Seine-Nord Europe : le chantier approche


Début mai, la création de la société de projet chargée de la réalisation du canal Seine-Nord Europe sera suivie par la signature des protocoles de financement avec les collectivités territoriales concernées. Confirmé lors du SITL Europe, le lancement du chantier est annoncé en 2017 ou début 2018 en quatre phases aménagées du Sud au Nord.


Nicolas Bour, directeur des liaisons européennes et de l’innovation chez VNF © VNF
Nicolas Bour, directeur des liaisons européennes et de l’innovation chez VNF © VNF
Après enquête publique préalable achevée fin novembre 2015, l’obtention de la DUP incluant les modifications du tracé du canal Seine-Nord Europe est attendue début 2017. Le lancement des travaux est escompté la même année ou en 2018, et l’ouverture de l’ouvrage entre 2023 et 2025. Actée dans la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015, sa réalisation est confiée à une société de projet. Sous la forme d’un établissement public rassemblant l’État, Voies navigables de France et des collectivités territoriales, sa préfiguration a été menée par Marc Papinutti, directeur général de VNF, avec les collectivités concernées. Ce travail a abouti à un projet d’ordonnance en cours d’examen par le Conseil d’État pour une adoption annoncée le 6 mai 2016 au plus tard. Suivra alors la signature des protocoles de financement avec les collectivités concernées. Sur un investissement évalué à 4,8 milliards d’euros, 58 % seront financés par l’État et ces dernières en charge, également, du financement des quatre plateformes multimodales prévues sur le tracé du canal. Le solde, soit 42 %, sera financé par l’Europe au titre de la liaison Seine-Escaut. Dans ce cadre, 980 millions d’euros ont déjà été confirmés le 1er décembre 2015 pour la période 2014-2019.

Du Sud au Nord

Sur le coût global du projet, 3,3 milliards d’euros concernent la partie "travaux". Laquelle se ventile en quatre secteurs aménagés du Sud au Nord. De Compiègne à Passel, le premier "aménage à grand gabarit l’Oise et le canal latéral à l’Oise, soit la section d’approche avec une mise en service dès 2021", précise Nicolas Bour, directeur des liaisons européennes et de l’innovation à VNF. Entre Passel et Moislains, le deuxième correspond avec ses trois écluses de haute chute à Noyon, Nesle et Allaines, à "l’escalier d’eau Sud du nouveau canal avec une navigation intermédiaire dès 2023 jusqu’à Nesle". De Moislains à Marquion, le secteur suivant "constitue la bascule entre le canal du Nord sur Seine-Nord Europe lors de l’ouverture finale du nouvel ouvrage". Quant au dernier tronçon, entre Marquion et Aubencheul-au-Bac dans le Pas-de-Calais, il prévoit le raccordement aux canaux de Calais et Dunkerque-Escaut. Comptant deux écluses de grande chute à Marquion et à Oisy-le-Verger, "il s’agit de l’escalier Nord du nouveau tracé".
 
Démarche "Grand chantier"

Long de 107 km, Seine-Nord Europe comprend au total six écluses d’une hauteur de 13 à 25 mètres, 61 ponts plus trois ponts-canaux jusqu’à 1.300 mètres. Son aménagement suppose l’excavation de 80 millions de m3. "Le chantier créera 9.500 emplois par an puis, 5.000 dès sa mise en exploitation avec une projection de 25.000 d’ici 2040" toutes activités confondues, logistique et de tourisme comprises. "Pour le secteur 1, les notifications des marchés de maîtrise d’œuvre seront délivrées en septembre 2016 et, pour le secteur 2, dans le courant du premier trimestre 2017".

"Dès son ouverture, l’exploitation du canal sera confiée à VNF"


Mobilisant l’État, les collectivités, les CCI, Pôle Emploi et d’autres structures socio-économiques publiques locales, une démarche "Grand chantier" est engagée en parallèle. Elle couvre l’emploi et la formation, le développement économique, l’accueil des travailleurs, l’insertion environnementale, la communication et l’accompagnement des collectivités. L’une de ses priorités est d’informer et de fédérer les acteurs économiques autour des besoins du chantier en termes d’expertises et d’emplois.

Logistique fluviale privilégiée

Comme tout grand chantier, la construction du canal Seine-Nord Europe suppose "de structurer et de sécuriser les opérations en amont pour mutualiser, simplifier et industrialiser les flux et les stockages", insiste Nicolas Bour. D’un côté, cette logistique intégrée s’étend aux lieux de production des matériaux, équipements et matériels vers les lieux d’assemblage et de construction. Soit un approvisionnement de l’ordre de 15 millions de tonnes. De l’autre, elle vise à développer des flux retours pour optimiser les transports. Le canal du Nord sera la cheville ouvrière de ce schéma multimodal entre 2017 et 2025 avec un basculement progressif sur le nouveau canal dès 2023.

Érick Demangeon

Lundi 4 Avril 2016



Lu 1972 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 09:41 Port de Strasbourg : le pétrole noircit le bilan

Mardi 4 Septembre 2018 - 11:27 En route vers Smart Rivers à Lyon en 2019


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy