Vingt projets pour "réinventer la Seine"



© Haropa
© Haropa
Bateau-boulangerie, centre d'art urbain flottant ou barge-hôtel : vingt projets ont été retenus par la mairie de Paris et les agglomérations de Rouen et du Havre dans le cadre d'un concours baptisé "Réinventer la Seine", ont annoncé les collectivités mercredi 19 juillet. "Les projets retenus à Paris sont des projets autour, bien sûr, du loisir ou de la restauration, mais aussi pour d'autres autour d'activités artisanales", a résumé la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, au Havre, citant l'exemple d'une barge-boulangerie sur la Seine. Treize des projets retenus concernent Paris, deux Rouen et cinq Le Havre. Soixante-douze équipes au total étaient candidates. Les appels à projet avaient été lancés en mars 2016. Parmi les projets havrais retenus, le nouveau maire LR du Havre, Luc Lemonnier, a jugé "particulièrement original", le projet Hangar 0, "un ancien hangar à café où l'on sent encore l'odeur du café" et qui accueillera des "initiatives solidaires artistiques et équitables". La plupart des projets ont pour base une barge déclinée en hôtel, restaurant, piscine flottante ou lieu de vente de produits de l'agriculture urbaine. Ils devraient voir le jour d'ici trois à quatre ans, a précisé la ville de Paris. "Certains" projets pourront rapporter de l'argent public puisqu'ils passent par la vente de propriétés qui appartiennent aux villes, à l’État ou au port, a précisé Anne Hidalgo, assurant toutefois ne pas avoir de chiffres sur ce sujet. Ce concours s'inspire de celui qui a été lancé à Paris en 2014, baptisé "Réinventer Paris".
Vingt-deux projets avaient été retenus. Le Conseil national de l'ordre des architectes avait cependant vivement critiqué la procédure, affirmant que la plupart des équipes d'architectes qui concouraient n'avaient pas été défrayées par les promoteurs candidats. Anne Hidalgo a affirmé mercredi que la plupart d'entre elles l'avaient été pour "Réinventer Paris" et que la mairie s'était assurée que toutes l'avaient été pour "Réinventer la Seine". Comme il ne s'agit pas de commande publique, les mairies ne pouvaient juridiquement imposer aux acteurs privés candidats le défraiement des équipes concourantes, selon la mairie de Paris. Les projets ne reçoivent pas de subventions et doivent être autofinancés.

AFP

Lundi 24 Juillet 2017



Lu 532 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 12:00 VNF : appel à partenaires pour Colmar

Jeudi 14 Décembre 2017 - 14:51 VNF : peu d’augmentations, trop de baisses !


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse