Un schéma directeur pour la croisière fluviale en Seine


Pour accompagner l’essor du tourisme fluvial en vallée de Seine, qui a renoué avec la croissance en 2017, la croisière fluviale en Seine aval va faire l’objet d’un schéma directeur de développement.


Dernier entrant sur la Seine avec son luxueux "Joie de vivre", l’armement Uniworld River Cruise a choisi une taille intermédiaire : 125 mètres pour 128 passagers. Le bateau a obtenu une dérogation pour escaler au pied de la tour Eiffel © Étienne Berrier
Dernier entrant sur la Seine avec son luxueux "Joie de vivre", l’armement Uniworld River Cruise a choisi une taille intermédiaire : 125 mètres pour 128 passagers. Le bateau a obtenu une dérogation pour escaler au pied de la tour Eiffel © Étienne Berrier
Après une année 2016 très difficile, 2017 est marquée par un retour à la normale pour les bateaux-promenade sur la Seine dans Paris. Cette activité retrouve son rythme de croisière, avec 7,5 millions de personnes embarquées en 2017 (promenade, dîner et événementiel confondus). Cela constitue une augmentation de fréquentation de 22 % par rapport à 2016, année catastrophique pour les bateaux-promenade de type bateau-mouche, les touristes ayant déserté Paris suite aux attentats. L’activité de l’été 2016 avait aussi été fortement impactée par la crue de la Seine qui avait touché Paris à la fin du printemps. De façon générale, la centaine de bateaux naviguant dans Paris intra-muros bénéficie du retour en grâce de la destination parisienne, la fréquentation des touristes ayant augmenté de 10 % en 2017. Le secteur de l’événementiel embarqué profite quant à lui de la reprise économique.

Retour attendu de la croissance

La croisière avec hébergement, qui concerne sur la Seine 19 paquebots fluviaux naviguant entre Paris et le Normandie, n’a augmenté que de 2 % en 2017. Pourquoi cette différence de progression entre les bateaux-promenade parisiens et la croisière avec hébergement ? "Les croisières sont souvent réservées très longtemps à l’avance, explique Olivier Jamey, président de la Communauté portuaire de Paris. L’activité a donc souffert en 2017 de réservations qui n’ont pas eu lieu en 2016. Pour la promenade et l’événementiel, les délais de réservation sont plus courts et la clientèle plus réactive".
Cette quasi-stagnation de la croisière fluviale en Seine est cependant à relativiser, car elle intervient après une période de croissance forte et rapide, qui a amené le nombre de paquebots fluviaux naviguant sur la Seine à 19 en 2017, contre seulement 7 en 2011. "L’activité de croisière avec hébergement sur la Seine a plus que doublé entre 2011 et 2015, alors que son développement y est relativement tardif, y compris par rapport à d’autres axes fluviaux français", souligne Antoine Berbain, directeur général délégué de Haropa. Ces hôtels flottants, qui emmènent les touristes depuis la tour Eiffel jusqu’aux plages du débarquement, en passant par Versailles, Giverny ou Honfleur, ont accueilli 77.500 passagers en 2017, et Haropa attend une augmentation de fréquentation de 50 % dans les cinq années à venir.
Cette croissance attendue de la croisière fluviale avec hébergement nécessite la création de nouvelles escales pour les paquebots, actuellement au nombre de 23 sur la Seine en aval de Paris, mais aussi le renforcement des services proposés aux bateaux et à leurs passagers. Dans ce but, un schéma directeur pour le développement de la croisière fluviale avec hébergement sur l’axe Seine aval est en cours d’élaboration. Il a été présenté le 5 décembre dernier par VNF, Haropa et la Délégation au développement de la vallée de la Seine. L’objectif est d’accueillir 28 paquebots et 200.000 passagers à l’horizon 2028 selon le préfet François Philizot, délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine, qui précise que, "pour atteindre cette cible, il faut augmenter le nombre d’escales et les adapter à la taille des bateaux, ce qui nécessite un travail fin avec les armements pour investir au bon endroit et répondre à leurs besoins en termes de branchement électrique, d’avitaillement en eau ou encore de traitement des déchets".
Le schéma directeur, qui concerne la Seine en aval de Paris, mais aussi la baie de Seine, prévoit environ 12 millions d’euros d’investissement public, avec en particulier la création de quatre nouvelles escales. Deux sont prévues à court terme : Vernon et surtout La Roche-Guyon, qui accueillera son premier bateau dès le printemps 2018. Deux autres à moyen terme pour l’accueil de bateaux de 135 mètres : Paris-Longchamps et Les Andelys. Plusieurs bateaux de 135 mètres pour 190 passagers ont été mis en service récemment par les armements A-Rosa et Viking Cruises sur le bassin de la Seine, où la flotte reste en grande majorité constituée de paquebots de 110 mètres pour 120 à 150 passagers.

Étienne Berrier

Jeudi 21 Décembre 2017



Lu 676 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse