Union des aéroports français : le Covid-19 fait chuter les trafics passagers et fret


Depuis le début de la crise due au Covid-19, le trafic passagers des aéroports français a chuté de 20 %. Ce repli va s’accélérer ces prochains mois, selon l’Union des aéroports français, et effacera la croissance de 2019. Le fret avionné devrait subir la même évolution accentuant sa baisse de 2,1 % l’an passé malgré la résistance de Paris-CDG et les bons résultats de Marseille-Provence.


Le fret avionné français a reculé de 2,1 % en 2019 © ADP
Le fret avionné français a reculé de 2,1 % en 2019 © ADP
"La crise du coronavirus aura un impact terrible sur le transport aérien, l’attractivité et la connectivité de nos territoires". Pour le président de l’UAF, Thomas Juin, qui présentait les résultats des aéroports français le 10 mars à Paris, "l’urgence est là. Nous réclamons des pouvoirs publics des mesures fortes de report des charges sociales et fiscales pour les entreprises du secteur" et les sociétés d’exploitation aéroportuaires en particulier.

Thomas Juin, président de l’UAF © UAF
Thomas Juin, président de l’UAF © UAF
Depuis le début de la crise du Covid-19, l’union évalue la chute du trafic passagers sur les aéroports français à 20 %. "La situation devrait empirer très fortement dans les prochaines semaines avec l’effondrement de la demande, la reconfiguration de l’offre de sièges (dont d’Air France sur plusieurs routes : Chine, Italie, Israël… NDLR) et les défaillances des compagnies aériennes les plus fragiles". La France n’est pas un cas isolé puisque ACI Europe anticipe une chute du trafic aérien passagers de 13,5 % au premier trimestre et de 7,5 % sur 2020 avec pour conséquence financière une perte évaluée à plus de 1,3 milliard d’euros.

Le fret résiste à Paris-CDG

En 2019, la croissance du trafic voyageurs des aéroports français a ralenti pour s’établir à 3,8 % (4,8 % en 2018). Avec 240 millions de passagers, la progression a été stimulée par les grandes plateformes régionales de plus de 5 millions de passagers (+ 6,9 %) ainsi que par les activités low-cost et internationales. De son côté, le fret avionné français a reculé de 2,1 %. Totalisant 2,4 Mt, il a transité à plus de 82 % par les plateformes parisiennes où Paris-CDG totalise 1,9 Mt (- 2,4 %) et Orly 88.600 tonnes (+ 2,8 %). À l’échelle de l’Europe, CDG a conservé sa deuxième place et résisté mieux que les autres grands aéroports : Francfort 2,1 Mt (- 7,2 %), Amsterdam-Schiphol 1,6 Mt (- 9 %) et Londres-Heathrow 1,6 Mt (- 11,2 %).

Trafic postal en berne

Le fret avionné a également baissé sur la plupart des aéroports régionaux à l’exception de Marseille-Provence (+ 5,3 %) et de Bordeaux (+ 5,4 %). Ailleurs, les replis varient de 1,2 % à Toulouse-Blagnac à 17 % pour l’aéroport de Nice-Côte d’Azur.

"Paris-CDG conserve sa deuxième place européenne dans le fret avionné en 2019"


Quant au trafic postal, il poursuit sa contraction. En 2019, sa baisse s’élève à 4,1 % pour 218.534 tonnes. À l’origine de 85 % de ce volume, les plateformes franciliennes ont reculé de 2,8 % tranchant avec la chute de 27 % sur les aéroports régionaux métropolitains et la hausse de 2 % sur les aéroports ultramarins.

Neutralité carbone d’ici 2030

En dépit des difficultés nées du Covid-19, l’UAF et les aéroports français entendent poursuivre leur lutte contre le changement climatique. Recensant 40 plateformes inscrites dans la démarche Airport Carbon Accreditation (ACA), l’union annonce le lancement du programme "Engagements des aéroports pour la sobriété énergétique et l’environnement (EASEE)". Il prévoit la généralisation à tous les aéroports français de la démarche ACA d’ici 2022, leur neutralité carbone avec compensation en 2030 et leur neutralité carbone sans compensation en 2050.

Érick Demangeon

Jeudi 12 Mars 2020



Lu 1124 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal