SeaFrance : la justice ne prononce pas la cessation


Le tribunal de commerce de Paris n'a pas donné suite lundi 19 décembre à la demande des administrateurs judiciaires de la compagnie SeaFrance qui réclamaient la cessation d'activité de la société, placée en liquidation judiciaire depuis le 16 novembre.


© SEAFRANCE
© SEAFRANCE
La justice n'a pas prononcé la cessation de SeaFrance et l'activité se poursuit. "SeaFrance continue à vivre !", a lancé à l'issue de l'audience Me Philippe Brun, avocat du syndicat maritime Nord CFDT, aux quelque 200 salariés massés devant le tribunal et qui avaient fait le déplacement depuis le Nord-Pas-de-Calais.

Nouvelle audience le 3 janvier

Une nouvelle audience concernant le plan de cession de l'entreprise est prévue le 3 janvier. Me Brun a également invité les salariés à refaire le voyage aujourd'hui, date à laquelle sera examinée en appel la demande de la CFDT (syndicat majoritaire) qui exige la reprise des traversées alors que les navires de la compagnie sont à quai depuis le 15 novembre. Cette décision d'interrompre le trafic avait été prise par la direction pour des raisons de sécurité alors que certains syndicalistes auraient menacé de couler des navires. Elle avait été reconduite par les administrateurs judiciaires après le placement en liquidation de SeaFrance, filiale lourdement déficitaire de la SNCF, qui emploie 880 personnes en CDI à Calais. "Mercredi à 14 heures, nous plaiderons pour que cesse l'atteinte à la liberté de travailler", a déclaré Me Brun.

"La demande pour reprendre les traversées est examinée aujourd'hui"



Le syndicat CFDT est porteur du seul projet de reprise de SeaFrance déposé à ce jour, par le biais d'une société coopérative et participative (Scop). Les porteurs de ce projet ont indiqué le 19 décembre avoir adressé une lettre ouverte à Thierry Mariani, ministre chargé des Transports, et aux parlementaires pour défendre leur projet, soutenu par une majorité de salariés mais non financé. "Il ne manque à la Scop qu'une avance de 50 millions d'euros pour permettre une reprise de l'exploitation et l'assurer le temps que la Sem (Société d'économie mixte) qui rachètera un navire, se constitue et soit en mesure de rembourser cette avance", explique le courrier.
Les auteurs estiment également que "le FSI (Fonds stratégique d'investissement), la SNCF et l’État se réfugient derrière des prétextes pour condamner les 2.000 emplois directs et indirects que génère l'activité de SeaFrance". Le FSI a refusé de recevoir la CFDT quand celle-ci l'a démarché ces dernières semaines, invoquant un veto de la Commission européenne qui avait rejeté début octobre un plan de recapitalisation de SeaFrance par la SNCF, et donc l’État, au motif qu'il était contraire aux règles de la concurrence.
SeaFrance, seule compagnie française à assurer la liaison Calais-Douvres, souffre de la concurrence du tunnel sous la Manche ouvert en 1994. La crise économique de 2008-2009 lui avait porté un coup supplémentaire, l'amenant à supprimer plus de 700 emplois en 2010 avant un placement en liquidation judiciaire avec poursuite de l'activité jusqu'au 28 janvier.

.

Mardi 20 Décembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy