une telle situation venait à se répéter".
Elle considère qu’"une augmentation des tarifs de manutention portuaire risque de freiner le regain fragile de compétitivité difficilement acquis". Et d'expliquer que "les exportations commencent en effet à donner des signes de reprise depuis le début de l'année après une longue période de stagnation".  
Tout en dénonçant la situation, la FTTH considère que les raisons de cette grève incitent à un réexamen de l'évolution de l’activité portuaire du pays et à une réforme globale du secteur. Elle appelle le gouvernement tunisien "à prendre les initiatives adéquates dans cette perspective". Et d'évoquer l’ouverture du secteur portuaire aux opérateurs privés pour y introduire de la concurrence.
Le port de Radès, leader des ports tunisiens dans les secteurs du conteneur et de la remorque, représente 21 % du trafic global national, tous trafics confondus. Il assure 75 à 80 % de l'activité tunisienne conteneurisée et un pourcentage similaire en matière de trafic roulant.

Vincent Calabrèse

Mardi 15 Mai 2018



Lu 286 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 12:19 "L'Algérie s'ouvre vers l'extérieur"


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy