Tour d'horizon des plus grandes plateformes mondiales



1. Les hubs asiatiques, vecteurs de la croissance économique du continent
 
Dans les années 90, pour s’intégrer plus rapidement dans l’économie mondialisée, les États asiatiques ont massivement investi dans les infrastructures aéroportuaires. Ils en récoltent aujourd’hui pleinement les fruits. La croissance asiatique profite forcément aux hubs qui, tout en étant nombreux, trouvent néanmoins leur place sur le marché. Incontestablement, la Chine s’est positionnée le plus efficacement. L’aéroport de Hong Kong, inauguré en 1998, s’est donné les moyens de traiter une part importante des flux croissants depuis et vers la Chine, prenant ainsi la tête du classement mondial des aéroports de fret.
Mais les croissances impressionnantes sont ailleurs, fruit des investissements réalisés ces dernières années. Les plateformes de Shanghai et de Pékin se distinguent. Situé dans la zone économique spéciale de Pudong, Shanghai bénéficie du transfert des flux de Hongqiao. Les géants occidentaux du fret aérien, les américains UPS et FedEx et l’allemand DHL, ont fait de Shanghai-Pudong le premier aéroport mondial à héberger le hub de deux intégrateurs. Shanghai est ainsi devenu le troisième aéroport mondial de fret. Il faut également compter avec le Moyen-Orient où d’immenses aéroports se créent. Ces plateformes proposent des équipements dernier cri, des surfaces de stockage conséquentes dans des zones franches situées à proximité de ports qui cherchent également à grossir. Ces aéroports s’appuient en outre sur la croissance importante des compagnies aériennes nationales du Golfe.
www.aci.aero/Data-Centre/Monthly-Traffic-Data/International- Freight-Traffic/12-months


HONG KONG INTERNATIONAL AIRPORT Chek Lap Kok (HKIA),  est le premier aéroport mondial de fret depuis 1996. En 2015, il a traité 4,38 Mt de fret, ce qui représente en valeur 40 % du commerce extérieur de Hong Kong. Il est la principale plaque tournante pour Cathay Pacific, la compagnie nationale, qui y dispose de son propre terminal avec une capacité de traitement de 2,6 Mt de fret annuel depuis 2014. Dragonair, Hong Kong Express Airways, Hong Kong Airlines et Air Hong Kong Cargo disposent également d’un hub local.
Hong Kong Air Cargo exploite l’un des deux terminaux de fret de l’aéroport, le deuxième plus grand au monde (d’une capacité de 2,6 millions de tonnes par an) derrière celui de Shanghai-Pudong. Le second terminal de fret aérien est exploité par Air Freight Asia Terminal Company, et a actuellement une capacité de 1,5 million de tonnes par an. À terme, il est prévu de porter la capacité annuelle totale à 9 millions de tonnes. Une étude est en cours en vue d’établir si les installations actuelles sont en mesure de supporter les prévisions de croissance à l’horizon 2030. L’aéroport peut déjà accueillir cinq A380. Hong Kong coopère avec d’autres aéroports de la zone pour alléger son trafic, notamment Shenzhen, qui se positionne comme l’aéroport secondaire de Hong Kong.
www.hongkongairport.com  (rubrique « Our Business »)
 

L’aéroport chinois de SHANGHAI-PUDONG (PVG) est un carrefour aérien majeur en Asie de l’Est et une importante plaque tournante pour le trafic fret. Il occupe un site de 40 km en bordure de côte. Il est le hub principal de China Eastern Airlines et de Shanghai Airlines, et un pôle international majeur pour Air China. À terme, l’aéroport souhaite porter sa capacité à 6 millions de tonnes de fret par an. Pour la partie fret, son exploitation est confiée à une entreprise dont Lufthansa Cargo détient 29 %. Depuis 2002, l’aéroport enregistre chaque année une croissance à deux chiffres de son trafic de fret, se hissant ainsi de la 26e à la 3e place mondiale pour le fret, supplantant progressivement Narita, Incheon et Hong Kong, plateformes de fret majeures. Pudong est en outre le premier aéroport à servir de base à trois intégrateurs.
www.pactl.com
 
NARITA (NRT) est situé dans la partie orientale du Grand Tokyo. Il accueille plus de 35 millions de passagers par an et sert de hub principal à Japan Airlines, All Nippon Airways et Delta Air Lines. Pour freiner sa congestion, l’aéroport privatisé pratique des taxes prohibitives et envisage de délester le trafic sur d’autres plateformes, comme celle de Haneda qui se trouve à la 24e place du classement des aéroports de fret internationaux. Un important volume de poissons étrangers (surtout de thon) est importé par voie aérienne pour une utilisation dans les restaurants de sushi.
www.naa.jp/en/index.html
 
En Corée du Sud, INCHEON (ICN) se situe à 70 km de Séoul. Les Coréens visent l’objectif de 100 millions de passagers et 7 millions de tonnes de fret par an, avec l’entrée en service de nouvelles installations. Le hub cargo se compose de trois terminaux de marchandises : le plus grand est exploité par Korean Air Cargo, le deuxième par Asiana Cargo et le dernier est dédié aux autres utilisateurs, dont FedEx, UPS et DHL.
http://seoul-airport.com
 
CHANGI (SIN) est l’aéroport principal de Singapour. Le hub de SIA Cargo est aussi le hub secondaire de Qantas. Il enregistre près de 5 000 vols hebdomadaires exploités par plus de 100 compagnies aériennes. En plus d’être une plaque tournante importante du trafic de passagers, il est l’un des aéroports de fret les plus fréquentés au monde, avec 1,8 million de tonnes. Une troisième piste et un quatrième terminal doivent être livrés en 2017.  Changi fut le premier aéroport non européen à recevoir l’A380 pour des essais de compatibilité aéroportuaire.
www.changiairport.com  (rubrique « Our Business », puis « About Changi Airport »)

2. États-Unis : le poids des intégrateurs
 
Les États-Unis se distinguent dans le Top 30 mondial des principales plateformes de fret aérien grâce à leurs intégrateurs. Le rang de leader mondial de l’aéroport de Memphis tient par exemple à son statut de hub principal de FedEx. Il en est de même pour Louisville, qui doit sa position à l’activité d’UPS. Les autres aéroports américains, davantage orientés vers les compagnies classiques, tirent aussi profit de la croissance des flux. Les côtes Est et Ouest sont les portes d’entrée. Côté Atlantique, c’est incontestablement New York qui joue ce rôle. Côté Ouest, Los Angeles domine le classement devant San Francisco et son voisin Oakland. À noter, le rôle plus particulier joué par Anchorage en Alaska, qui sert de plateforme d’éclatement vers et depuis l’Asie. Dans une moindre mesure mais sans être négligeable, Miami joue un rôle comparable vers et depuis l’Amérique latine.
Enfin, il convient de mentionner les aéroports qui traitent un volume de fret important mais sans commune mesure avec leur trafic passagers. Il en est ainsi d’Atlanta, numéro un mondial pour le trafic de passagers, mais très loin dans le classement pour son volume de fret. Il en va de même pour Chicago et Dallas.
MEMPHIS (MEM)  est un aéroport mixte (commercial et militaire) du Tennessee. Il doit sa notoriété au transporteur FedEx, qui a fait de Memphis son « super hub », y traitant une partie importante de son volume global de colis. Il est aussi une des bases de Delta.
www.mscaa.com  (rubrique « About the Airport »)
 
TED STEVENS ANCHORAGE (ANC), en Alaska, est l’un des centres majeurs de fret des États-Unis. FedEx et UPS l’exploitent comme hub, notamment pour desservir l’Asie et la Russie. Les installations de FedEx sont les plus importantes de l’aéroport, capables de traiter jusqu’à 13 400 colis par heure tandis que le centre d’UPS traite environ 5 000 colis par heure. Une trentaine d’opérateurs fret sont installés sur cette plateforme qui revendique moins de 9 h 30 de vol entre elle et 90 % du monde industrialisé.
www.dot.state.ak.us/anc
 
LOUISVILLE (SDF) est le hub international de l’intégrateur UPS. C’est ce qui place cet aéroport du Kentucky au 7e rang des plateformes mondiales de fret. De nombreux investissements ont été engagés depuis 2010 pour développer les services sur Louisville. UPS a notamment investi un milliard de dollars pour augmenter sa capacité de traitement de 37 %.
www.flylouisville.com  (onglet « About the Airport »)

3. Europe : des portes en concurrence

Au sein de l’Union européenne, on observe une concurrence féroce entre les aéroports qui veulent tous jouer le rôle de porte d’entrée globale sur le marché continental. Quatre places majeures se distinguent dans ce contexte : Paris, Londres, Francfort et Amsterdam constituent les têtes de pont de l’Europe vers les États-Unis ou l’Asie. Les hubs centraux des compagnies jouent un rôle très important dans le développement des grands aéroports européens. Paris et Francfort doivent incontestablement leur place de leader à l’activité d’Air France Cargo et de Lufthansa Cargo. Il en est de même pour Amsterdam-Schiphol, le hub principal de KLM Cargo. Du fait de leur proximité, les hubs européens se révèlent complètement substituables les uns aux autres, ce qui génère une concurrence frontale. La bataille du ciel se joue aussi à terre, dans la qualité des dessertes et des connexions entre l’aéroport et son hinterland. En outre, certains aéroports sont bridés dans leur développement en raison de leurs limites de capacité. Le premier aéroport de Londres, Heathrow, ne peut pas profiter pleinement de sa fonction de hub en raison de son étroitesse. Roissy est probablement la seule infrastructure à ne pas souffrir du phénomène de congestion qui touche l’ensemble des plateformes européennes et à bénéficier en outre de réserves de capacité.

PARIS-CHARLES-DE-GAULLE (CDG), avec 1,8 million de tonnes de fret transportées en 2015, se dispute avec Francfort (2,1 millions de tonnes en 2015) le podium du fret aérien européen. La plateforme est le hub d’Air France et de FedEx. L’expressiste américain dispose d’un centre de tri de 110 000 m² avec neuf postes de stationnement pour gros porteurs. Roissy est le plus important hub de FedEx en dehors des États-Unis. Le succès de Paris-CDG repose sur sa position stratégique en Europe, au cœur d’une région bien desservie et économiquement dynamique : premier marché d’Europe avec un PIB représentant le tiers de la richesse nationale, Paris se classe première métropole européenne en matière d’implantation de sièges sociaux, avec 33 des 500 quartiers généraux des plus grandes compagnies mondiales. Derrière Tokyo et Pékin, elle devance Londres et New York.
Elle compte parmi les villes au monde qui accueillent le plus de sièges sociaux des entreprises classées au Fortune 500, devant New York et Londres, et juste derrière Tokyo, et le premier parc immobilier d’entreprise en Europe avec 50 millions de m2 de bureaux, 30 millions de m2 de locaux d’activités et 29 millions de m2 d’entrepôts. L’Île-de-France totalise en outre 80 % de l’activité nationale des foires et salons avec 600.000 m2 d’espaces d’expositions, soit l’offre la plus importante au monde.
www.aeroportsdeparis.fr  (rubrique « Activités professionnelles », puis « Cargo »)


FRANCFORT-MAIN (FRA) occupe une position stratégique entre l’Est et l’Ouest de l’Europe. L’aéroport bénéficie d’une bonne connectivité au reste du continent. Implanté près du Frankfurter Kreutz, le plus grand échangeur d’autoroute en Allemagne, et bien connecté au réseau ferroviaire, il propose des temps de correspondance très courts. Il est le hub principal de la compagnie nationale Lufthansa, mais aussi d’Air India, notamment pour desservir l’Amérique du Nord. L’aéroport, contraint dans son expansion, a entamé une phase de grands travaux : le programme de 40 milliards de dollars comprend notamment la construction d’un troisième terminal et d’une quatrième piste, plus courte. Celle-ci a été inaugurée en octobre 2011 pour les atterrissages uniquement. Le terminal 3, construit sur le site de l’ancienne base aérienne Rhein-Main, prévoit l’agrandissement du centre cargo. Néanmoins, le ciel de Francfort s’est obscurci suite à une décision d’avril 2012 de la cour fédérale administrative de Leipzig d’interdire les vols de nuit afin de pallier les nuisances sonores subies par les riverains.
www.fraport.com  (rubrique « FRA Development »)

LONDRES-HEATHROW (LHR) est le hub principal de British Airways et de Virgin Atlantic Airways. L’aéroport dispose de cinq terminaux passagers et d’un terminal de fret. Avec seulement deux pistes, exploitées à plus de 98 % de leur capacité, Heathrow a peu de place pour des créneaux supplémentaires. La construction d’une troisième piste, validée en 2009, avait été annulée en mai 2010 avant d’être à nouveau approuvée par le gouvernement britannique fin 2016.
www.heathrowairport.com  (onglet « About Heathrow »)

4. Le Moyen-Orient voit grand

Le Moyen-Orient pèse désormais aux côtés des aéroports de la triade Europe-Asie-Amérique, notamment du fait de la performance de Dubaï, porté par son rôle de redistribution vers le Moyen-Orient, l’Afrique et la péninsule Indienne. En 2015, l’émirat place deux aéroports dans les trente premières plateformes de fret mondiales. Une dynamique liée au hub de la compagnie nationale, Emirates. Au Bahreïn ou au Qatar, des projets d’agrandissement sont en cours.
DUBAÏ (DXB) tire profit de sa situation géographique particulièrement stratégique, au croisement entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Dubaï a misé sur les gros porteurs avec la construction d’un nouvel aéroport sur 140 km². Son terminal fret, baptisé Mega Cargo, en service depuis 2008 a été conçu pour faire de Dubaï l’un des plus grands pôles mondiaux de fret : avec 2,5 millions de tonnes de fret traité en 2015, le pari est gagné puisque Dubaï se classe 6e aéroport de fret mondial. La plateforme dispose notamment de bonnes capacités de traitement des denrées périssables. L’aéroport espère traiter à terme 12 millions de tonnes de fret par an, soit trois fois plus que le tonnage actuel du leader mondial, Hong Kong. Dubaï place également un second aéroport dans le top 30 du fret aérien, l’aéroport Al Maktoum (DWC), inauguré en 2010. Il traite déjà 890 000 tonnes.
www.dubaiairport.com  (rubrique « Cargo and Logistics »)
 
Les plans émiratis pourraient être gênés par les ambitions du Qatar qui souhaite faire de son aéroport de DOHA (DOH) une plateforme qui compte dans le monde. Il était déjà classé 26e aéroport mondial de fret en 2013, avec une progression de son trafic de plus de 14 %. En 2015, il grimpe à la 20e place (1,4Mt). 


La Turquie est également sur le coup : un troisième aéroport, le plus grand du monde, devrait bientôt voir le jour à Istanbul, servant de support au développement de la compagnie nationale Turkish Airlines. ISTANBUL est d’ores et déjà entré dans le top 30 des aéroports de fret en 2015. Et ABU DHABI s’est également doté d’un nouveau terminal pour améliorer les résultats de son aéroport international, également entré dans le top 30.



5. L’Afrique et l’Amérique latine toujours en retrait

L’Afrique demeure en retard du point de vue du développement de ses installations aéroportuaires et de leur capacité. Pour le fret, de nouvelles installations sont prévues au Caire, par exemple, qui revendique une situation géographique stratégique, à l’image des pays du Moyen-Orient voisin. Mais la situation politique du pays complique la donne. En Afrique du Sud, des investissements avaient été consentis en vue d’accueillir la Coupe du monde de football 2010. Le principal aéroport du pays, à Johannesburg, peut accueillir quatre A380. Au Maroc, un centre de fret de 30 000 m2 a été livré en 2008 à l’aéroport Mohammed V, au sud de Casablanca, avec une capacité de traitement de 150 000 tonnes. L’Amérique latine, qui connaît une forte croissance de son trafic aérien, tirée notamment par le Brésil qui a considérablement investi dans ses infrastructures aéroportuaires avec la Coupe du monde de football 2014, n’apparaît pas encore dans les classements mondiaux. L’entrée au capital de Latam par Qatar Airways modifiera peut-être la donne.

Répartition du trafic 2016 par zone géographique
de l'aéroport Shanghai Pudong
 
Région Import (kg) Export (kg) %
 
Afrique.............................. ..........0,25 % ..........1,17 %
Europe.............................. ..........48,18 % ..........33,21 %
Japon/Corée.................... ..........8,33 % ..........6,66 %
Moyen-Orient................. ..........0,57 % ..........2,76 %
Amérique du Nord........ ..........12,37 % ..........28,79 %
Amérique du Sud.......... ..........1,88 % ..........2,09 %
Asie du Sud..................... ..........1,48 % ..........5,20 %
Asie du Sud-Est.............. ..........25,36 % ..........18,08 %
Pacifique.......................... ..........1,58 % ..........2,03 %
Total................................... ..........100 % ..........100 %

Source : pactl.com


POUR ALLER PLUS LOIN ...

Le Royaume-Uni soutient l'agrandissement de Heathrow, Publié par L'Antenne, le 26/10/16.

Les compagnies aériennes craignent d'être bridées par la saturation des aéroports, Publié par L'Antenne, le 9/12/16.

Deux nouveaux aéroports certifiés neutres en carbone par l'ACI, Publié par L'Antenne, le 22/12/16.

L'aéroport de Paris-Vatry en quête d'équilibre , Publié par L'Antenne, le 8/08/16.

La concession de l'aéroport de Lyon est finalisée  , Publié par L'Antenne, le 10/11/16.

Air Cargo forum : ADP dévoile sa stratégie fret, Publié par L'Antenne, le 2/11/16.


Le 3e aéroport d'Istanbul ouvrira en 2018 ,
 Publié par L'Antenne, le 20/10/15.
 



       < Fiche précédente       l     Sommaire général       l     Sommaire de section       l     Section suivante   > 


Tags : a380, air china, air france cargo, air freight asia terminal company, air hong kong cargo, air india, air new zealand, all nippon airways, amsterdam-schiphol, asiana cargo, aéroport, aéroport américain, aéroport de doha, aéroport de francfort, aéroport de francfort (fra), aéroport de fret, aéroport de hong kong, aéroport de hong kong (hkg), aéroport de incheon, aéroport de incheon (icn), aéroport de johannesburg, aéroport de memphis, aéroport de memphis (mem), aéroport de narita, aéroport de paris, aéroport de paris (cdg), aéroport de pudong, aéroport de shanghai, aéroport de shanghai (pvg), aéroport de shanghai-pudong, aéroport européen, aéroport international d'abu dhabi, aéroport mixte, aéroport mohammed v, aéroport privatisé, aéroport secondaire, aéroports de la triade europe-asie-amérique, base aérienne, british airways, cargo, carrefour, carrefour aérien, cathay pacific, cathay pacific cargo, centre de tri, changi, changi airport, china eastern airlines, classement des aéroports internationaux, compagnie aérienne, crash, delta, delta air lines, dhl, dhl express, dragonair, dubai airport, dubai world central, emirates, fedex, flux, fret, fret aérien, fret aérien pratique, gros porteur, hall satellite, heathrow, heathrow airport, hong kong, hong kong air cargo, hong kong airlines, hong kong express airways, hong kong international airport, hub, hub asiatique, hub aérien européen, hub européen, hub secondaire, incheon, infrastructures aéroportuaires, installation aéroportuaire, intégrateur, japan airlines, klm cargo, korean air cargo, londres-heathrow, louisville international airport, lufthansa cargo, marché continental, mega cargo, memphis-shelby county airport authority, memphis-shelby county airport authority (mscaa), mscaa, narita, narita airport, nuisances sonores, paris-cdg, paris-charles-de-gaulle, passager, plate-forme, plate-forme de fret, plate-forme de haneda, plate-forme européenne, plate-forme mondiale, qantas, roissy, roissy-cdg, roissy-charles-de-gaulle, réseau ferroviaire, shanghai airlines, sia cargo, super hub, ted stevens anchorage international airport, terminal cargo, terminal de fret, terminal de fret aérien, terminal de marchandises, terminal fret, tonnage, trafic, trafic aérien, trafic de fret, trafic de passagers, transfert de flux, triade europe-asie-amérique, turkish airlines, union européenne, united airlines, ups, virgin atlantic, virgin atlantic airways





     

1. LE FRET AÉRIEN, UN SECTEUR-CLÉ DE L’ÉCONOMIE MONDIALE | 2. LA CHAÎNE DES ACTEURS DU FRET AÉRIEN | 3. LES TRANSPORTEURS AÉRIENS : DES STRATÈGES INTERNATIONAUX | 4. CODAGE ET DÉCODAGE DES COMPAGNIES AÉRIENNES | 5. QUELS APPAREILS POUR LE TRANSPORT AÉRIEN DE FRET ? | 6. LE CONDITIONNEMENT ET LA MANUTENTION DU FRET AÉRIEN : DES ÉTAPES DÉCISIVES | 7. LES AÉROPORTS DE FRET : UNE ORGANISATION MONDIALE EN HUBS | 8. CODAGE ET DECODAGE INTERNATIONAL DES AÉROPORTS | 9. LES DISPOSITIONS DES CONVENTIONS INTERNATIONALES RELATIVES AU FRET AÉRIEN | 10. LES DOCUMENTS DE TRANSPORT AÉRIEN : DU PASSEPORT À LA FACTURE | 11. LA TARIFICATION DANS LE TRANSPORT AÉRIEN | 12. LES INCOTERMS® 2010 DÉFINISSENT DES RESPONSABILITÉS | 13. LES MATIÈRES DANGEREUSES, DENRÉE RARE DANS L'AÉRIEN | 14. LES ÉTIQUETTES DE RISQUE | 15. LA SÛRETÉ AÉRIENNE S'ORGANISE EN AMONT | 16. LA SECURITÉ AÉRIENNE MONDIALE EN CHANTIER | 17. LES RÈGLES DE L'ASSURANCE AVIATION





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy