Revue hebdo : ​l’or et l’aluminium en hausse, le cacao à la peine


Les cours de l’or et de l’aluminium étaient à la hausse la semaine dernière, profitant respectivement de la faiblesse du dollar et du rebond attendu de l’économie chinoise. Le cacao pâtit d’un déficit de demande et de stocks qui s’accumulent.


© Pixabay
© Pixabay
Le prix de l'or a légèrement augmenté la semaine dernière, soutenu par la faiblesse du dollar et la baisse des taux sur le marché obligataire. L'once d'or s'échangeait le 9 avril pour 1.746,01 dollars, contre 1.728,87 dollars l'once en fin de séance le vendredi précédent à la clôture. Le 8 avril, le métal jaune a atteint son plus haut niveau depuis début mars à 1.758,77 dollars l'once, profitant du message "toujours aussi accommodant de Jérôme Powell", président de la Banque centrale américaine (Fed), a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. Selon Jérôme Powell, même si de nombreux acteurs du marché attendent désormais une reprise en trombe de l'économie américaine, la Fed ne durcira pas sa politique monétaire, même si cela conduit à une hausse temporaire de l'inflation.

Mais l'or, utilisé par les investisseurs pour se prémunir contre l'inflation, flanche pourtant de 8,3 % depuis le début de l'année. "Cette faiblesse n'est pas surprenante car l'or est le métal le plus sensible aux taux d'intérêts et au dollar", explique Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank. Les obligations du trésor américain, autre valeur refuge, ont vu leur taux grimper, rendant l’or moins intéressant car il n'apporte aucun rendement.

L’aluminium à l’heure du Pékin

Le prix de l'aluminium s'est apprécié la semaine dernière. La tonne du métal pour livraison dans trois mois s'échangeait à 2.262,50 dollars le 9 avril, contre 2.212 dollars le 1er avril à la clôture. Le Fonds monétaire international (FMI) est venu dynamiser les métaux industriels le 6 avril en révisant à la hausse ses prévisions de croissance pour la Chine en 2021 et relevant que le pays avait "déjà retrouvé son niveau pré-pandémique" contrairement à beaucoup d'autres. Cette année, la Chine devrait voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de 8,4 %, selon les prévisions du FMI, son rythme le plus rapide depuis 2011.

Les prix du cacao ont baissé devant l'importance des stocks qui s'accumulent faute de reprise franche de la demande alors que l'offre à venir s'annonce abondante. Les deux contrats de référence les plus échangés à New York et Londres ont respectivement touché le 5 et le 9 avril des plus bas depuis le 13 novembre 2020.

Trop de cacao dans les entrepôts

La 8 avril, un peu plus de 4,5 millions de sacs dormaient dans les entrepôts surveillés par l'Intercontinental Exchange (ICE). "L'accumulation des stocks est plus rapide que le modèle saisonnier ne le suggère", ont estimé les analystes de la Société Générale, et "les conditions météorologiques favorables en Côte d'Ivoire et au Ghana pour la mi-saison ont ajouté à l'humeur baissière". Par ailleurs, la Côte d'Ivoire a annoncé le 31 mars une baisse d'un quart du prix du cacao payé aux planteurs. Cette forte baisse, réponse aux "difficultés" de commercialisation sur le marché mondial selon le directeur général du Conseil café cacao (CCC, l'organe public ivoirien) Yves Koné, signe l'échec du premier producteur mondial de cacao (plus de 40 %) face aux multinationales chocolatières. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en mai valait 1.602 livres sterling le 9 avril, contre 1.713 livres le 1er avril en fin de séance. À New York, la tonne pour livraison en juillet valait 2.388 dollars, contre 2.416 dollars le 1er avril.

AFP

Lundi 12 Avril 2021



Lu 577 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Novembre 2021 - 16:00 Le cuivre, l’or et le cacao ont souffert


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal