Serport : un bilan 2016 contrasté pour les ports algériens


Pour le groupe algérien Serport, les ports du littoral ont achevé l'année 2016 sur un trafic global de 129 millions tonnes. Le recul de 3 % enregistré par rapport à 2015 prouve, selon son président, Mohamed Yassine Hafiane, qu'ils sont parvenus à faire face à la morosité de la conjoncture et à la baisse des importations due à la nouvelle réglementation imposée par le gouvernement.


Le port de Béjaïa, en Algérie © Serport
Le port de Béjaïa, en Algérie © Serport
À l'analyse du bilan 2016 des quatorze ports de commerce algériens, Mohamed Yassine Hafiane, le président du groupe Serport, aurait pu être plus inquiet. Il constate une baisse de trafic plus importante pour les ports de petite taille que pour les autres*. Ainsi, Mostaganem (1,006 million de tonnes) et Ghazaouët (1,005 Mt) ont chuté respectivement de 31 % et 22 %. Avec 5,2 Mt, Annaba a enregistré un repli de 18 %. Quant à Ténès, avec 1,19 Mt, il a reculé de 13 %. Enfin, le trafic annuel de Djen-Djen, à 3,9 Mt, a diminué de 18 %.
Mais, compensation pour le groupe qui gère l'ensemble des sites portuaires algériens, ceux faisant figure de leaders de la classe nationale ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu. À 45,47 Mt, Arzew a progressé de 1 %, grâce à une bonne tenue des vracs liquides à l'export (hydrocarbures). Alger, avec 15,6 Mt, a affiché en 2016 une stabilité (0 %), où les marchandises diverses ont toutefois baissé de 9 %, à 3,6 Mt, malgré une hausse de 5 % du conteneur, à 900.000 EVP. En revanche, les vracs liquides y ont baissé de 5 % pendant que les solides ont progressé de 16 %. Quant à Oran, il est à l'équilibre, selon le PDG du groupe. À 8,64 Mt, il a gagné 2 % en un an. Il a perdu 7 % de marchandises diverses vu, son trafic progresser de 10 % dans les vracs solides mais les vracs liquides y ont baissé de 10 %.

Mohamed Yassine Hafiane, président de Serport© Serport
Mohamed Yassine Hafiane, président de Serport© Serport
Mohamed Yassine Hafiane relève une progression globale de 6 % en matière de conteneurs mais surtout "un bond de 67 % pour les autres ports du pays", confirmant que l'ère du conteneur est arrivée dans des ports qui n'avaient jamais vu une boîte.

Des réductions tarifaires à Béjaïa et Alger

Pour l'année 2017, Serport compte sur l'essor des exportations souhaité par le pays. "Nos ports doivent continuer à prendre des parts de marché à l'export. Le groupe Cevital a commencé à exporter des produits blancs. Des réductions tarifaires de 50 % sont consenties aux exportateurs à Béjaïa et Alger. Il y a aussi des tentatives à Skikda", assure-t-il.
Il mise également sur le constructeur Renault, l'arrivée de PSA et de Volkswagen, Alstom ou Hyundai pour doper les exportations des ports du pays.
Le groupe a reçu aussi pour mission de mener tambour battant un programme d'investissements pour les ports du pays. Selon son président, "2017 est une année de transition. Mais, sur la période 2018-2022, nous allons les reprendre pour mettre à niveau les infrastructures et les superstructures des ports du pays. L'extension du port d'Annaba va être notre cheval de bataille pour y exporter des produits chimiques et de l'urée".
À propos de Béthioua, près d'Arzew, où l'industriel turc Tosyali est installé, Serport a prévu la construction d'un quai minéralier de 1.100 mètres équipé d'une bande transporteuse destinée aux produits sidérurgiques. L'objectif est de traiter 6 millions de tonnes.

"Un guichet unique en vue"

Créé en 2016, Serport s'est vu confier pour mission, selon Mohamed Yassine Hafiane, de "créer une synergie entre les ports algériens". Selon lui, "le conseil d'administration doit mettre en place une stratégie de développement portuaire, une organisation pour les ports de commerce qui avaient auparavant une certaine autonomie. On veut également instaurer une législation".
Il explique que des opérateurs tels que DP World (présent notamment à Alger) devront également rendre des comptes au groupe gestionnaire.

"Un programme d'investissement mené tambour battant par le groupe"


Autre projet sur lequel travaille Serport, l'informatisation des ports algériens. "Nous devons mettre en place un guichet unique. Nous sommes en phase de consultation. La réflexion devrait aboutir au second semestre", annonce-t-il. Enfin, Serport a prévu de passer une convention de partenariat avec le Grand Port maritime de Marseille (GPMM). Le président du groupe attend fin avril à Alger sa directrice générale, Christine Cabau-Woehrel, pour la signature de cette convention.
Une école de management portuaire doit être également construite dans la capitale du pays pour former des dirigeants. Les travaux devraient être achevés fin 2018-début 2019. En attendant, des étudiants vont être envoyés à Marseille, Anvers et Barcelone.
Enfin, abordant le dossier de l'entreprise portuaire de Cherchell, Mohamed Yassine Hafiane affirme : "Le projet ne prendra aucun retard. Les études sont menées en temps voulu. On finalise l'aide publique au développement (APD). Fin juin, il y aura une étude finale. Dans la sphère publique, tout le monde est impliqué. La première pierre sera posée dans quelques mois".

* Alger, Annaba, Arzew, Béjaïa, Djen-Djen, Ghazaouët, Mostaganem, Oran, Skikda, Ténès et Cherchell


Vincent Calabrèse

Jeudi 6 Avril 2017



Lu 1346 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse