SNCM : l'américain Baja Ferries candidat


Le dirigeant de la société américaine Baja Ferries, Daniel Berrebi, qui avait déjà manifesté son intérêt pour la SNCM, a confirmé jeudi 4 septembre que sa société serait candidate à une reprise si la compagnie est placée en redressement judiciaire.


© SNCM
© SNCM
Baja Ferries sera candidate à une reprise de la flotte de la SNCM si la société est placée en redressement judiciaire, solution privilégiée par l'actionnaire principal Transdev, ainsi que par le Premier ministre, Manuel Valls. Selon Daniel Berrebi, "on ne peut plus échapper à la solution de discontinuité", c'est-à-dire le placement en redressement judiciaire, avant de créer une nouvelle société, libérée du poids des aides à rembourser. Néanmoins, si la SNCM n'est pas placée en redressement judiciaire, Baja Ferries sera candidate pour entrer dans l'actionnariat, "si une solution est trouvée pour les amendes" demandées par Bruxelles dans deux dossiers, et dont le montant total s'élève à 440 millions d'euros. La Cour de justice de l'Union européenne a confirmé jeudi 4 septembre la condamnation dans un de ces dossiers, et la SNCM devra donc rembourser 200 millions d'euros à l'État. L'autre dossier est en cours.
"J'ai eu accès à la «data room» (salle des données), et discuté avec Transdev et l'État en mai-juin", a indiqué Daniel Berrebi, qui dit avoir "une idée de l'entreprise telle qu'elle est aujourd'hui et telle qu'on voudrait la monter". "Nous allons racheter la flotte, pas la société. On amènera des fonds propres, le fonds de roulement nécessaire", a-t-il ajouté, sans en préciser le montant. Pour lui, les difficultés de la SNCM viennent notamment du fait qu'"il n'y a jamais eu d'armateur à la tête de la SNCM, et qu'il n'y a pas eu d'actionnaire qui connaisse le maritime depuis la privatisation".

"Nous allons racheter la flotte, pas la société"


Son plan, s'il est retenu, est de développer la desserte du Maghreb au départ de Marseille, y compris en créant une ligne vers le Maroc. Il explique vouloir "reconstituer une entreprise qui respecte les critères de Bruxelles : un nombre de personnels réduit, un peu plus de 1.000 personnes au lieu de 1.500 aujourd'hui, l'abandon des lignes non rentables, Nice et Toulon, en faisant de Marseille le «port phare», et maintenir l'activité de la délégation de service public vers la Corse si elle est reconduite". Mais "il n'est pas question pour nous, pour l'instant, dans les prochains 18-24 mois, de commander des navires neufs", souligne-t-il, préconisant un achat plus tardif de navires "adaptés aux spécificités de chaque ligne". Pour attirer et fidéliser la clientèle, il compte développer le service à bord, et faire grimper le chiffre d'affaires avec de la vente additionnelle.
Les syndicats craignent que le placement de la société en redressement judiciaire ne soit le prélude au démantèlement de la compagnie : "On demande que le spectacle de Daniel Berrebi soit pris pour ce qu'il est : une tentative de pillage", selon le délégué syndical CFE-CGC, Maurice Perrin. "Partout où j'ai été, j'ai créé, pas pillé", a commenté l'intéressé.

AFP

Vendredi 5 Septembre 2014



Lu 240 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy