Au Soudan du Sud, les défis de la reprise


Le Soudan du Sud vient de célébrer en grande pompe la reprise de sa production pétrolière, à l'arrêt depuis plus d'un an : Juba, qui s'est battu des décennies contre les forces de Khartoum pour son indépendance et le contrôle de ses ressources, espère enfin récolter les fruits de l'extraction du brut.


© Unep
© Unep
Le Soudan du Sud vient de reprendre sa production pétrolière. Mais les réjouissances risquent de tourner court : les mises en gardes se multiplient en effet contre les possibilités de détournement des milliards de dollars que le pétrole devrait rapporter au jeune pays. "Les risques de corruption et de mauvaise gestion dans le secteur pétrolier restent élevés," a récemment averti l'organisation anti-corruption Global Witness.

Une chance de se reconstruire

La reprise de la production mi-avril offre au Soudan du Sud, indépendant depuis juillet 2011, une chance de se reconstruire : avant l'arrêt de l'exploitation, en janvier 2012, le pétrole assurait 98 % des revenus du pays, l'un des plus pauvres au monde. Elle apporte aussi à la population l'espoir d'enfin vivre en paix avec le Soudan voisin. Les relations entre Juba et Khartoum sont restées tendues après l'indépendance et le pétrole est au cœur des tensions. Le Soudan du Sud a hérité les trois quarts des réserves de brut du Soudan d'avant sécession mais reste tributaire des oléoducs du Nord pour l'exporter.
C'est un désaccord sur la redevance à payer par Juba à Khartoum qui avait conduit à l'arrêt de la production : Juba entendait protester contre les prélèvements en nature que Khartoum effectuait, faute d'accord sur les droits de transit. La production n'a finalement repris qu'après un accord obtenu à l'arrachée en septembre. "Le Soudan du Sud est déterminé à vivre en paix avec le Soudan et à partager les revenus tirés du pétrole de façon" que les économies des deux pays tournent, a déclaré le ministre sud-soudanais du pétrole, Stephen Dhieu Dau, quand son pays a rouvert les vannes.

Hannah McNeish

Lundi 22 Avril 2013



Lu 147 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse