Un conseil de surveillance décisif pour les syndicats de la SNCM



© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
En attendant le conseil de surveillance de la SNCM du jeudi 20 juin, l'inquiétude monte du côté des syndicats de la SNCM. Ils dénoncent un "plan B a minima" qui menace plus de 800 emplois. Ils réclament son maintien chez Transdev et refusent qu'elle parte dans la sphère de Veolia, redoutant sa disparition (l'État possédant 25 % de son capital).
Dans les locaux historiques de la SNCM, le personnel sédentaire continue de frémir. Sur les navires, les navigants ne sont pas plus rassurés.
Alors que l'appel d'offres conjoint de l'armateur historique de la desserte territoriale entre Marseille et la Corse et son partenaire La Méridionale (groupe Stef) a été repoussé par l'Assemblée de Corse, que la même compagnie du boulevard des Dames à Marseille a été condamnée par Bruxelles à reverser 220 millions d'euros d'aides d'État sans que le gouvernement n'ait encore clarifié sa position, le personnel a l'impression que le sort s'acharne sur elle.
Pour Bertrand Lauth, délégué CFE-CGT des sédentaires de l'armateur basé à Marseille, "on est parti d'un plan ambitieux à la désillusion". Il explique qu'au lendemain du conseil de surveillance du 17 avril dernier, les salariés pouvaient croire que les actions entreprises par eux-mêmes et par les élus locaux avaient "permis d'obtenir de la part de Veolia et de l'État des arbitrages clairs". Il rappelle que "le projet industriel présenté il y a deux mois, qui consistait au maintien de l'activité sur la Corse dans le cadre de la délégation de service public (DSP), hors DSP et Maghreb, une flotte de huit navires avec le renouvellement de quatre Ropax et le maintien de quatre navires (les "Pascal Paoli", "Jean Nicoli", "Paglia Orba" et "Daniele Casanova"), par la direction et certifié par le cabinet PricewaterHouseCoopers, semblait faire l'objet d'un consensus. Mais on apprend en mai l'élaboration par Alix Partners, mandaté par Veolia Environnement, d'un plan B.
Depuis les syndicats redoutent l'arrêt de la ligne Toulon, la perte d'un trafic de 500.000 passagers opérés dans le cadre de la période dite "de pointe", la fin de la période d'affrètement de l'"Excelsior" et de l'"E. Venizelos". Bertrand Lauth craint qu'un départ de la compagnie chez Veolia signifie "une absence de solution".
Selon Pierre Maupoint de Vandeul, représentant des officiers et cadres de CFE-CGC, l'intervention de Roland Blum, le premier adjoint au maire de Marseille, au dernier conseil municipal, n'est pas passée inaperçue lorsqu'il a annoncé que le nouveau plan correspondrait à la suppression de 800 emplois. La CGE-CGC des navigants et des sédentaires se félicite une nouvelle fois que l'élu prenne position en faveur de l'avenir de la compagnie. Roland Blum, qui avait demandé récemment par courrier à l'État de clarifier sa position à propos de la condamnation de Bruxelles s'était plaint que son courrier reste sans réponse.
Pour la première fois depuis des mois, les syndicats ont déposé un préavis de grève renouvelable pour le 27 juin, deux jours avant le départ du Tour de France en Corse.

Vincent Calabrèse

Mercredi 19 Juin 2013



Lu 2375 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy