Senalia : une campagne 2016-2017 catastrophique


Senalia a tenu son assemblée générale le 11 janvier au Palais Brongniart, à Paris pour faire le bilan de l'exercice 2016-2017. Avec une campagne céréalière catastrophique, le manutentionnaire rouennais a vu ses chiffres atteindre des records plancher. La nouvelle campagne s'annonce meilleure.


© Senalia
© Senalia
La campagne 2015-2016 de Senalia avait marqué une quatrième année consécutive de hausse. Celle qui a suivi n'a pas confirmé les bons résultats de la précédente. Le bilan 2016-2017 a enregistré des baisses sur l'ensemble des produits manutentionnés par le groupe. Au global, le trafic exporté passé par les installations de Senalia a baissé de 43 %, à 4,8 Mt. Pour les céréales, la mauvaise récolte 2016 a directement fait chuter le marché. "Aux faibles quantités collectées, se sont ajoutées les qualités peu en adéquation avec les normes demandées par nos clients", a commencé par expliquer Gilles Kindelberger, directeur général. Et Senalia souhaite tirer un trait sur cette campagne qui aura atteint un record plancher sur les treize dernières années.
Les exportations de céréales ont lourdement marqué le pas. Elles ont perdu 65 % de leur volume à 1,8 Mt. D'une campagne à l'autre, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Après avoir collecté 42 Mt sur la période 2015-2016, ce ne sont que 28 Mt sur la campagne 2016-2017 qui ont été collectées. "Il a manqué 10 Mt, a continué Gilles Kindelberger. Une année moyenne se situe aux environs de 38 Mt". Au total, les trafics d'exportation ont tous dévissé. Les blés ont perdu 72 % d'une campagne à l'autre, les orges de mouture ont diminué de 49 %. Celles pour la brasserie baissent de 66 %, les oléagineux de 73 % et les protéagineux de 80 %. À l'inverse, si les exportations ont été mises à mal au cours de cette campagne, les importations de céréales ont nettement progressé pour atteindre les 62.000 tonnes manutentionnées dans les silos de Senalia. "Un trafic qui permet d'assurer du trafic retour au transport fluvial qui vient décharger les céréales dans nos silos". Une bien maigre consolation pour le groupe qui s'alarme toujours du défaut de PEC (Poste d'entrée communautaire) à Rouen. "Sans ce poste, nous voyons bon nombre de trafics emprunter les ports belgo-néerlandais et revenir sur notre territoire par voie routière", s'inquiète le directeur général.
Une campagne difficile qui est généralement marquée par un resserrement des approvisionnements. La Normandie a vu son trafic augmenter en proportion, pour passer de 35 à 41 %. L'Île-de-France, les Hauts-de-France et le Grand Est ont vu leurs parts dans les approvisionnements baisser. La Bourgogne, la Franche-Comté et les Pays de Loire ont enregistré, pour leur part, une stabilité et une hausse. Des chiffres qu'il convient de prendre avec nuance en raison de la diminution des trafics du groupe.

"Un trafic estimé entre 500.000 et 600.000 tonnes"


Une campagne tendue se répercute aussi sur les modes d'approche. La route a été plus utilisée et voit son utilisation augmenter de 59 à 64 %. Sur le global, moins de tonnes ont été transportées par la route en raison de la baisse du trafic. Quant au fleuve et au ferroviaire, ces deux modes ont vu leur proportion se réduire. Le fluvial passant à 26 % sur la campagne 2016-2017 (contre 28 % pendant la campagne précédente) et le ferroviaire passe, sur la même période, de 13 à 10 %.
Passés les mauvais chiffres de 2016-2017, la nouvelle campagne s'annonce sous de meilleurs auspices. Sur les six premiers mois, le trafic a progressé de 60 %, à 1,1 Mt. Une donnée que le directeur général du groupe commente en s'inquiétant de la rétention opérée par les négociants. "Nous constatons un léger retard dans les orges de brasseries et dans les expéditions de céréales en raison de la rétention des opérateurs. Souhaitant attendre une période plus propice avec des prix plus hauts, nous risquons de voir de nombreuses expéditions se dérouler sur la seconde moitié de la campagne. La logistique devra être au rendez-vous mais tout le monde ne passera pas". Sur cette première moitié de campagne, les expéditions se font sur le marché traditionnel de Senalia, à savoir l'Afrique du Nord qui emporte 76 % des expéditions avec 51 % du marché algérien. L'Arabie saoudite et Cuba entrent pour 4 % chacun et l'Union européenne pour 10 %.

Hervé Deiss

Lundi 15 Janvier 2018



Lu 986 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Juin 2018 - 13:43 Le café, le cacao et le sucre reculent €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy