Révision du temps de vol des pilotes à 11 heures


Le Parlement européen a approuvé une proposition de la Commission européenne sur les temps de travail des pilotes d'avion, incluant une réduction de la durée maximale de vol mais jugée dangereuse par les intéressés.


© Air France
© Air France
Le Parlement européen a approuvé mercredi 9 octobre la révision du temps de vol des pilotes. Ce vote constitue une victoire pour le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas, qui défendait ce dossier sensible opposant depuis des années les représentants des pilotes - défavorables à cette proposition -, à ceux des compagnies aériennes qui y étaient favorables. Le texte de Siim Kallas avait été retoqué fin septembre par la commission Transports du Parlement européen. Mais le Parlement, réuni en séance plénière, l'a approuvé par 387 voix contre 218, donnant ainsi raison à Siim Kallas.

Les syndicats réclamaient 10 heures

Les pilotes estiment qu'ils n'ont pas obtenu satisfaction sur les deux points qui leur tenaient le plus à cœur : le temps de vol de nuit et les périodes de stand by, attentes pendant lesquelles l'équipage peut être appelé pour prendre son service. Le nouveau règlement fixe à 11 heures maximum le temps de vol, incluant une période nocturne, contre 11 heures et 45 minutes aujourd'hui. Les syndicats réclamaient 10 heures maximum. Concernant les périodes de stand by, les pilotes estiment que le temps de vol additionné à la période de stand by ne devrait pas, pour des raisons de sécurité, dépasser les 18 heures. Or, déplorent-ils, la nouvelle réglementation pourrait les obliger à rester éveillés pendant 22 heures. "En approuvant ces mesures, le Parlement européen s'est écarté d'une approche de "précaution", a ignoré les avis scientifiques et met la sécurité des passagers en jeu", a réagi Nico Voorbach, président de l'Association européenne de représentants des pilotes (ECA).

"Le nouveau règlement fixe à 11 heures maximum le temps de vol"


À l'origine de la proposition de la Commission, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a tenu à préciser que le temps de vol additionné à la période de stand by ne pourrait pas dépasser 16 heures, si l'astreinte est effectuée à l'aéroport. Siim Kallas a rejeté les critiques, estimant que le texte apportera "une meilleure protection des passagers et des conditions de travail plus sûres pour l'équipage". "C'est une victoire pour le bon sens", a-t-il dit. L'EASA s'est elle aussi prévalue d'une avancée qui dote l'Europe "d'une des règles les plus strictes au monde en matière de temps de vol". L'Agence a notamment invoqué, parmi les autres mesures prévues, la limitation à 1.000 heures, contre 1.300 actuellement, du temps total de vol qu'un pilote peut effectuer en douze mois consécutifs.
Au nom des Verts, l'eurodéputée belge Isabelle Durant a dénoncé une réglementation "totalement insuffisante pour la sécurité des équipages et voyageurs", qui ne tient pas compte de l'expertise scientifique sur les conditions de travail des pilotes. La Commission a réussi à convaincre les eurodéputés en "comparant son projet aux règles et aux pratiques les moins sûres", ce qui constitue "un jeu détestable", a-t-elle accusé. Au Royaume-Uni, l'association des pilotes de lignes (Balpa) a appelé les autorités à ne pas adopter les nouvelles règles européennes, soulignant qu'elles étaient en retrait sur leurs actuelles normes nationales. "Les pilotes et passagers méritent des règles de sécurité scientifiquement fondées plutôt que résultant de louches marchandages secrets à Strasbourg", a assuré Balpa.

AFP

Jeudi 10 Octobre 2013



Lu 72 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Septembre 2018 - 11:53 FNAM : des assises dans l’impasse ?


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy