SNCF Réseau : affecter les bons moyens aux bons endroits


En 2018, SNCF Réseau Auvergne-Rhône-Alpes devrait investir 400 millions d’euros pour renouveler et moderniser ses infrastructures contre 420 millions en 2017. Dans un contexte d’endettement abyssal, de raréfaction des fonds, il s’agit d’éviter les dispersions. "L’important est d’affecter les bons moyens aux bons endroits", estime ainsi Pascal Ghesquières, chef de l’unité commerciale Fret-SNCF Réseau Auvergne-Rhône-Alpes.


Pascal Ghesquières, chef de l’unité commerciale Fret-SNCF Réseau Auvergne-Rhône-Alpes © SNCF
Pascal Ghesquières, chef de l’unité commerciale Fret-SNCF Réseau Auvergne-Rhône-Alpes © SNCF
Dans la région Aura, plus de 835 km de voies ont été remis à neuf. Après le renouvellement, en 2016, des voies entre Chambéry et Saint-Jean-de-Maurienne, entre Villars-les-Dombes et Bourg-en-Bresse, à Clermont Sud aussi, accompagné de travaux d’aiguillages et d’ouvrages d’art, et sans oublier le chantier du Léman Express, qui se poursuit, et qui sera le plus grand RER transfrontalier d’Europe, cette année a été marquée par l’achèvement des travaux d’électrification pour l’accès au port de Lyon et par la rénovation de 75 km de voies ferrées entre Givors et Peyraud pour un montant de 95 millions d’euros. Chaque jour, le chantier, aujourd’hui achevé, progressait de 875 mètres. Ce type de chantier, très technique, est réalisé par des "suites rapides" permettant, grâce à une forte mécanisation, de renouveler les voies en un minimum de temps. Il existe trois unités de ce type travaillant en continu en France. Ces travaux ont lieu tous les quarante ans environ. Plusieurs études ont aussi été lancées. C’est le cas notamment pour l’amélioration des accès au hub de Vénissieux saturé, de la modernisation du triage de Sibelin et du renouvellement de la voie réservée au fret sur la rive droite du Rhône.

"Il faut donner envie aux opérateurs de transports de marchandises d’utiliser le train"


Le fret se replie à un rythme annuel moyen de 1 % depuis plusieurs années et la part du fret ferroviaire dans le transport de marchandises est tombée à moins de 10 %. Est-il ainsi plus réaliste de parler au moins de maintien du fret plutôt que de réel développement ? SNCF Réseau veut jouer la carte de la qualité des sillons pour juguler sa perte de parts de marché. Cela nécessite une anticipation à trois ans pour bien coller à la demande des entreprises. C’est une tendance forte. "Il faut donner envie aux opérateurs de transport de marchandises d’utiliser le train pour leur chaîne logistique. Pour cela, il faut de la régularité et donc des sillons adaptés au trafic fret et, en particulier, dans la traversée des nœuds ferroviaires, une capacité à massifier les lots de wagons et de les redistribuer rapidement et il faut enfin disposer de chantiers de transports combinés pour accompagner l’essor du transport de conteneurs", explique Pascal Ghesquières.
La région lyonnaise a la chance de disposer du triage de Sibelin sur les communes de Feyzin et de Solaize, fiefs de la chimie. Les échanges de wagons sont quotidiens avec la raffinerie, Air Liquide, Rhodia, Arkema… Son positionnement au carrefour de grands flux nationaux et internationaux permet de réaliser des prestations ferroviaires d’envergure. Il s’agit d’un des quatre sites à la gravité en France avec Woippy, Le Bourget et Miramas. Ce triage présente notamment un faisceau de réception comportant 14 voies de 800 mètres, un faisceau de formation de 44 voies de 800 mètres, un faisceau d’attente au départ de 14 voies de 800 mètres et de deux bosses de débranchements automatisées. Sibelin traite 600 wagons par jour. La sécurisation accrue de ce site est à l’examen et des opérations régulières de maintenance sont réalisées.
Les compagnies de fret qui opéraient surtout sur des marchés origine/destination tendent à se recentrer vers des hubs et grands sites qui arrivent à saturation d’où des réflexions en cours sur des adaptations ou des développements à Sibelin, Vénissieux, Ambérieu ou Clermont-Ferrand…

Annick Béroud

Jeudi 7 Décembre 2017



Lu 395 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 14:51 VNF : peu d’augmentations, trop de baisses !


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse