Une start-up nantaise à la pointe sur l’hydrogène en mer


Les éoliennes en mer produisent de l'électricité. Elles pourraient aussi produire de l'hydrogène, comme veut le montrer l'usine pilote flottante de Lhyfe, start-up nantaise aux ambitions mondiales.


© Lhyfe
© Lhyfe
L’entreprise Lhyfe, créée en 2017 a présenté le 22 septembre une plateforme pilote destinée à la production d’hydrogène vert. Elle sera testée pendant six mois dans le port de Saint-Nazaire, avant de partir à 20 km au large des côtes françaises pour se connecter pendant douze mois à une éolienne.

"Cette plateforme de production en mer est une première mondiale, l'objectif étant de massifier à terme avec l'offshore la production d'hydrogène renouvelable", explique le PDG de Lhyfe, Matthieu Guesné. "Aujourd'hui, l’hydrogène renouvelable beaucoup de gens en parlent, mais très peu en font. Nous voulons ouvrir la voie". L'enjeu est énorme, l'hydrogène étant à ce jour le principal moyen de verdir chimie, industries et transports lourds, à condition qu'il soit produit à base d'énergie bas carbone.

Sur la barge jaune citron de 300 m2, un conteneur abrite un électrolyseur qui, grâce à de l'électricité, casse la molécule d'eau (H2O) pour produire l'hydrogène (H2). Le courant vient de l'éolienne et l'eau est de l'eau de mer dessalée sur place par un système de dessalement "classique" par membranes, embarqué dans un second conteneur.

L'hydrogène produit peut être acheminé à terre par un gazoduc classique, moins onéreux que la connexion électrique lorsque l'on s'éloigne des côtes, argumentent les développeurs. Et contrairement au courant électrique, il se stocke facilement.
Les éoliennes marines sont bien plus puissantes que les terrestres. "Et plus on en est loin des côtes, plus cela produit de l'énergie", ajoute Matthieu Guesné.

L'électrolyseur flottant peut se connecter à des parcs existants. La demande d'hydrogène pourra aussi justifier des parcs dédiés, dit-on chez Lhyfe, où l'on attend d'Allemagne un prochain appel d'offres. Dans l'intervalle, l'équipe devra s'assurer que l'électrolyseur, produit par l'américain Plug Power, résiste aux vagues, à la corrosion. Elle pourra encore optimiser la taille des équipements ou la maintenance.

3 GW/jour en 2030

Dans son usine de Vendée équipée de trois éoliennes terrestres, Lhyfe a déjà pu vérifier que produire de l'hydrogène avec de l'eau dessalée et une énergie intermittente, ça marche. Depuis un an, il alimente les bus de la Roche-sur-Yon et les chariots élévateurs de Lidl.

En mer, Lhyfe vise avec son démonstrateur une capacité de production de 400 kg/jour, soit 1 mégawatt, l'équivalent d'un plein pour cent voitures. À l'horizon de 2030, il envisage de produire 3 gigawatts (GW). "C'est le genre de projets pionniers qui peut changer un peu le monde et la vitesse avec laquelle les autres s’engagent," estime Ole Hoefelmann, directeur général de Plug Power.

Il évoque un autre grand projet d'1 GW au Danemark. L'énergéticien suédois Vattenfall a annoncé de son côté développer en Écosse un projet d'éolienne dédiée à l'hydrogène, mais la production n'est pas attendue avant 2025. Chez Lhyfe, on "veut aller vite", explique le directeur technique.

Il aura fallu à peine 18 mois pour construire ce pilote baptisé Sealhyfe. Ce projet de plusieurs millions d'euros, qui a reçu l'aide de la Région et de l'Ademe, a aussi le soutien de tout un écosystème qui s'est créé ces dernières années autour de l'éolien offshore entre Nantes et Saint-Nazaire : le port, les Chantiers de l'Atlantique, ou encore l'école Centrale de Nantes qui accueillera le démonstrateur sur sa base expérimentale en mer.

Face au réchauffement du climat, "on est en retard", note Bertrand Alessandrini, chercheur et directeur du développement à Centrale. "Mais on a là une première mondiale, et on va le plus vite possible".

AFP

Vendredi 23 Septembre 2022



Lu 457 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Septembre 2022 - 18:06 Éolien en mer : la France doit accélérer


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal