Willie Walsh (Iata) : "À terme, nous serons un secteur zéro carbone"


Les négociations entre compagnies aériennes avant de parvenir à un engagement sur "zéro émission nette" de CO2 à l'horizon 2050 ont été "très difficiles", selon le directeur général de l'association fédérant ces entreprises.


Willie Walsh © Iata
Willie Walsh © Iata
Il était "essentiel" que le secteur définisse de nouveaux objectifs, selon Willie Walsh, patron de l'Association internationale du transport aérien (Iata), qui appelle aussi les industriels à développer les futurs avions à hydrogène et les carburants durables nécessaires à l'ambitieuse transition du secteur.

Comment l'Iata, qui rassemble 290 compagnies du monde entier, est-elle arrivée à une position commune sur les émissions de CO2, adoptée en assemblée générale lundi à Boston (États-Unis) ?

Willie Walsh : Les négociations ont été très difficiles au sein du conseil des gouverneurs de l'Iata, qui compte 31 membres. J'ai constaté que nous n'aurions pas de position soutenue à l'unanimité. Normalement, à l'Iata nous travaillons sur la base du consensus, mais ce n'était pas atteignable car le sujet était trop ardu et trop sensible. Nous avons organisé plusieurs réunions, nous avons tenu deux conseils supplémentaires pour débattre de ce sujet de l'environnement. Et cela illustre son importance. Il était essentiel que l'Iata présente une nouvelle position, parce que notre précédent objectif de diminution de 50 % des émissions de CO2 n'était plus pertinent vu la situation mondiale.

Écrire un document à 31 est très difficile. Certains comme les Chinois voulaient que l'on se fixe 2060, d'autres voulaient que ce soit avant, et pensaient que 2050 n'était pas assez ambitieux. Il y a eu de nombreuses versions, et à la fin j'ai été chargé d'écrire une résolution finale sur laquelle nous avons voté, il y a eu 24 voix pour, deux autres pour mais assorties de conditions, et le reste contre.
Je suis heureux que nous y soyons parvenus, et ce n'est pas grave si nous n'avons pas eu 100 % d'approbation, j'aurais accepté 51 % parce qu'il fallait aller de l'avant. En fin de compte, la résolution que nous avons présentée à l'assemblée générale a été soutenue.

La transition vers une neutralité carbone de l’aérien vous paraît-elle vraiment réaliste ?

W. W. : À terme, nous serons un secteur zéro carbone, nous ne visons pas seulement le "zéro net" [incluant des compensations, NDLR]. Nous disons aux fabricants de matériel que les améliorations progressives ne sont plus suffisantes. Mais je ne suis pas inquiet [...] nous aurons des gens qui prouveront que les avions fonctionnant à l'hydrogène sont tout à fait possibles. À court terme, nous misons sur les carburants aériens durables qui, parce qu'ils ne sont pas produits en masse, seront plus chers, et c'est le problème principal. Car une fois que nous monterons en cadence, les prix vont diminuer.

Aujourd'hui, les avions peuvent voler à 50 % (de carburants durables), et si l'on n'est pas à 50 %, c'est pour une question de production. La raison pour laquelle ils sont si chers, c'est qu'ils sont produits en volumes très faibles. Mais ce que l'industrie pétrolière doit comprendre, c'est notre engagement. Si vous en produisez, nous l'achèterons.

Pensez-vous que la démocratisation du voyage aérien, une tendance de long terme, va se poursuivre malgré ces bouleversements ?

W. W. : Mes parents ont volé pour la première fois à l'occasion de leur lune de miel. J'avais 17 ans quand j'ai fait mon premier voyage aérien. Ma fille devait avoir un mois quand elle a pris l'avion pour la première fois. Aujourd'hui, le transport aérien fait tellement partie de nos vies que je ne vois pas comment il pourrait régresser. Pour moi, le monde est un endroit plus triste depuis le Covid-19, pas seulement à cause de ses conséquences sanitaires, mais parce que les gens se sont retrouvés déconnectés. Teams et Zoom c'est très bien, mais il n'y a pas de comparaison avec les rencontres en personne.

AFP

Jeudi 7 Octobre 2021



Lu 535 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 16:10 Controverse autour de l’accord UE-Qatar


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal