Routier : la relance enregistrée en 2017 est-elle durable ?


Sous l’effet d’une augmentation de leurs principaux marchés, le moral des transporteurs français s’est amélioré en 2017 et, avec lui, leur situation financière. En 2018, la hausse de leurs coûts de revient et la pénurie de conducteurs risquent de peser sur leur croissance.


© Contargo
© Contargo
Le baromètre de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et le sondage annuel du cabinet BP2R convergent : le moral des chefs d’entreprise du secteur est au beau fixe. Ce constat s’explique "par l’accélération de leurs principaux marchés avec une hausse de 3 % des volumes dans l’industrie et de près de 4 % dans le commerce de détail et la grande distribution", relève la FNTR. Selon BP2R, les trois quarts des transporteurs sondés constatent une croissance de leur activité, et sont autant à penser que cette tendance se poursuivra au premier semestre 2018. Pour accompagner cette évolution, "61 % déclarent avoir recruté davantage que ne l’imposait le renouvellement des effectifs", note le consultant. Mieux, ils sont 71 % à prévoir la poursuite de cette politique menée, en parallèle, avec des investissements en matériels. Plus de la moitié envisage de maintenir ces investissements l’année prochaine, et 61 %  estiment que le marché est sous-capacitaire. Cet avis est d’ailleurs confirmé par le baromètre Cap Gemini-Transporéon. Pour ce dernier, l’indice de capacité calculée à l’échelle de l’Europe "est le plus bas depuis janvier 2008. Le manque de capacité est le sujet phare du marché actuellement".

Inflation des coûts en 2018

Dans le même temps, Cap Gemini et Transporéon soulignent la revalorisation des tarifs du transport routier de marchandises. En France par exemple, 26 % des transporteurs souhaitent des augmentations supérieures ou égales à 4 % en 2018 selon BP2R, et plus de moitié des hausses comprises entre 2 et 4 %. Si ces projections sont susceptibles de conforter l’assainissement de leurs finances, observé par 75 % des transporteurs, elles sont aussi imposées par la progression attendue des coûts de revient dans la filière. Dans sa dernière note de conjoncture et ses hypothèses 2018, le Comité national routier (CNR) estime que les coûts de revient des transporteurs routiers français augmenteront l’an prochain de 1,4 à 2,2 % hors gasoil. Selon les types de véhicules et les parcours régionaux ou longues distances, ces coûts hors carburant auraient progressé de 0,7 à 1 % en 2017.

Inconnues et ombres au tableau

Bien que couvert par la clause "gasoil", la volatilité du prix du carburant demeure l’une des inconnues pour 2018, selon la FNTR, faisant peser des risques réels sur la trésorerie des entreprises. "D’autant que la plupart des transporteurs redoutent la fin annoncée du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), et sa transformation en allègements de charges moins favorable", constate la fédération.

"Hausse des coûts de revient de 1,4 à 2,2 % en 2018 hors carburant"


La deuxième inquiétude concerne la pénurie de main-d’œuvre et de conducteurs en particulier. Pour le président de la FNTR, Jean-Christophe Pic, les tensions de recrutement risquent d’obérer la croissance du secteur et, pour certaines entreprises, de limiter l’accroissement de leur chiffre d’affaires. Interrogés par BP2R sur les actions à mettre en œuvre pour pallier la pénurie de conducteurs, les chefs d’entreprise misent à 85 % sur la revalorisation du métier de conducteur auprès des jeunes. Le CNR prévoit aussi que le poste "salaires et charges" sera celui qui augmentera le plus en 2018, de l’ordre de 1,5 à 2,9 %. Après l’image du conducteur, les chefs d’entreprise souhaitent que l’effort soit porté sur la formation.

Érick Demangeon

Jeudi 21 Décembre 2017



Lu 865 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy