Bombardier attend le CSeries comme le sauveur


Bombardier, toujours dans le rouge, a annoncé fonder principalement ses espoirs sur les avions de la CSeries pour renouer avec les bénéfices après les dérapages de coûts de développement.


Le CSeries a connu quelques problèmes à la conception © Bombardier
Le CSeries a connu quelques problèmes à la conception © Bombardier
Les comptes de Bombardier restent dans le rouge et sa perte se creuse. Le constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires soufre de la dégradation de la marge de sa division avions commerciaux. Entre avril et juin, Bombardier a affiché une perte de 490 millions de dollars américains à comparer à un bénéfice de 125 millions pour la même période l'an dernier. Le chiffre d'affaires s'est replié à 4,3 milliards, plus de 300 millions de moins que celui du deuxième trimestre 2015.

Le redressement avance

Bombardier continue d'avancer "dans l'exécution de (son) plan de redressement", a assuré Alain Bellemare, PDG du constructeur. Avec la mise en production du CS100, le plus petit module de la CSeries, dont la première livraison a été faite fin juin, et la certification du CS300, le groupe est bien placé pour "réaliser ses prévisions à la fois pour l'exercice et pour 2020", a-t-il ajouté.
Le programme CSeries lancé en 2004 a subi de nombreuses déconvenues avec des retards successifs et une mise en service plus de deux ans après le plan initial avec en conséquence des coûts de développement pratiquement doublés, à 5,4 milliards de dollars.
Pour cette branche avions commerciaux, le chiffre d'affaires s'est élevé à 764 millions au deuxième trimestre, en hausse de 28 %, avec 27 appareils livrés et des commandes de 159 unités avec les contrats d'Air Canada et de Delta. Mais le résultat courant est déficitaire de 586 millions alors que cette division était encore pratiquement à l'équilibre au deuxième trimestre l'an dernier.
La division transport ferroviaire a enregistré un recul de 6% de son chiffre d'affaires, à un peu moins de 2 milliards de dollars, et le résultat courant a baissé de 24% à 87 millions. Néanmoins, Bombardier affirme que la "transformation opérationnelle" se traduit par des économies de coûts.
Pour l'année, Bombardier a réaffirmé ses objectifs de chiffre d'affaires dans une fourchette de 16,5 à 17 milliards de dollars et un résultat avant amortissement et frais financiers entre 200 et 400 millions.

AFP

Mardi 9 Août 2016



Lu 282 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse