CMA CGM s'offre une belle croissance malgré la baisse des taux


Alors que la pression sur les taux de fret s'est accentuée en 2013, CMA CGM a vu son résultat net annuel bondir grâce à la cession partielle de Terminal Link et à la réduction de ses coûts opérationnels.


La croissance des volumes de CMA CGM en 2013 a été supérieure à celle du marché mondial © Franck ANDRÉ
La croissance des volumes de CMA CGM en 2013 a été supérieure à celle du marché mondial © Franck ANDRÉ
CMA CGM a amélioré ses résultats en 2013. Avec un chiffre d'affaires stabilisé à 15,9 milliards de dollars (- 0,1 %), l'armement français a obtenu un bénéfice net part du groupe de 408 millions, en hausse de 22,8 % comparé à 2012. Son résultat brut d'exploitation (Ebitda) a atteint 1,367 milliard de dollars, en hausse de 3,2 %, alors que son résultat opérationnel courant (Ebit) a reculé de 26,9 %, à 756 millions de dollars.
Si les volumes transportés ont augmenté de 7,5 %, à 11,4 millions d'EVP, ce n'est pas l'activité de ligne régulière qui a permis au groupe d'atteindre ce résultat car, dans le même temps, le déséquilibre entre l'offre et la demande ne s'est pas arrangé. "Nous sommes sur un marché en hausse constante, mais où les prix baissent", résume le directeur financier, Michel Sirat. Le groupe affirme avoir constaté sur l'année une hausse de 3 % des volumes mondiaux et une chute moyenne de 13 % des taux de fret. Sur la période, les capacités alignées par CMA CGM ont augmenté dans les mêmes proportions que les volumes (7,6 %) avec une flotte passée de 414 à 428 navires.
Le bond du résultat est expliqué par la vente de 49 % de Terminal Link à China Merchants Holdings International (CMHI), qui a rapporté près de 400 millions de dollars, et par une "maîtrise des dépenses opérationnelles". À l'instar de Maersk Line, dont AP Möller-Maersk a annoncé les résultats début mars, ces économies ont permis de baisser ses coûts unitaires de 5,3 % et de dégager une marge opérationnelle de 4,8 %, "parmi les plus élevées de son industrie". L'armateur français a annoncé qu'il comptait poursuivre l'effort de réduction des coûts. Ses ingénieurs travaillent notamment sur une modification des bulbes d'étrave censée faire gagner encore en efficacité énergétique.
Sur le plan financier, CMA CGM estime avoir "significativement renforcé son bilan et ses liquidités et ainsi accru sa flexibilité financière" au cours de l'année. Il cite notamment l'augmentation de ses fonds propres suite à l'entrée dans son capital du FSI et de Yildirim (à hauteur de 150 et 100 millions de dollars respectivement), un nouvel accord sur ses financements bancaires et une émission obligataire pour 300 millions d'euros.

Un schéma identique en 2014 ?

Pour l'année qui vient de commencer, l'armateur marseillais s'attend aux mêmes tendances de fond : "la hausse des volumes, la volatilité des taux de fret et une grande compétition entre armateurs", selon Michel Sirat. Celui-ci anticipe une croissance de 4 à 5 % de ses volumes et prévoit d'aligner la hausse des capacités sur celle de la demande. Malgré le sursaut des taux de fret constaté depuis début 2014, le groupe estime que ces derniers "resteront sous pression sur l'ensemble de l'exercice, compte tenu d’un déséquilibre offre-demande persistant". Ces prochains mois, CMA CGM annonce vouloir se concentrer sur les zones en forte croissance avec le lancement de nouveaux services et le développement d'infrastructures portuaires et de pré et post-acheminement, notamment en Afrique. Il prévoit aussi de porter la part de conteneurs réfrigérés basse consommation à 50 % de sa flotte reefer avant la fin de l'année (soit 48.000 unités).

"Volatilité des taux de fret et grande compétition en 2014"


Mais l'événement attendu de l'année 2014 reste le lancement du partenariat P3 aux côtés de Maersk et MSC. Après le feu vert sous conditions des autorités américaines de la concurrence, CMA CGM assure que celui-ci ne réduit pas le périmètre de l'accord, qui est "opérationnel et en aucun cas commercial", selon Michel Sirat. En attendant les réponses de la Chine et de l'Union européenne, "les trois partenaires sont confiants, affirme le directeur financier. Nous nous préparons pour lancer les opérations début juillet".
Par ailleurs, le cadre de l'armement a confirmé la conversion en navires de 17.600 EVP de capacité des trois porte-conteneurs initialement de 16.000 EVP qu'il prévoit d'affréter auprès de China State Shipbuilding (CSSC) et que ce dernier fait construire en Chine. Ces trois unités, ainsi que les trois autres de 16.000 EVP que l'armateur a commandées pour son compte aux chantiers coréens de Samsung, ne sont pas attendues avant 2015. Selon Alphaliner, CMA CGM a, au 31 mars 2014, l'équivalent de 24,6 % de sa flotte actuelle en commande, en termes de capacité.

Franck André

Lundi 31 Mars 2014



Lu 2596 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse