Une "gestion stricte des capacités" : la recette 2020 des acteurs mondiaux de la ligne régulière


Dans un contexte de crise sanitaire, les grands acteurs mondiaux de la ligne régulière conteneurisée ont su tirer leur épingle du jeu ces derniers mois. La gestion stricte des capacités semble avoir été la meilleure recette pour l'année en cours.


© Cosco
© Cosco
Dans la ligne régulière conteneurisée, le mois d’août a été marqué par la poursuite des "blank sailings" (annulations de voyages) et par des annonces de hausses de taux de fret de la part des grands opérateurs. Selon le dernier baromètre "Overseas" publié par la plateforme de l'analyste Upply, cette double évolution confirme ainsi "la politique de gestion stricte des capacités qu’ils appliquent depuis le début de la crise sanitaire".
"Une stratégie s'avérant payante", estime la plateforme dans la mesure où les "majors" du secteur ont affiché des résultats financiers record pour le deuxième trimestre 2020 malgré une forte baisse du volume conteneurisé. Selon le document, "cette surperformance est générée par un effet de ciseaux inversé", c’est-à-dire une augmentation du revenu d’exploitation aidée par la tendance haussière des taux de fret, combinée à une baisse des charges opérationnelles permise par la réduction du nombre de services et un prix du pétrole extrêmement bas".

Prix du combustible en baisse

Le prix du fuel maritime à faible teneur en soufre, en conformité à la norme OMI 2020, a en effet reculé de 32,2 % sur douze mois glissants. Les surcharges combustibles mises en place en début d’année sont majoritairement suspendues, ajoute le baromètre. Quant à l’évolution des taux de fret, les données de la plateforme révèlent une augmentation de 7,5 % en août sur l'axe Asie-Europe à l'import.
Selon le Shanghai Containerized Freight Index (SCFI), les taux ont progressé globalement de 14,9 % au mois d’août après une période de six mois qui a vu un quasi doublement des prix spot.
"La stabilisation à un niveau de prix élevé permet aux compagnies maritimes de remettre subtilement des capacités de transport sur le marché", explique Upply. Le délai d’attente est aujourd’hui de deux semaines pour embarquer des conteneurs à bord des navires sur l'axe l'Asie-Europe, ajoute-t-il.

"De nouvelles augmentations de tarifs sont à attendre"


Pour les compagnies mondiales, l’objectif pourrait être d’augmenter maintenant le volume d’opérations afin d’assurer leurs résultats financiers du second semestre 2020, tout en continuant de bénéficier d’un prix avantageux pour le pétrole.
Le mois d’août montre aussi "une décorrélation des évolutions de prix entre les lignes import et export". Le besoin de conteneurs vides en Asie pour soutenir la demande sur la ligne transpacifique semble peser sur les prix pour les trajets retour. "Cependant, de nouvelles augmentations de tarifs sont à attendre dans les semaines à venir, car le marché va subir un facteur fort de saisonnalité lié à l’afflux de fret attendu avant la "golden week" chinoise du 1er au 7 octobre", détaillent les auteurs de la note ("L'Antenne" du 25 septembre).

Hausse modérée sur le transatlantique

Selon le baromètre, les prix sur la ligne transatlantique ont subi une hausse plus modérée. Ceux-ci ont connu une baisse depuis le début de l’été. Sur le marché, les capacités disponibles sur cet axe sont redevenues stables. "Fondamentalement, la tension des prix sur cette ligne est davantage liée à un besoin cyclique ou à une conséquence immédiate des modifications des tarifs douaniers entre les États-Unis et l’Europe", analyse Upply. L'étude indique que le facteur principal de cette baisse est l’évolution du volume d’exportation de pièces détachées du secteur industriel et automobile produites en Europe. "Cet effritement des prix durant l’été est confirmé par une baisse des volumes d’exportations de vins et spiritueux français vers les États-Unis car ils subissent de nouvelles taxes", indique Upply. Un marché des spiritueux tendant d’ailleurs à chercher un nouveau débouché en Asie, précise-t-il.

Transpacifique : "des prix au sommet"

Sur le transpacifique, les prix ont atteint des sommets. L’augmentation de la moyenne des prix spot et régulier s'élève à 27 % entre fin février et début juillet. Une hausse suivie d'un tassement en août, ajoute la note de synthèse. "La problématique fondamentale se situe sur le segment des prix spot au départ de Shanghai qui ont doublé au cours de cette même période", souligne l'auteur du document.
La massification des stocks au gré des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine semble avoir contribué au phénomène. Mais elle n'est pas la seule. L'augmentation des ventes américaines au détail de 8,4 % au mois de juillet a également soutenu la tendance.
Selon le document, l’effet du confinement a notamment généré un accroissement de la demande des biens d’équipement. Le délai d’attente est actuellement de trois semaines pour embarquer des conteneurs sur l'axe transpacifique.
Upply ajoute que les ports de la côte ouest des États-Unis ont enregistré une arrivée de 2,04 millions d'EVP au mois d’août, selon le "Wall Street Journal", soit un record absolu depuis 2002. Cet accroissement du volume a également créé une tension importante en termes de congestion et d’augmentation des prix sur la route et le rail. Enfin, les auteurs du document estiment que la tendance haussière risque de se poursuivre dans la perspective de la "golden week".

Vincent Calabrèse

Vendredi 2 Octobre 2020



Lu 1109 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal