Autoroutes ferroviaires : subventionnées mais très loin des objectifs


Pour justifier les aides publiques allouées aux autoroutes ferroviaires dont l’équilibre financier est fragile, la Cour des comptes recommande la réalisation d’une évaluation socio-économique et environnementale.


Terminal de l’autoroute ferroviaire VIIA Britanica  sur le port de Calais © Guilbert
Terminal de l’autoroute ferroviaire VIIA Britanica sur le port de Calais © Guilbert
Hasard du calendrier, au moment où l’autoroute ferroviaire VIIA Britanica Calais-Le Boulou reprend du service à raison d’une rotation quotidienne, la Cour des comptes a remis le 8 février une analyse sur cette technique combinée. Comparés aux objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement et l’Engagement pour le fret ferroviaire, soit 500.000 camions d’ici 2020 assortis d’une économie de 450.000 tonnes de CO2 par an, les trafics actuels sont très éloignés. Ensemble, les deux services en exploitation entre Aiton-Orbassano (Alpine), depuis 2003, et Le Boulou-Bettembourg, depuis 2007, consolident 70.000 unités par an. "Les autoroutes ferroviaires ne représentent que 4 % du volume du fret ferroviaire en France", souligne la Cour. Sur les axes concernés, elles captent 2 %  du trafic poids lourds traversant les Alpes du Nord et 6 % sur le corridor Nord-Sud. Avec 30.000 véhicules par an, "l’autoroute Alpine subventionnée à hauteur de 53 % jusqu’en 2018 ne parvient à monter en puissance". Face à ce constat, la juridiction financière recommande d’avancer sa mise en concession.

213 millions d’euros publics investis

Non subventionnée, l’autoroute ferroviaire Le Boulou-Bettembourg a de son côté atteint "un fragile équilibre économique" avec un flux de 40.000 véhicules par an. Après l’abandon du service Atlantique entre le Pays basque et le Nord de la France où, "sur les 70 millions d’euros de crédits publics engagés, une quarantaine l’ont été en pure perte", la Cour s’interroge du coup sur le devenir de cette technique combinée. À ses yeux, elle est confrontée "au dynamisme de la concurrence de la route, à un réseau ferré français peu propice et à l’absence d’incitations fortes des transporteurs comme en Suisse". Selon ses calculs, toutes aides confondues, elle estime à 213 millions d’euros les crédits publics alloués pour soutenir son développement depuis 2010. Pour éclairer son jugement, une évaluation socio-économique et environnementale est recommandée, en prenant le service Le Boulou-Bettembourg pour pilote.

Érick Demangeon

Vendredi 10 Février 2017



Lu 1479 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse