Revue hebdo : l'aluminium et l'or tiennent la route



L'aluminium se maintient ©BBA
L'aluminium se maintient ©BBA
Le cours de l'aluminium est resté stable cette semaine, partagé entre le risque d'une deuxième vague de nouveau coronavirus et de bons chiffres industriels en Chine. "Les métaux de base restent sous pression avec les craintes d'une éventuelle seconde vague d'infections au Covid-19", ont estimé Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes chez ING.
Après avoir jugé la situation épidémique à Pékin "extrêmement grave" en début de semaine, la Chine a finalement affirmé que le regain de contaminations au coronavirus, notamment dans la capitale, était "sous contrôle". Par ailleurs, "la reprise de la production industrielle chinoise a donné un certain espoir d'amélioration progressive des conditions économiques", ont ajouté les analystes de ING, favorables à la consommation, entre autres, d'aluminium.
La production industrielle de l'atelier du monde, qui s'était contractée de 13,5 % sur les deux premiers mois de l'année, a poursuivi son redressement en mai, à + 4,4 %, après un gain de 3,9 % en avril, selon des chiffres publiés par le Bureau national des statistiques.
Mais Daniel Briesemann de Commerzbank se méfie d'un excès d'optimisme sur le marché : "l'aluminium à 1.600 dollars la tonne est toujours trop cher" explique-t-il dans une note, mettant en avant des stocks très importants. Sur le London Metal Exchange, la tonne d'aluminium pour livraison dans trois mois s'échangeait à 1.600,50 dollars le 19 juin.

L'or proche de son plus haut depuis 2012

L'or a évolué dans une fourchette étroite d'environ 30 dollars cette semaine. "Il y a actuellement un manque de conviction pour permettre une percée vers le haut, tandis que les paris sur un affaiblissement n'ont pas suffi à faire glisser" le prix de l'or, a commenté Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank. Le métal précieux reste cependant proche de son plus haut depuis octobre 2012, atteint à la mi-mai. Ces derniers mois, l'or a bénéficié "d'une hausse sans précédent de la demande du marché, alimentée par la peur", ont souligné des analystes de Goldman Sachs.
Le métal jaune a ainsi été tiré par la demande à des fins spéculatives, pour son statut de valeur refuge, tandis que "le choc du Covid-19 sur la consommation des pays émergents a été considérable", ont-ils poursuivi, citant les importations indiennes qui ont chuté de 99 % en avril et mai. L'Inde est l'un des premiers consommateurs d'or avec la Chine. Selon les analystes de Goldman Sachs, la progression de l'optimisme, avec le déconfinement progressif, notamment en Europe, cumulée à la lente reprise des achats physiques pourrait ainsi conduire à une correction à court terme. Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.738,25 dollars vendredi 19 juin.

Demande atone pour le cacao

Les cours du cacao étaient en berne cette semaine, pénalisés par l'écart qui se creuse entre une demande atone et une offre qui repart. "La demande en cacao est très préoccupante," a estimé Jack Scoville, analyste de Price Group, qui met en cause la pandémie de coronavirus et les risques de deuxième vague qui ont animé la semaine. Or côté offre, "la récolte est maintenant terminée en Afrique de l'Ouest et les résultats sont jusqu'à présent très bons" a-t-il ajouté, un contraste à même de faire trembler les cours. Cette région du monde est capitale pour le cacao puisque la Côte d'Ivoire et le Ghana représentent à eux deux plus de la moitié de la production mondiale. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.645 livres sterling le 19 juin, alors qu'à New York, la tonne pour livraison en septembre valait 2.275 dollars.

AFP

Lundi 22 Juin 2020



Lu 440 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Juillet 2020 - 16:44 Qui achète l'or ?


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy