Au Canada, le transport de pétrole par rail sous les projecteurs


L'explosion d'un convoi de wagons-citernes au Québec a jeté les projecteurs sur l'essor récent en Amérique du Nord du transport d'hydrocarbures par rail, au moment où l'industrie pétrolière se plaint du manque d'oléoducs pour écouler son brut vers les marchés.


© MMA
© MMA
Le convoi de la compagnie ferroviaire américaine The Montreal, Maine & Atlantic (MMA) qui a déraillé et explosé samedi 6 juillet en plein cœur de la ville de Lac-Mégantic, au Québec, comptait soixante-douze wagons-citernes et se dirigeait vers une raffinerie de l'Est du Canada en passant par l'État américain du Maine. Pour une raison inexpliquée, le train s'est élancé tout seul du haut d'une pente dans un village voisin, où il était à l'arrêt et alors qu'aucun conducteur ne se trouvait à bord. Il a terminé sa course à Lac-Mégantic. "Cela constitue le pire accident dans l'histoire du transport de brut par rail", a avancé lundi 8 juillet dans une note Benoît Poirier, analyste chez Desjardins.

"Les wagons-citernes restent marginaux face aux oléoducs"


Partout en Amérique du Nord, de plus en plus de pétrole est transporté par train alors que la production d'or noir est en forte hausse, aussi bien au Canada qu'aux États-Unis. Pour les producteurs, le rail représente un moyen flexible et abordable d'accéder à de nouveaux marchés, au moment où la construction de nouveaux oléoducs suscite l'opposition des écologistes, comme l'illustre le débat entourant le projet Keystone du groupe TransCanada entre l'Alberta et le Texas. Au Canada, le transport de pétrole par rail a littéralement explosé ces dernières années, passant de 500 wagons en 2009 à environ 140.000 prévus en 2013. Aux États-Unis, ce nombre est passé de 9.500 en 2008 à 234.000 en 2012, chaque wagon contenant environ 714 barils de pétrole, selon l'Association américaine des chemins de fer.

Un mode de transport sûr à 99,99 %

Bien que croissants, les wagons-citernes restent néanmoins marginaux face aux oléoducs : ils représentent 2 % des livraisons au Canada, contre près de 10 % aux États-Unis. Pour l'industrie ferroviaire, ce mode de transport est sûr puisque 99,99 % du pétrole convoyé arrive à destination sans encombre. Quoi qu'il en soit, le Premier ministre canadien, Stephen Harper, avait défendu en mai la construction de l'oléoduc Keystone entre le Canada et les États-Unis en invoquant les risques du transport par rail. "La seule question environnementale immédiatement en cause ici est si nous voulons augmenter le flux de pétrole provenant du Canada par oléoduc ou par rail, qui est un défi beaucoup plus grand pour l'environnement en termes d'émissions et de risques", avait-il dit dans un discours à New York.
L'accident de Lac-Mégantic fait suite à plusieurs autres déraillements mineurs cette année de convois de wagons-citernes partout en Amérique du Nord, dont un autre le mois dernier au Québec impliquant la même compagnie. Cette tragédie a aussi fait ressortir une autre inquiétude : les wagons-citernes en cause dans l'accident avaient soulevé l'inquiétude des autorités américaines dès 1991. Le type de wagons en question constituait pourtant 69 % de la flotte en circulation aux États-Unis en 2011. À l'époque, une agence fédérale recommandait de renforcer la coque de ces wagons afin "de minimiser la gravité des accidents". Le Canada a depuis adopté une législation en ce sens, mais seulement lors de leur renouvellement. "Au lieu de régler le problème, le gouvernement a permis aux compagnies pétrolières d'augmenter drastiquement le transport des hydrocarbures " par train, plaçant "les profits avant la sécurité", a accusé Greenpeace après la tragédie.

Jacques Lemieux

Mardi 23 Juillet 2013



Lu 108 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse