SITL Europe : opération séduction de la part des chargeurs


Après une décennie de surcapacité, le marché du transport routier s’est retourné depuis quelques mois. Appelée à durer, cette tendance est synonyme d’augmentation des tarifs. Sans évolution de leurs comportements d’achat, les chargeurs s’exposent à une sélection des transporteurs à partir du prix et des conditions d’exploitation proposées.


Marc Lachaize, responsable logistique et transport de Velux, Jean-Baptiste Courcelle, directeur achats transport, logistique et packaging chez Faurecia, et Xavier Villetard, consultant à BP2R © Érick Demangeon
Marc Lachaize, responsable logistique et transport de Velux, Jean-Baptiste Courcelle, directeur achats transport, logistique et packaging chez Faurecia, et Xavier Villetard, consultant à BP2R © Érick Demangeon
Perceptible depuis l’été 2017, la tension entre une offre contrainte par le manque de conducteurs et une demande alimentée par la croissance économique se confirme dans le transport routier. Selon une enquête auprès de 239 industriels et distributeurs présentée par l’AUTF et le cabinet BP2R le 20 mars à la SITL (Semaine internationale du transport et de la logistique, deux tiers des chargeurs jugent le marché "sous-capacitaire". En France comme à l’international, tous les segments étudiés sont concernés : marchandises diverses et frigorifiques en complet, groupage et messagerie, vracs solides et liquides.
Sans signe de résorption à court et moyen terme, ce déséquilibre s’accompagne "d’une dégradation de la qualité de service". À partir des reports et annulations de missions, elle aurait chuté de cinq points en 2017 pour s’établir à 94 % contre 99 % en temps normal. "Le service des transporteurs est considéré de meilleure qualité par rapport à celui fourni par les commissionnaires", note Christian Rose, directeur des relations adhérents et institutionnelles de l’AUTF.

Comment prévenir l’envolée des tarifs ?

Après une décennie de surcapacité, cette tension est encore contenue au plan tarifaire avec, selon les chargeurs sondés, une hausse moyenne de 2 % pour 2018. Si cette augmentation semble modeste, elle tranche toutefois avec le gel et les baisses observés ces dernières années hors carburant. Face au risque d’une revalorisation plus forte à court terme et pour fidéliser leurs transporteurs, les chargeurs adaptent leur comportement d’achat, selon l’enquête.

"Des tarifs réorientés à la hausse dans le transport routier"


Aux appels d’offres annuels d’hier, 71 % aujourd’hui "plébiscitent des relations durables". Rupture avec le passé, "un tiers a engagé une démarche d’augmentation du nombre de leurs prestataires", relève Xavier Villetard de BP2R. Optimisation des ressources, meilleure régularité, révision des plans de transport et recours au multimodal sont également cités.

Réinvestir dans des relations durables

Velux et Faurecia témoignent de comportements qui pourraient inspirer d’autres chargeurs. Déclarant un budget transport de 120 millions d’euros à l’échelle de l’Europe, l’équipementier automobile Faurecia s’appuie depuis dix ans sur un pool de dix prestataires, cinq transporteurs et cinq commissionnaires. Au prix parfois d’amplitude plus grande et d’équipes d’expédition renforcées, "nous nous engageons à respecter des créneaux d’enlèvement fixes pour limiter leurs temps d’attente", explique Jean-Baptiste Courcelle, directeur achats transport, logistique et packaging. Également contractualisés, les délais d’acheminement intègrent les horaires et la densité de circulation. Cette démarche inclut une sensibilisation des fonctions commerciales aux enjeux du transport pour en tenir compte lors de leurs négociations. "Nous sommes dans une logique de respect mutuel, et nos contrats de transport sont à durée indéterminée. Des appels d’offres sont lancés en cas de baisse de la qualité de service ou de changement dans nos flux". Sur ce schéma suivi à l’aide de réunions mensuelles, Faurecia souligne que sa croissance de l’ordre de 10 % par an profite à ses prestataires.

Préférence aux capacités propres

Chez Velux, "nous nous engageons auprès de nos clients sur une qualité de service de 98 %", insiste Marc Lachaize, responsable logistique et transport. Pour atteindre cette performance, "un système de bonus-malus" y a été déployé, couplé à une ou deux réunions de suivi mensuelles, "voire hebdomadaires en cas de problème". Déclarant un budget transport de 7 millions d’euros en France, Velux a revu sa politique d’achat en 2013. "Nous travaillons depuis avec quatre PME locales plus à l’écoute de nos besoins". Pour absorber les pics saisonniers ou promotionnels, "nous anticipons avec nos transporteurs les plans de transport, et mettons à leur disposition un budget sous-traitance".
Si Velux comme Faurecia mènent aussi des actions d’optimisation, ils rencontrent en revanche des difficultés à mettre en œuvre des mutualisations avec d’autres chargeurs ou filiales et des solutions multimodales… tandis qu’une réinternalisation, même partielle, est exclue.

Érick Demangeon

Jeudi 22 Mars 2018



Lu 990 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 11:29 Geodis finalise son plan stratégique 2019-2023


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy