Un plan pour les infrastructures vieillissantes aux États-Unis


Le président américain a présenté son plan pour rénover les infrastructures vieillissantes en utilisant notamment des ressources financières que les États-Unis consacraient jusqu'à maintenant à la coopération internationale, au Moyen-Orient entre autres.


Construits entre 1950 et 1970, les autoroutes, routes, ponts, voies ferrées, aéroports et autres infrastructures sont en "en décrépitude" © Clark Construction
Construits entre 1950 et 1970, les autoroutes, routes, ponts, voies ferrées, aéroports et autres infrastructures sont en "en décrépitude" © Clark Construction
Le président américain a promis lundi 12 février de l'argent pour les infrastructures mais les détails restent flous. "On essaye de construire des routes et de réparer des ponts qui s'écroulent. Et on a du mal à trouver l'argent. C'est dingue. 7.000 milliards de dollars au Moyen-Orient et la région est bien pire que quand on y est entré il y a dix-sept ans. Triste situation", a-t-il ajouté en présentant un plan lundi. Le cadre de financement pour les infrastructures "va générer un volume sans précédent d'investissements entre 1.500 et 1.700 milliards de dollars", sur dix ans, a assuré le président.

200 md USD sur dix ans

Selon ce plan, qui nécessite l'approbation du Congrès, l'État fédéral devrait consacrer 200 milliards de dollars sur la décennie pour améliorer routes, autoroutes, ponts et même construire des réseaux numériques à large bande. La question sera de savoir comment les États, les collectivités locales et le secteur privé vont être incités à apporter le reste des financements.
"Les États devront le faire eux-mêmes si on ne le fait pas mais j'aimerais bien aider les États", a-t-il encore expliqué. Cette approche est exactement l'inverse de la façon dont les autoroutes ont été financées sur plusieurs décennies. Le pouvoir fédéral apportait 80 % des moyens et les États et collectivités locales fournissaient le reste.
Pour encourager l'investissement local, le président a insisté sur l'allègement des régulations et des procédures de permis de construire. "On ne peut pas vous donner l'argent si vous mettez quinze ans à avoir un permis. Alors on veut que cela avance et on va travailler sur les procédures de permis", notamment "d'un point de vue environnemental", a-t-il promis.
Construits pour la plupart entre les années 1950 et 1970, les autoroutes, routes, ponts, voies ferrées, aéroports et autres infrastructures sont en très mauvais état, "en décrépitude" aux dires même du président américain, faute d'avoir été entretenues et modernisées au fil du temps. "On est vraiment en retard, on est à la traîne des autres pays", a reconnu le président, reprochant la détérioration des équipements à l'administration Obama comme à celle de George W. Bush : "Au cours des huit dernières années, même des quinze dernières années pour être honnête".

"Jusqu'à 60.000 ponts présentent actuellement un danger structurel"


Jusqu'à 60.000 ponts présentent actuellement un danger structurel, rappelait lundi Ray LaHood, un républicain, ancien secrétaire aux transports du président Obama. Il affirme que les États-Unis qui, pendant un temps, étaient au premier rang mondial en termes d'infrastructures sont tombés désormais à la 28e place. Cet ancien ministre doute toutefois que le plan de la Maison-Blanche parvienne à relancer la rénovation des infrastructures : "Une des raisons pour laquelle l'Europe et l'Asie ont un bon système de chemin de fer, c'est parce que le gouvernement s'engage", a-t-il affirmé.
Plusieurs États américains commencent à évoquer la nécessité d'imposer sur les routes des péages à tour de bras, avec le risque d'impopularité que cela comporte. C'est une façon de générer un budget dévolu aux transports qui puisse venir compléter l'apport promis par l'administration Trump. En Virginie, dans la banlieue de la capitale Washington DC, un nouveau système de péage électronique dont les prix évoluent avec l'ampleur du trafic a par exemple vu les tarifs grimper à plus de 40 dollars pour un trajet d'une quinzaine de kilomètres aux heures de pointe. Devant la levée de boucliers, des mesures sont en discussion pour limiter à 200 dollars par mois le coût de ces péages pour chaque conducteur.
L'allusion aux coupes dans l'aide internationale au profit d'investissements dans les routes et les ponts américains rappelle les souhaits de certains élus, comme le sénateur Rand Paul qui avait récemment suggéré de réduire l'aide au Pakistan pour financer les infrastructures.

Virginie Montet

Mardi 13 Février 2018



Lu 434 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Septembre 2018 - 11:27 M&M France propose un service de groupage vers Oran


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy