Semaine faste pour le nickel et le café, l’or remonte


Le nickel a atteint son plus haut depuis dix ans, l’arabica frôle le sommet tandis que l’or se ressaisit.


© Ulinzi Conservation Cofee
© Ulinzi Conservation Cofee
Le cours du nickel a continué de grimper en flèche la semaine dernière, battant un nouveau record de prix sur le London Metal Exchange (LME) : à son plus haut le 20 janvier 2022, la tonne de nickel s'est échangée à 24.435 dollars, un prix jamais atteint depuis début août 2011. Le lendemain en fin de séance, elle s’échangeait à 24.140 dollars, contre 22.1994 dollars le vendredi précédent à la clôture. Depuis le début de l'année, le prix du "métal du diable" a augmenté de près de 18 %.

"Le secteur des métaux industriels a atteint un niveau record en raison de la perspective d'une diminution rapide des stocks, des perturbations de l'approvisionnement et de la perspective de mesures de relance en Chine, ce qui laisse présager une nouvelle poussée à la hausse", explique Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, précisant que "le nickel a une fois de plus mené le bal".
De nombreux métaux comme le nickel, le lithium ou encore le cobalt sont essentiels pour la fabrication des batteries des voitures électriques : ils permettent de limiter leur taille.

Selon Ole Hansen, le nickel "n'a pas connu un tel niveau de tension depuis 2007, les stocks des entrepôts surveillés par les Bourses de Londres et de Shanghai continuant de diminuer". Par ailleurs, les tensions entre l'Ukraine et la Russie font craindre de potentielles ruptures d'approvisionnement de la Russie, un des plus importants producteurs de nickel avec l'Indonésie.

L’Arabica monte en flèche

Les prix du café arabica sont repartis à la hausse depuis le début de l'année, proches le 21 janvier des plus hauts en dix ans atteints début décembre 2021, portés par une récolte décevante au Brésil, qui a réduit considérablement l'offre. "La dernière récolte au Brésil a été celle d'une année à faible rendement, qui a en outre été affectée par une météo défavorable", assure Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Le Brésil est le premier producteur mondial d'arabica. "Les problèmes actuels de pénurie de conteneurs, d'annulations de réservations et de coûts de fret plus élevés limitent toujours les exportations brésiliennes", commente Guilherme Morya, analyste chez Rabobank.

Côté robusta, selon des données de l'Organisation internationale du café (OIC) citées par les analystes de Commerzbank, le Vietnam et l'Indonésie ont chacun enregistré des augmentations significatives de leurs exportations en octobre et novembre 2021 combinés.
Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'arabica pour livraison en mars valait 239,80 cents le 21 janvier, contre 239,65 cents sept jours auparavant à la clôture. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mars valait 2.210 dollars, contre 2.228 dollars il y a une semaine.

L’or reprend son éclat

Le prix de l'or a grimpé au fil de la semaine pour atteindre le 20 janvier un plus haut depuis novembre 2021 à 1.847,90 dollars l'once avant de reculer un peu, ayant profité de l'inquiétude des marchés mondiaux. Le 21 janvier, l'once d'or coûtait 1.834,93 dollars, contre 1.817,94 dollars le vendredi précédent en fin de séance.

"La remontée du risque géopolitique dope la demande pour la valeur refuge, et les lingots comme remède contre l'inflation sont un autre attrait pour les investisseurs", commente Han Tan, analyste chez Exinity. Les tensions entre l'Occident et la Russie, mais également au Moyen-Orient, poussent les acteurs du marché à la prudence.

À plus long terme, "nous nous attendons à ce que le dollar reste fort et à ce que l'inflation devienne plus modérée, ce qui devrait peser sur l'or en 2022", préviennent cependant les analystes de UBS.

AFP

Lundi 24 Janvier 2022



Lu 697 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal